Communauté
18 septembre 2022 Par Jacinthe Laforest 

La grande première du Festival Meat Pie a eu lieu le vendredi 9 septembre au Centre acadien de Prince-Ouest à DeBlois.  Cinq concurrents étaient en lice et c’est Mark Arsenault qui a remporté la première place, avec la recette qu’il prépare depuis de nombreuses années pour sa famille.

La «finale locale» inaugurale du Festival Meat Pie 2022, la première de six finales, a eu lieu le 9 septembre à DeBlois, dans le cadre d’une soirée de type «Pub».  Des cinq concurrents en lice, quatre étaient dans la catégorie du pâté traditionnel et un seul, dans la catégorie du pâté créatif.  

Alors que le pâté de Mark Arsenault a mérité la première place dans la catégorie traditionnelle, son épouse Rita a remporté le prix pour son pâté créatif.  Tous deux étaient ravis de parler de leur recette.  

«Je pense que ce qui fait la grande différence, c’est la croûte.  La mienne est une recette qu’on avait trouvée dans un journal il y a au moins 25 ans.  C’est un mélange entre une pâte brisée et une pâte à biscuit.  Pour sept tasses de farine, il y a 10 cuillères à soupe de poudre à pâte et aussi deux tasses de shortening», dit Mark Arsenault.  

Un de ses secrets est qu’il met un peu de sarriette dans la pâte, pour la parfumer, comme sa mère le faisait.  «Ma mère fait de gros pâtés rectangulaires et elle utilisait une pâte à la poudre à pâte.  J’ai changé la recette de la pâte avec le temps.» 

Pour son pâté créatif, sa femme Rita n’a pas utilisé la même croûte.  «Il y a très longtemps, j’ai acheté le livre de recettes des sœurs de Sainte-Marthe, à Charlottetown, et j’ai utilisé une de leurs recet-tes», dit la dame qui se vante d’avoir montré à son mari à cuisiner.  «Maintenant c’est lui qui cuisine», dit-elle.  Elle a tout de même inventé une recette pour le concours : un pâté d’allure traditionnelle auquel elle a ajouté une couche de pesto entre la viande de poulet et la croûte du dessus.  

Elle précise qu’elle-même et son mari Mark ont essayé de faire les pâtés à la pâte levée à la levure, sans l’adopter.  

Les juges pour cette soirée inaugurale étaient le chef attitré, Robert Pendergast, ainsi que Carrie Ann Gallant, présidente du Conseil Rév. S.-É.-Perrey et Sylvia MacIntyre, employée de l’organisme.  Les juges ont été réunis dans une pièce où ils étaient les seuls occupants.  Le coordonnateur du concours, Christian Gallant, leur a apporté un morceau de chaque pâté pour qu’ils puissent goûter et consigner leurs observations par écrit, avec leurs notes.  

Les juges ne savaient pas qui avait préparé les pâtés.  «On a seulement mis un # sur chaque pâté.  Il n’y a que moi qui savais qui avait fait les pâtés», dit Christian Gallant.  

Le second prix dans la catégorie traditionnelle est allé à Melita Chaisson et le troisième prix à Denis Morais, enseignant à l’École Pierre-Chiasson, qui était très fier de saréussite.  

À Prince-Ouest, il ne semble pas y avoir de recette typique de pâté acadien.  Chaque famille a ses préférences.  «Je sais que ma mère aurait peut-être voulu participer, mais elle craignait que Robert reconnaisse sa recette», dit Monique Pendergast-Doucette, la sœur de Robert Pendergast et la fille d’Eileen Chiasson-Pendergast.  

Monique Arsenault, directrice du Conseil Rév. S.-É.-Perrey, s’est dite très satisfaite de la participation au concours.  «On ne savait vraiment pas à quoi s’attendre.  J’ai trouvé que cinq concurrents, pour une première fois, c’était bien.  Le mot va se répandre et l’an prochain, il y aura plus d’inscriptions, j’en suis certaine», dit la directrice.  

De son côté, le gagnant Mark Arsenault a très hâte au 15 octobre, lors de la finale provinciale à Rustico.  Il est un habitué des concours de cuisine, étant le champion depuis deux ans du concours Saucy Pickle du magazine RED.  

MeatPie PO2Lori Perry a assisté dans la distribution des portions de pâtés.  La juge Carrie Ann Gallant s’apprête à goûter.  La troisième juge, Sylvia MacIntyre, est absente des photos. 

MeatPie PO3Robert Pendergast est le juge en chef de la compétition.  Il a affirmé qu’il n’était pas le plus sévère des trois juges.

MeatPie PO4Mark Arsenault a mérité la première place dans la catégorie traditionnelle.  Il reçoit son prix des mains du chef Robert Pendergast, qui était l’un des juges de la soirée. Melita Chaisson a mérité le 2e prix dans la catégorie traditionnelle. Denis Morais a mérité la 3e place dans la catégorie traditionnelle.  Rita Arsenault a mérité le 1er prix dans la catégorie non-traditionelle.  (Photos : J.L.)

Abonnez-vous à La Voix acadienne pour recevoir votre copie électronique ou la version papier

Communauté