FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard

Le 3 septembre 2020

- Par Jacinthe Laforest

Aperçu de l’exposition qu’on pourra visiter à compter du 14 septembre.  (Photo : Gracieuseté) 

 

Les célébrations du 100e anniversaire de la Société Saint-Thomas-d’Aquin (SSTA) devaient occuper une bonne partie de l’année 2020, car si elle a été fondée en 1919, la société avait été incorporée en mai 1920.  Une exposition sur les 100 ans de la SSTA a été préparée et devait normalement être inaugurée au Musée acadien de l’Î.-P.-É. en mars dernier.

 

La COVID-19 a tout bousculé.  Certaines activités ont été carrément annulées tandis que d’autres ont été reportées.  «Je suppose qu’on aurait pu décider de ne pas poursuivre l’idée de l’exposition.  Mais au lieu de ça, on a profité du temps d’extra qu’on avait pour l’améliorer.  Je dois dire que nous avons mis à l’épreuve la devise de la SSTA, courage et persévérance, pour mener ce projet à bien».

 

Isabelle Dasylva-Gill, directrice générale de la SSTA, et aussi actuellement l’une des deux seules employées de l’organisme en cet été 2020, avoue que le manque de ressources humaines se fait sentir.  Il y a aussi eu des retards dans la livraison des sections de l’exposition. 

 

D’abord espérée pour juillet, l’exposition devait ouvrir au public le 8 septembre, mais finalement, ce n’est que le 14 septembre que les gens pourront jeter un œil à l’exposition.  Le vernissage est toujours prévu pour le 20 septembre, avec les activités qui sont déjà confirmées.

 

L’exposition comportera des panneaux, des artefacts, des objets qui ont marqué l’histoire de l’organisme, et qui rappellent à quel point la SSTA a aidé à créer la société dans laquelle on vit actuellement. 

 

«Mais surtout, j’aimerais qu’en voyant l’exposition, les gens, en plus d’honorer la riche histoire, portent un regard vers le bel avenir qu’ils pourront continuer à construire, avec la Société acadienne et francophone de l’Île-du-Prince-Édouard».

 

Isabelle Dasylva-Gill connaît bien la SSTA d’aujourd’hui, et elle connaît aussi une bonne partie de son histoire officielle.  Mais l’exposition revient aussi sur la petite histoire, et permet de voir, dans le temps, comment la SSTA a permis de soutenir la création identitaire des uns, l’accès à de meilleurs services aux autres, et une éducation de qualité à des centaines d’Acadiens par les bourses, et à des milliers d’autres, par sa contribution à la lutte pour la reconnaissance des droits à l’instruction en français, et ce, depuis bien avant l’avènement de la Charte canadienne des droits et libertés en 1982. 

 

Le vernissage est prévu au Musée acadien le dimanche 20 septembre à 14 h.  Une description de l’exposition, une animation musicale, ainsi qu’une intervention orale de l’historien Georges Arsenault sont au programme.

 

Afin de respecter les mesures et restrictions gouvernementales dues au contexte actuel de pandémie, l’inscription est requise pour cet événement.

 

Inscrivez-vous, au plus tard, le vendredi 18 septembre à 16 h, auprès de Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou au (902) 888-1679.

 

L’exposition «SSTA : 100 ans à célébrer» pourra être vue jusqu’à la fin du mois d’octobre. 

L'Île-du-Prince-Édouard en images