Communauté
12 octobre 2021 Par Jacinthe Laforest
Les membres du conseil d’administration d’Actions Femmes pour la prochaine année sont Hélène Lebon (vice-présidente), Julie Gagnon, Nathalie Vendrys (présidente), Céline Beuvens-Nicaise, Eugénie Parent, Élise Boudreau (présidente sortante) et Nicole Yeba (secrétaire-trésorière). Anne-Marie Rioux, également conseillère, est absente de la photo.

Actions Femmes a tenu, le samedi 2 octobre, son assemblée générale annuelle, doublée d’un forum ouvert.  Ce dernier a permis de faire ressortir de nombreuses préoccupations et idées qui alimenteront les actions futures de l’organisme.  Une nouvelle présidente a été élue, en la personne de Nathalie Vendrys. 

Durant la dernière année, c’est-à-dire du 1er avril 2020 au 31 mars 2021, l’organisme a poursuivi son travail de restructuration opérationnelle et de renforcement des compétences.  Un plan aligné sur la Mission 2020-2023 (nom donné à ce projet de renforcement des compétences) a été élaboré pour, notamment, assurer la pérennité de l’organisme, une fois ce financement spécial épuisé. 

C’est également dans ce but qu’un plan de diversification du financement a aussi été mis en branle, incluant des solutions de rechange pour limiter la dépendance aux subventions gouvernementales. 

«Durant la dernière année, on a été capables d’aller chercher environ 250 000 $ en projets très pertinents pour notre association», précise la directrice générale, Johanna Venturini. 

Ces projets incluent la reconnexion sociale, la violence familiale, les Porte-Bonheurs pour les proches aidantes, et des projets de recherche comme ClimateSense et en Innovation sociale.  En plus, il y a eu les fonds d’urgence de la COVID. 

Seule employée de l’organisme, lorsqu’elle est entrée en fonction au début de l’année 2020, Johanna Venturini a réussi à créer trois nouveaux postes dont deux permanents, entre septembre 2020 et janvier 2021.  Comme on le voit, la pandémie n’a pas été un frein au développement pour tout le monde. 

Dans son projet de reconnexion avec ses membres, l’organisme a entre autres développé un nouveau site Web, uniformisé son image sur les réseaux sociaux, conduit un sondage en juin 2020 auprès de l’ensemble des femmes francophones, a créé une infolettre et a organisé un forum ouvert, à l’occasion de son AGA 2020.  Une preuve que ces initiatives fonctionnent et que l’organisme atteint ses cibles : la participation au second forum ouvert, celui du 2 octobre dernier, a été excellente en nombre et en qualité d’engagement des participants. 

La présidente sortante, Élise Boudreau, a quant à elle noté que l’organisme avait actualisé ses valeurs, en tenant compte des résultats de sondage de juin 2020 et d’autres facteurs.  Ces «nouvelles» valeurs sont l’inclusivité, l’engagement, l’entraide et la solidarité, la fierté et le leadership partagé. 

«Le leadership partagé, c’est ce que font les oies sauvages dans leur formation de vol en V.  La meneuse, la première à affronter la résistance de l’air, ouvre la route pour les autres.  Lorsqu’elle est fatiguée, une autre prend la tête.  Ce qui compte c’est que le groupe arrive à destination», dit Élise Boudreau.  C’est un peu comme cela qu’Actions Femmes souhaite fonctionner, en ouvrant la route et en favorisant l’avancement de toutes. 

Également, au cours de la dernière année, l’organisme a subi un audit de Patrimoine canadien, avec un bilan positif, et il a aussi refait ses statuts et règlements.  Ces derniers n’ont cependant pas été soumis au vote lors de l’AGA du 2 octobre, sauf les articles traitant de la composition du conseil d’administration.  Une assemblée générale spéciale sera convoquée, vraisemblablement au cours de l’hiver, pour adopter lesdits statuts et règlements. 

Dans les anciens statuts et règlements, il pouvait y avoir aussi peu que quatre personnes au conseil d’administration et 13 au plus.  Dorénavant, il y aura sept postes au conseil, trois à l’exécutif et quatre postes de conseillère.  Ces sept personnes seront idéalement de régions différentes et également d’origines et d’expériences diverses. 

Pour la prochaine année, le conseil d’administration sera formé de Nathalie Vendrys à la présidence, Hélène Lebon à la vice-présidence, Nicole Yeba, secrétaire-trésorière ainsi que Céline Beuvens-Nicaise, Julie Gagnon, Eugénie Parent et Anne-Marie Rioux.  Élise Boudreau s’ajoute au groupe à titre de présidente sortante.

Le forum ouvert est un format qui plait aux participants.  Il était animé par Myriane Ouellette de O Stratégies, la consultante qui accompagne Actions Femmes dans sa démarche de restructuration. 

Béatrice Caillié (à droite) a mené la réunion annuelle.  On voit aussi Johanna Venturini et Élise Boudreau, respectivement directrice générale et présidente sortante de l’organisme.  (Photos : J.L.) 

Abonnez-vous à La Voix acadienne pour recevoir votre copie électronique ou la version papier

Communauté