Culture
29 octobre 2020

Le 29 octobre 2020

- Par Karine Fleury

La 34e édition du festival a été rebaptisé l’Édition Linge Mou.  (Photo : FICFA)

 

Le Festival international du cinéma francophone en Acadie (FICFA) présente sa 34e édition en ligne du 12 au 20 novembre, rebaptisé humoristiquement l’«Édition linge mou» pour l’occasion. 

 

Le festival a été créé en 1987 en ayant comme objectif de mettre en valeur le cinéma francophone.  Le festival a lieu chaque année dans les villes de Moncton et de Dieppe au Nouveau-Brunswick.  Au fil des années, le FICFA est devenu un des plus grands festivals de films francophones, non seulement au Nouveau-Brunswick, mais aussi en Amérique du Nord.  Cette année, à cause des restrictions liées à la pandémie de la COVID-19, le festival aura lieu en ligne.  Le programme comprend habituellement 35 longs métrages et 65 courts métrages, en plus d’une exposition consacrée aux arts médiatiques, installations et performances vidéo.  La programmation complète a été dévoilée récemment sur la page Facebook du festival.

 

Pour le moment, seulement le film d’ouverture et le film de clôture ont été dévoilés.  C’est le long métrage documentaire «Le silence», de l’Acadienne Renée Blanchar, qui ouvrira le festival le 12 novembre à 20 h.  La réalisatrice s’est penchée sur les nombreux abus sexuels commis par des prêtres catholiques dans les années 1950 jusqu’aux années 1980, sur de jeunes garçons des villages francophones du Nouveau-Brunswick. 

 

Elle est allée à la rencontre des survivants pour tenter de comprendre le silence qui a entouré ces abus pendant de trop nombreuses années et pour tenter de démêler l’oppression que les populations acadiennes ont vécue aux mains de l’Église catholique. 

 

«En choisissant “Le silence”, la direction du FICFA fait preuve de courage et de vision; le cinéma est un art de divertissement, certes, mais il a également la capacité de raconter des histoires inédites qui ébranlent et qui, parfois, nous révèlent à nous-mêmes», a indiqué Renée Blanchar concernant le choix du Festival de mettre le film en ouverture.

 

C’est le film dramatique Nadia, Butterfly du réalisateur québécois Pascal Plante, qui sera présenté en soirée de clôture du festival, le vendredi 20 novembre à 20 h.  Le long métrage met en scène une jeune femme de 23 ans, Nadia, qui se perdra dans des excès multiples après avoir mis fin à sa carrière de nageuse professionnelle.  Le film est en sélection officielle au Festival de Cannes 2020 et est récipiendaire du Prix du public au Festival de cinéma de la ville de Québec 2020.

 

Les billets pour le Ciné-PASSE FICFA sont disponibles en prévente sur le site Web de la FICFA, du 21 au 27 octobre à 24 $ et seront par la suite disponibles pour 29 $.  Le passe donne accès en ligne à tout le contenu du Festival, du 12 au 20 novembre 2020.  Pour plus d’informations, veuillez contacter la billetterie au Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.. 

Abonnez-vous à La Voix acadienne pour recevoir votre copie électronique ou la version papier

Culture