FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard

Le 24 janvier 2021

- Jacinthe Laforest

 

Claude Blaquière présente la nouvelle image du bulletin Poivre et Sel.  (Photo : J.L.)  

 

Les dirigeants de l’organisme francophone de l’âge d’or de l’Île-du-Prince-Édouard publient depuis de nombreuses années un bulletin intitulé «Poivre et Sel».  Diffusé à l’origine au rythme des saisons, le bulletin est distribué chaque semaine depuis le début de la pandémie.  

 

Pour le premier numéro de janvier 2021, les concepteurs du bulletin ont dévoilé une nouvelle mise en page dynamique et colorée.  «Les objectifs de notre bulletin, c’est de divertir et de contribuer de notre mieux au bien-être de nos membres et des aînés en général.  Et nous ajoutons d’autres petites choses aussi», dit Claude Blaquière qui, jusqu’au mois d’avril, sera le «directeur» de l’organisme.  

 

«C’est temporaire et pendant ce temps j’ai laissé la présidence à ma vice-présidente Patricia Perry.  Nous avons demandé à Gabriel Arsenault d’étudier notre organisme et de nous suggérer des façons d’améliorer notre façon de fonctionner.  Nous attendons son rapport pour avril.  À partir de ça, on pourra aviser.  En attendant, on fait le bulletin et on organise de temps à autre des activités en présentiel.  Notre dîner de Noël a attiré 80 personnes», a raconté Claude Blaquière.  

 

Les francophones de l’âge d’or comptent environ 250 membres.  Chaque semaine, environ 200 d’entre eux reçoivent le bulletin par courriel.  Mais environ 50 membres n’ont pas Internet pour diverses raisons.  Pour ces personnes, une version mensuelle du Poivre et Sel est mise au point et postée.  

 

«Dans notre version électronique, nous mettons beaucoup de liens sur lesquels les gens peuvent cliquer.  Dans la version papier, nous faisons les choses différemment, avec plus d’infos sur le papier».

 

À la recherche de collaborateurs

 

Depuis plusieurs semaines, Georges Arsenault signe une chronique historique dans le Poivre et Sel.  Il distribue d’ailleurs le Poivre et Sel par courriel à sa propre liste de contacts.  Également, le père Eddie Cormier a lui aussi signé une chronique sur les mots acadiens, qui a pris fin début janvier.  Denise Bourdon signe pour sa part une chronique à saveur mieux-être.  

 

«Nous sommes à la recherche de chroniqueurs qui peuvent nous fournir des choses chaque semaine, surtout sur le mieux-être et le divertissement.  Nous sommes en mesure d’offrir un petit cachet.  Nous voulons que notre bulletin soit le plus complet possible.  J’invite les personnes intéressées à communiquer avec nous pour nous faire des propositions».

 

Dans chaque édition du Poivre et Sel, on retrouve la même invitation à participer au programme «Porte-Bonheurs».  Ce programme est actuellement en restructuration.  La pandémie nuit à son bon déroulement, mais également, il sera dorénavant coordonné par Actions Femmes.  «Dans les autres provinces, ce sont les regroupements féminins qui coordonnent ce programme.  Ici à l’Île, l’organisme Actions Femmes n’était pas prêt à prendre cette responsabilité.  Maintenant, c’est le cas.  Le programme va se remettre sur pied au cours des mois qui viennent», indique Claude Blaquière.  

 

Pour recevoir le Poivre et Sel, il faut devenir membre des Francophones de l’âge d’or.  La carte de membre, au coût de 15 $, n’a pas de date d’expiration.  

 

Pour en savoir plus : Annette Richard, coordonnatrice (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. / 902-854-2166); Claude Blaquière (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. / 902-854-3256).  

L'Île-du-Prince-Édouard en images