FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard

Le 9 octobre 2019

- Par Jacinthe Laforest

De gauche à droite, la lieutenante-gouverneure Antoinette Perry, suivie des lauréats Paul H. Schurman, Eileen Chiasson-Pendergast, Wanda MacLean, Isabel Yuill, Patrick Curley et le ministre Ernie Hudson.  (Photo : Gracieuseté)

 

Eileen Chiasson-Pendergast (DeBlois), Patrick Curley (St. Peters), Wanda MacLean (Charlottetown), Paul H. Schurman (Summerside) et Isabel Yuill (O’Leary) ont été reconnus pour leur leadership communautaire, leur enthousiasme et leur engagement à faire grandir l’Île-du-Prince-Édouard.  Le Secrétariat aux aînés de l’Île-du-Prince-Édouard a profité de la Journée internationale des personnes âgées, le 1er octobre, pour leur présenter à chacun et chacune le Prix des aînés 2019.

 

«Notre mère est une femme forte.  Peut-être qu’à nous six, nous pourrons faire la moitié de ce qu’elle a fait», a indiqué Monique Pendergast-Doucette, à propos de sa mère Eileen Chiasson-Pendergast, qui venait tout juste de recevoir le prix.  Cinq des six enfants ont assisté à la présentation, Robert n’ayant pu se libérer que quelques minutes. 

 

Jean-Paul, qui est enseignant, a choisi de se faire remplacer en classe pour être présent.  «J’ai des collègues qui étaient surpris que je prenne l’après-midi.  Si la salle avait été plus grande et si le nombre d’invités n’était pas limité, j’aurais voulu que ma femme et mes enfants soient là aussi.  C’est une journée importante.  Ma mère est une personne importante», a dit Jean-Paul. 

 

Angela (Pendergast) Arsenault voit sa mère comme un exemple à suivre pour sa génération, pour la génération suivante et celles d’après.  «Ondirait que plus elle est impliquée, plus elle veut s’impliquer.  Elle fait cela pour sa communauté, pour sa famille.  Et je l’admire beaucoup», dit Angela. 

 

Comme les quatre autres récipiendaires 2019, Eileen Chiasson-Pendergast n’a pas attendu d’être à la retraite et donc de disposer de «beaucoup plus de temps», pour commencer à s’impliquer dans sa communauté. 

 

Ses convictions pour la sauvegarde du patrimoine, pour la promotion de la langue française et son amour de l’Acadie et de la culture acadienne ont été des carburants très durables pour alimenter la motivation sans cesse grandissante d’Eileen Chiasson-Pendergast.   

 

Théâtre, musique, enseignement

 

La candidature d’Eileen en vue du prix des aînés a été soumise au comité de sélection par Paulette Arsenault, une amie de la famille, qui travaille au magasin coop de Tignish.  Dans sa lettre de nomination, elle a décrit Eileen en ces termes très pertinents : «Eileen est connue de tous comme une femme vive, passionnée et méticuleuse qui s’investit totalement dans chaque tâche et chaque défi qu’elle entreprend.  C’est une mentore, enseignante et leader, et toujours aussi active que lorsqu’elle avait 20 ans, elle ne montre aucun signe de ralentissement».  De fait, c’est difficile de voir la dame comme une «personne âgée».

 

Eileen Chiasson-Pendergast est connue pour les nombreuses pièces de théâtre qu’elle a écrites et composées au fil des années, pour les troupes communautaires et scolaires ainsi que pour la production estivale «V’nez Chou Nous». 

 

En prévision du Congrès mondial acadien de 2019, Eileen a écrit une pièce de théâtre et dirigé une troupe de plusieurs dizaines de comédiens et de chanteurs, pour des représentations historiques. 

 

En plus d’être membre active de la paroisse et chef de la chorale de l’église de l’Immaculée-Conception de Palmer-Road, Eileen est fondatrice du club de danse carrée de Prince-Ouest et professeure de ces danseurs.

 

Plus tôt dans sa vie, jeune mère de famille, elle a voulu un enseignement en français pour ses enfants et elle a travaillé pour la mise en place de programmes d’immersion en langue française dans sa région.  Plus tard, lorsque l’enseignement en français langue première a été reconnu comme un droit, elle a joué un rôle de chef de file dans l’établissement du Centre acadien de Prince-Ouest qui a ouvert ses portes en 2007, mais qui existait sous la forme de maisons mobiles depuis l’automne 2000.  Eileen a d’ailleurs été la directrice de cette école naissante pendant plusieurs années. 

 

En tant qu’enseignante, directrice d’école, directrice de théâtre et dans tous ses engagements au nom de la communauté, Eileen Chiasson-Pendergast n’a pas sa pareille pour identifier les talents des gens autour d’elle et leur donner l’occasion de briller.  Dans une entrevue à La Voix acadienne il y a de nombreuses années, elle a raconté comment elle ne laissait jamais personne «mal paraître» sur scène.  Et pour cela, les gens lui font confiance. 

 

Des raisons de vivre et de s’épanouir

 

Pour rendre hommage aux cinq récipiendaires du Prix des aînés 2019, le ministre responsable, Ernie Hudson, a souligné que son propre père avait maintenant passé le cap des 101 ans et qu’il avait toujours «des raisons de mettre les pieds sur le plancher le matin». 

 

Pour lui, il ne fait pas de doute que continuer à contribuer à sa communauté et à sa famille serait la meilleure raison de sortir du lit le matin.  «La vie des Prince-Édouardiens s’est grandement améliorée, grâce au service et au dévouement communautaire des récipiendaires de cette année : Eileen, Patrick, Wanda, Paul H.et Isabel sont la preuve qu’à tout âge, les Prince-Édouardiens peuvent jouer un rôle significatif au sein de la vie communautaire.  Je tiens à les remercier sincèrement pour leur travail continu, leur expérience et leurs connaissances», a ajouté le ministre du Développement social et du Logement, Ernie Hudson.

 

La lieutenante-gouverneure Antoinette Perry a elle aussi abondé dans ce sens.  Pour elle, l’action et la vie active permettent aux personnes de tous les âges de s’épanouir. 

 

Isabelle Christian, présidente du Secrétariat aux aînés de l’Île-du-Prince-Édouard, a elle aussi ajouté son grain de sel.  «Grace à leurs efforts inlassables en tant que bénévoles, mentors et champions, leur engagement communautaire, leur participation à des activités de financement, et leur attitude positive à l’égard de la vie, ces Prince-Édouardiens ont su toucher l’Î.-P.-É. de façon durable et significative dans l’intérêt de toute la population», a-t-elle déclaré. 

 

Le prix est décerné annuellement pour souligner l’importante contribution de personnes âgées de l’Île à la vie communautaire.

 

De gauche à droite, soeur Norma Gallant, membre du Secrétariat aux aînés de l’Î.-P.-É., la lieutenante-gouverneure Antoinette Perry, la récipiendaire Eileen Chiasson-Pendergast et le ministre responsable des aînés, Ernie Hudson.  (Photo : J.L.)

L'Île-du-Prince-Édouard en images