Société
04 avril 2022

Le ministre du Logement et de la Diversité et de l'Inclusion, Ahmed Hussen, lance des consultations en vue de l'élaboration du tout premier Plan d'action national de lutte contre la haine. Ces consultations s'appuient sur le travail considérable du Secrétariat fédéral de lutte contre le racisme, établi par le gouvernement du Canada.   Grâce à des activités telles que des assemblées publiques et des sommets, notamment les sommets nationaux sur l'antisémitisme et l'islamophobie, plus de 400 recommandations ont été recueillies pour guider l'élaboration du Plan d'action national et la refonte de la stratégie de lutte contre le racisme.

Ce Plan d'action donnera une voix à ceux et celles qui ont subi de la haine et tiendra compte des différentes réalités vécues par les communautés d'un bout à l'autre du pays. Les consultations mettront à contribution les figures d'autorité des Premières Nations, des Inuits et des Métis, ainsi que celles des communautés noires, asiatiques, latino-américaines, arabes, musulmanes et juives, sans oublier celles des groupes méritant l'équité, notamment les personnes nouvellement arrivées, les femmes, les membres d'une confession religieuse, les personnes handicapées et les personnes 2ELGBTQQIA+.

Ceux et celles qui désirent participer aux consultations devraient remplir un questionnaire en ligne d'ici le 30 avril 2022 au https://pch.survey-sondage.ca/f/s.aspx?s=702F79D3-7224-467D-9D7E-651578B4060F&lang=FR&r=ffcb167c-87db-4219-9ce9-e71fe4261253

Dans les prochaines semaines, le gouvernement du Canada organisera également une série de tables rondes qui réuniront des membres de diverses communautés ayant vécu des actes d'hostilité ou de haine, des universitaires et des militants.

Tout le monde au Canada mérite de se sentir en sécurité dans sa communauté, et les commentaires reçus dans le cadre de ces consultations guideront l'élaboration du Plan d'action national de lutte contre la haine.

Selon Statistique Canada, au cours de la première année de la pandémie de COVID-19, les services policiers ont dû intervenir dans 2 669 crimes haineux au Canada, soit une hausse de 37 % par rapport à 2019. Il s'agit du plus grand nombre de crimes haineux déclarés par la police depuis qu'on collige ces données en 2009. En 2020, les crimes haineux signalés par la police fondés sur la race ou l'ethnicité ont presque doublé par rapport à l'année précédente, ce qui représente la majeure partie de l'augmentation nationale des crimes haineux.

Les crimes haineux ont des conséquences dévastatrices sur les victimes, leurs familles et nos communautés. Il est maintenant temps pour le Canada de mettre sur pied son premier Plan d'action national de lutte contre la haine et les Canadiens et les Canadiennes sont invité.e.s à se prononcer.

Source :  ministère de la Diversité et de l'Inclusion

Abonnez-vous à La Voix acadienne pour recevoir votre copie électronique ou la version papier

Société