Société
26 octobre 2021
Le président de la Société Nationale de l’Acadie, Martin Théberge (à droite) et la cheffe de poste du Bureau du Québec dans les Provinces atlantiques, Maud-Andrée Lefebvre, à gauche, sont heureux d’annoncer la remise du prix Acadie-Québec 2021 au journal hebdomadaire francophone la Voix acadienne, de l’Île-du-Prince-Édouard. La directrice Marcia Enman, et le président sortant, Robert Bullen, acceptent le prix, une sculpture réalisée par l’artiste Lucie Bellemare. (Photo : J.L.)

Le président de la Société Nationale de l’Acadie, Martin Théberge et la cheffe de poste du Bureau du Québec dans les provinces atlantiques, Maud-Andrée Lefebvre, ont fait la présentation du Prix Acadie-Québec 2021 au journal hebdomadaire francophone, La Voix acadienne, lors de l’assemblée générale annuelle de la Société acadienne et francophone de l’Î.-P.-É. qui avait lieu le 23 octobre dernier.

«Plus qu’un journal, La Voix acadienne est le point de repère de la communauté acadienne et francophone de l’Île.  Il permet aux Acadiens et aux francophones de s’épanouir dans leur langue, de communiquer, d’apprendre, mais aussi de s’informer en français.  Depuis sa création en 1975, le journal a accumulé une importante somme d’archives, permettant de retracer l’histoire du patrimoine acadien, entre autres à travers les multiples chroniques publiées au fil des ans» a souligné Maud-Andrée Lefebvre, cheffe de poste du bureau du Québec dans les provinces atlantiques.

Les liens du journal avec le Québec, moins connus du grand public, sont considérables.  Plusieurs exemples de partenariats ont contribué à maintenir des liens entre la communauté acadienne et francophone de l’Î.-P.-É. et la communauté québécoise.  En voici quelques-uns : 

• Partenariats multiples avec le Québec depuis le début du journal en 1975 pour la formation du personnel en journalisme, en graphisme et en informatique, particulièrement avec l’Association des médias écrits communautaires du Québec, l’Association de la presse francophone et Le Canada français, journal de Saint-Jean-sur-Richelieu.

• Chroniques de la directrice de la Voix acadienne à la radio locale des Îles-de-la-Madeleine, contribution à la plateforme ilesdelamadeleine.com et partenariats avec le Radar, l’hebdomadaire des Îles-de-la-Madeleine.

• Évaluation et adaptation du niveau d’écriture du journal avec une experte de la Fondation pour l’alphabétisation. 

• Accueil de plus de 25 stagiaires québécois provenant principalement de l’Université de Québec à Montréal (UQAM) depuis 20 ans, dont certains sont venus plus d’une fois. 

«Les relations entre l’Acadie et le Québec sont les moteurs du dynamisme de nos communautés et permettent à nos organismes de jouer un rôle de chef de file dans le développement de leur communauté.  La Voix acadienne en est un exemple parfait.  La force de leurs relations avec le Québec, met en valeur notre langue et notre culture et fait rayonner nos communautés d’ici et d’ailleurs», dit Martin Théberge, président de la Société Nationale de l’Acadie.  «Les médias communautaires sont au cœur de la vitalité des communautés francophones en situation minoritaire et la Voix acadienne est un outil essentiel et indispensable au sein de la population francophone et acadienne de l’Î.-P.-É.». 

En acceptant le Prix Acadie-Québec 2021, la directrice de La Voix acadienne, Marcia Enman, a remercié la Société acadienne et francophone de l’Île d’avoir soumis la candidature du journal.  Elle a remercié la Société nationale de l’Acadie et le Gouvernement du Québec d’avoir choisi le journal comme récipiendaire du Prix Acadie-Québec 2021 qui reconnaît la consolidation des liens entre l’Acadie et le Québec.

«La Voix acadienne a profité depuis plusieurs années de projets provenant du programme maintenant nommé le Fonds Acadie-Québec.  On est reconnaissant des opportunités et de l’aide reçu pour la réalisation de projets qui ont vraiment aidé à améliorer notre outil de communication chère aux Acadiens et francophones de l’Î.-P.-É.», a indiqué Marcia Enman.

«On espère que le programme du Fonds Acadie-Québec va continuer, nous avons besoin de garder les liens de nos racines communes.  Cette collaboration contribue à l’épanouissement, de la langue et de la culture françaises, dans les provinces atlantiques.  Nous devons favoriser une meilleure connaissance des besoins et des aspirations entre les Acadiens et les Québécois.  C’est bien de cerner les intérêts que nous avons en commun», a-t-elle ajouté. 

La statuette du prix Acadie-Québec 2021 a été créée par l’artiste Lucie Bellemare. 

Abonnez-vous à La Voix acadienne pour recevoir votre copie électronique ou la version papier

Société