FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard

Le 20 octobre 2020

- Par Jacinthe Laforest

De gauche à droite : Noëlla Richard, Celia Legros, Judy Chaisson, Suzanne Buckland, Mitchel White, Tina Peters-White, Megan Orr, Kenny Peters, Diane Arsenault et Vincent Anama.

 

Le Comité acadien et francophone de l’Est (CAFE), a connu une année 2019-2020 «mémorable et inoubliable», dit la présidente Suzanne Buckland, dans son rapport présenté le 14 octobre.  L’assemblée générale annuelle s’est déroulée via la plateforme Zoom, mais aussi en présentiel. 

 

Le tout nouveau directeur général, entré en fonction récemment, a présenté le rapport des activités, revenant entre autres sur le Congrès mondial acadien, sur la tenue des Jeux régionaux de l’Acadie, et sur l’accueil, dans le magnifique Pavillon de l’Est, de l’assemblée générale annuelle 2018-2019 de la Société Saint-Thomas-d’Aquin. 

 

«Les activités extraordinaires du Congrès mondial acadien (CMA) 2019 ont grandement contribué à notre communauté.  La culture acadienne et la langue française ont été en avant-plan en août 2019.  La collaboration avec la municipalité de Souris et l’engagement de la communauté étaient les clés du succès de ces activités», a insisté Vincent Anama. 

 

La présidente de l’organisme, Suzanne Buckland, a elle aussi indiqué à quel point l’année 2019 a été marquante pour la communauté «réémergente».  «Les nombreux événements et activités qui ont eu lieu tout au cours de l’année ont vu de nombreux membres de la communauté franchir pour la première fois les portes du Pavillon de l’Est», a indiqué Suzanne Buckland.  Elle a aussi souligné l’apport du groupe jeunesse Acad’Est et de son festival #JeSuisFier, «un fait saillant pour les jeunes de la communauté». 

 

La présidente a aussi rappelé un temps fort de l’année 2019 qui a été particulièrement important pour elle personnellement : l’ouverture officielle de la bibliothèque de l’École La-Belle-Cloche qui a eu lieu le 15 août 2019.  «La bibliothèque porte le nom de ma grand-mère, Clarisse Gallant, qui a été une force motrice dans la création d’une école de langue française à Kings-Est». 

 

Le rapport financier, présenté par Michelle Arsenault de ServiceFinances ÎPÉ, fait état d’un très léger surplus de 456 $ alors que l’organisation prévoyait un déficit de 10 700 $, dans son budget adopté en octobre 2019.  Ce revirement s’explique par un surplus de 27 000 $ au poste de la programmation, alors qu’un surplus de 5 000 $ était prévu au budget.  La cafétéria a quant à elle fini l’année avec un déficit de 26 500 $ alors qu’un déficit de 16 000 $ était prévu. 

 

Comme dans les autres centres, l’arrivée de la COVID-19, à la mi-mars, a eu peu d’impact sur cette année financière. 

 

Vincent Anama, directeur du CAFE, Suzanne Buckland, présidente, Michelle Arsenault et Ann Arsenault, du ServiceFinances qui s’occupe des rapports financiers pour l’organisme.  (Photos : Gracieuseté) 

 

Nouvelle direction

 

Comme mentionné plus tôt, un nouveau directeur général, Vincent Anama, est entré en fonction récemment.  Vincent arrive à l’Î.-P.-É. directement d’une autre île dans l’océan Indien, La Réunion!

 

Un professionnel enthousiaste et engagé, les expériences de Vincent comprennent, entre autres, la gestion de projet, l’événementiel et la communication.

 

«Maintenir la flamme francophone dans le comté de Kings est un beau défi à relever ensemble! Soyons toujours prêts à rayonner et à vivre en français!», a-t-il dit.  Ayant vécu dans un milieu francophone majoritaire toute sa vie, il voit un défi dans la nécessité de faire des efforts pour maintenir un bon niveau de français et d’encourager son utilisation. 

 

Arrivé le 20 septembre, avec sa femme et ses deux filles, il trouve dans le réseau acadien et francophone une sorte de sécurité.  «Nous sommes loin de nos familles, mais le réseau tissé très serré est rassurant pour nous», dit-il.

 

Son réseau immédiat c’est-à-dire le conseil d’administration du Comité acadien et francophone de l’Est sera composé de Suzanne Buckland, Tina Peters-White, Megan Orr, Kenny Peters, Renée White, Judy Chaisson, Célia Legros, Mitchel White et Marguerite Arsenault.

 

Les distances sociales ont été respectées dans la salle où s’est tenu l’assemblée générale annuelle du Comité acadien et francophone de l’Est.

L'Île-du-Prince-Édouard en images