FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard

Le 28 août 2020

- Par Jacinthe Laforest

Dans la région Évangéline, au Chez-Nous et aux résidences du Bel Âge, le projet «Amusons-nous et rappelons-nous de la COVID-19» permet la distribution de colis d’activités toutes les deux semaines, sur un modèle semblable à celui mis en place dans la région Prince-Ouest.  Sur la page Facebook de l’organisme, on voit que les activités sont très populaires.  Dans le colis arrivé avant le 15 août, il y avait tout le nécessaire pour peindre des coquillages.  (Photo : Page Facebook des FAOÎPÉ)

 

Tout a commencé durant la COVID-19.  Le besoin de prendre soin des aînés, de briser leur isolement, combiné à la complexité de présenter des projets et d’obtenir du financement dans le contexte qui prévalait plus tôt dans l’année, a fait en sorte de trouver une façon plus simple de fonctionner. 

 

«L’idée est venue de la CBDC de Restigouche au Nouveau-Brunswick, un organisme francophone, dit Claude Blaquière, président des francophones de l’âge d’or de l’Î.-P.-É.   Les dirigeants ont communiqué avec les organismes des aînés francophones de l’Atlantique, incluant notre organisme à l’Île-du-Prince-Édouard pour tâter le terrain et voyant le besoin, ils ont présenté une demande globale au programme Nouveaux Horizons.  Le financement a été accordé et nous avons pu passer aux étapes suivantes», dit Claude Blaquière. 

 

L’approche par intermédiaire va dans les deux sens.  Un organisme présente une demande globale, se faisant l’intermédiaire entre le gouvernement et les autres partenaires.  Une fois le financement accordé, ledit organisme se tourne vers le prochain niveau de l’organigramme utilisé.  Dans ce cas-ci, les Francophones de l’âge d’or de l’Î.-P.-É. 

 

«À notre tour, plutôt que de pondre nous-même des projets et tenter de rejoindre des gens dans toute la province, nous avons invité nos partenaires dans les régions pour voir s’ils seraient en mesure de faire des projets pour leurs clients de l’âge d’or.  Nous avons eu des réponses de La Belle-Alliance (Summerside-Miscouche), du Chez-Nous à Wellington, du club des Cœurs joyeux à Prince-Ouest, du Conseil régional Rev S.-É.-Perrey, également à Prince-Ouest et de quelques autres organismes, incluant La Voix acadienne», a expliqué Claude Blaquière. 

 

Les régions et organismes participants ont soumis leurs projets à la FAOÎPÉ avec un budget et la demande a été transmise à CBDC Restigouche.  «Nous avons reçu tout le financement demandé et nous avons pu le transmettre à nos partenaires pour la réalisation de leurs projets, qui deviennent du même coup des projets des Francophones de l’âge d’or de l’Î.-P.-É..  Tout le monde est gagnant, avec cette approche», dit Claude Blaquière. 

 

Dans la région desservie par La Belle-Alliance, les quelque 60 aînés de langue française vont recevoir, livré à domicile, un beau cahier d’activité conçu par l’équipe de La Belle-Alliance. 

 

«Nous avons eu cette idée de faire un cahier de jeux, en français.  Nous avons mis des mots mystères, des mots cachés, des mots croisés, des charades, des sudokus et plusieurs autres sortes de puzzle, d’images à colorier et de petits brins d’information», a indiqué Maïté Mézierre, directrice de La Belle-Alliance. 

 

Le premier cahier, celui du mois d’août, exploite un thème estival.  On prévoit un cahier chaque mois.  «Le cahier est beau, il peut aussi être intéressant pour tous les membres de la famille et les jeunes en particulier.  On peut faire quelques jeux, le mettre de côté et le reprendre plus tard.  Nous en sommes bien contentes», dit Maïté, soulignant au passage l’excellent travail de Nicole Yeba et de Lora Mazur, toutes deux employées de La Belle-Alliance. 

 

En considérant les activités qui ont eu lieu et qui se poursuivent, Claude Blaquière se réjouit que son organisme ait pu rejoindre un si grand nombre de personnes grâce à cette approche.  «À la FAO, nos ressources sont limitées.  Nous ne pouvons pas être présents sur le terrain partout et tout le temps, même si on aimait ça.  Ce qui compte pour nous, c’est que les personnes âgées, nos membres et nos membres potentiels soient bien servis.  Nous agissons comme intermédiaire pour que ça puisse se réaliser». 

 

Maïté Mézierre montre le magnifique cahier d’activités qui sera distribué dès cette semaine aux clients de l’âge d’or de La Belle-Alliance et de la FAOÎPÉ. (Photo : J.L.) 

 

Depuis le début du projet, la présidente du Club des cœurs joyeux, Freda Bénard, a transformé son garage en endroit de travail où on entrepose le nécessaire pour la prochaine livraison.  C’est elle-même qui prépare les colis pour le projet : «Amusons-nous et rappelons-nous de la COVID-19».  (Photo : Monique Arsenault) 

L'Île-du-Prince-Édouard en images