Communauté
18 juillet 2021 Par Jacinthe Laforest
Jeanne Gallant, présidente de l’Exposition agricole et le Festival acadien de la région Évangéline, confirme que des activités auront lieu sur le terrain durant la fin de semaine de la fête du Travail. (Photo : J.L.)

La présidente de l’Exposition agricole et le Festival acadien de la région Évangéline, Jeanne Gallant, confirme que des activités auront lieu sur le terrain durant la fin de semaine de la fête du Travail, du mercredi 1er septembre au dimanche.  Eh oui, il y aura un spectacle de clôture, eh oui, on remettra le prix d’Acadien ou Acadienne et Jeune Acadien et Acadienne de l’année.  Les candidatures sont accueillies avec grand bonheur.  

Le jeudi 8 juillet, 10 h 10, Jeanne Gallant, présidente bénévole, est au bureau de coordination de l’Exposition agricole et le Festival acadien de la région Évangéline.  Elle discute avec Pierre Arsenault, chargé de l’entretien du terrain, et avec les employées d’été.  La question de l’heure est la suivante : comment installer les gradins autour de l’enclos où la compétition de traction de chevaux aura lieu le 8 août, dans moins d’un mois?

«On fait un pas de l’avant et on en fait trois à reculons.  Ou en tout cas, c’est l’impression qu’on a.  Il y a tellement de choses à régler.  Chaque détail doit être approuvé par la santé publique.  On a fait un premier plan opérationnel, ils nous ont demandé de modifier des choses et on s’attend à devoir les modifier plusieurs fois au cours des prochaines semaines», dit Jeanne Gallant.  

Malgré le surcroît de travail pour adapter l’événement à la COVID, il n’aurait pas été envisageable de tout annuler une seconde année de suite.  «Il y a des activités qui ne pourront pas avoir lieu comme la messe au quai.  Il n’y aura pas non plus d’évaluation des arts ménagers, et pour les animaux, ça reste à confirmer.  Il y a encore des détails qui se règlent ces jours-ci, à sept semaines de l’événement.  Par les années passées, toute notre programmation était prête plusieurs mois à l’avance et pendant l’été, le conseil se réunissait seulement une ou deux fois.  Cette année, on se rencontre aux deux semaines et il y a encore des choses à régler.  Mais ça va bien.  Parfois, au lieu de reculer devant un obstacle, on peut le contourner».

Décentralisation des activités

Comme les années précédentes, la finale locale du concours de talent jeunesse aura lieu quelques semaines avant le festival, soit le 2 août.  La finale provinciale aura lieu quant à elle, le vendredi 3 septembre après-midi, comme les années précédentes.  Là où il y aura des changements, c’est dans la gestion des publics.  Tout n’est pas encore déterminé.  

Le concours de traction de chevaux, comme nous l’avons mentionné plus tôt, sera le 8 août.  «Pour séparer les publics, on a décentralisé certaines activités qui pouvaient facilement se tenir à d’autres moments.  Le concours de force des chevaux de trait est une de ces activités», dit Jeanne Gallant.  

Depuis qu’elle a pris la présidence de l’organisme, Jeanne Gallant a toujours en tête de faire des activités qui, dans l’ensemble, vont rejoindre les aînés, les jeunes familles et les adolescents, entre autres.  C’est cette même approche qu’elle a utilisée en collaboration avec les membres du conseil pour établir un horaire, dont voici quelques détails.  Le mercredi 1er septembre, il y aura une causerie de Georges Arsenault qui reviendra sur les 49 premières années d’existence du Festival acadien.  Le jeudi 2 septembre, les familles auront de quoi se divertir.  Plus tard en soirée, une activité pour les adolescents aura lieu en collaboration avec Jeunesse Acadienne et Francophone de l’Î.-P.-É.  Le 3 septembre, en plus de la finale du concours de talent jeunesse, il y aura un spectacle à l’extérieur.  

Le samedi 4 septembre, ce sera la Course du Festival et il y aura un spectacle en après-midi, par contre, rien en soirée.  Le dimanche 5 septembre, le défilé traditionnel sera renversé.  «On invite les gens à décorer leur terrain et à faire des chars allégoriques avec de l’animation.  Pendant un temps déterminé, les gens pourront circuler en auto pour admirer les créations et prendre des photos.  On n’a pas même encore annoncé et on a déjà deux inscriptions».

La programmation du dimanche après-midi reste à confirmer, et le secret est bien gardé pour ce qui est du spectacle de clôture.  À cause des restrictions des nombres, les festivaliers devront acheter leurs billets pour chaque activité à laquelle ils veulent assister et le nombre de billets disponibles dépendra du plan opérationnel qui sera approuvé.  «Nous sommes encore à déterminer comment la vente de billets va se faire.  Et une autre chose que j’aimerais dire c’est que nous faisons un partenariat avec l’entreprise La Ligne à Hardes pour fabriquer des t-shirts avec le logo du 50e anniversaire que Janine Gallant a produit.  Et il se pourrait que des spectacles en français soient présentés ailleurs dans la région Évangéline.  Ça reste à confirmer».

Et évidemment, Évangéline et Gabriel seront de la partie.

Abonnez-vous à La Voix acadienne pour recevoir votre copie électronique ou la version papier

Communauté