FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard

Annulation de l’Exposition agricole et le Festival acadien de la région Évangéline 2020

Le 21 mai 2020

- Par Jacinthe Laforest

Jeanne Gallant ne peut pas changer la situation.  Elle a confiance que la décision d’annuler les expositions agricoles 2020 est la bonne.  L’Exposition agricole et le Festival acadien de la région Évangéline profitera de ce temps de surplus pour améliorer l’organisation.  (Photo : J.L.)

 

La décision d’annuler toutes les expositions agricoles de la saison 2020 a été annoncée le lundi 11 mai.  «L’association provinciale des expositions agricoles a réuni un représentant de chaque exposition, dans une réunion virtuelle, et on a tous eu la chance de donner nos avis», dit Jeanne Gallant, présidente de l’Exposition agricole et le Festival acadien de la région Évangéline.

 

Bien qu’elle ait eu la chance de donner son avis, et bien qu’elle ait elle-même participé au vote décisif, Jeanne Gallant a tout de même dû apprivoiser l’idée qu’après 117 éditions consécutives, sans même faire relâche durant les deux grandes guerres, l’Exposition agricole n’aurait pas lieu. 

 

«Dès que l’annonce a été rendue publique, le téléphone s’est mis à sonner chez-moi.  Le lendemain je me suis rendue sur le terrain, et j’ai dû prendre un temps d’arrêt, en voyant nos belles installations qui ne seront probablement pas utilisées cet été.  J’ai presque perdu le souffle pendant des secondes».

 

L’édition 2020 du Festival acadien devait marquer le 50e anniversaire.  «Nous avions notre thème, notre logo, et nous avions bien avancé dans la planification, autant qu’on le pouvait du moins.  L’édition 2021 sera donc notre 50e édition et on va célébrer encore mieux», affirme Jeanne Gallant.

 

Tout en vivant la même déception que ses parents, voisins et amis, Jeanne Gallant ne voit pas, dans les circonstances, comment l’événement aurait pu avoir lieu.  «Je sais, parce qu’on m’en a parlé, que nos bénévoles auraient été fidèles au poste, mais avec la crainte de tomber malade.  Nous avons une responsabilité envers tous nos bénévoles, envers la région au complet».

 

L’annulation de l’événement phare de la région Évangéline ne signifie pas que les bénévoles sont en vacances.  Au contraire.  Il faut contacter tous les commanditaires, les personnes qui avaient réservé leur place sur le terrain de camping, les artistes avec lesquels on était en négociation.  Et il faut aussi trouver des sources de financement pour assurer le bon entretien du terrain et des installations. 

L'Île-du-Prince-Édouard en images