FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard

Le 4 septembre 2019

- Par Jacinthe Laforest

Gabriel et Évangéline, personnifiés par Blair Arsenault et Angela Pendergast, assistent la présidente de l’Exposition agricole et le Festival acadien de la région Évangéline, Jeanne Gallant, alors qu’elle présente le titre d’Acadienne de l’année de la région Évangéline à Claudette Thériault lors de la soirée de clôture de l’événement.  (Photo : J.L.)

 

Ayant présidé avec dignité et fiabilité depuis cinq ans le comité organisateur du Congrès mondial acadien 2019, Claudette Maddix-Thériault était le choix évident pour le prix de l’Acadienne de l’année de la région Évangéline.

 

«Cette personne sait comment faire bouger une communauté et l’amener à progresser»; «Cette personne est une visionnaire et a su semer sa passion pour la culture acadienne et francophone tout au long de son cheminement personnel et au cours de ses nombreuses années sur le marché du travail»; «Cette personne, native d’Urbainville, s’est portée bénévole au sein de divers comités du Festival acadien et de l’Exposition agricole pour plusieurs années ainsi que dans de nombreux organismes communautaires de la région». 

 

Avec ces quelques phrases, la présidente de l’Exposition agricole et le Festival acadien de la région Évangéline, Jeanne Gallant, a su décrire Claudette Thériault, tout en maintenant un certain doute sur son identité. 

 

Cependant, au fur et à mesure qu’elle ajoutait des détails et des indices, les gens se mettaient à applaudir de plus en plus forts et de plus en plus nombreux. 

 

Lorsqu’elle est montée sur scène pour recevoir son prix, composé d’un cadre avec sa photo, Claudette Thériault était aussi émue que si on lui avait remis l’Ordre du Canada. 

 

Fidèle à elle-même, avec humilité, elle a fait rejaillir cet honneur sur toutes les personnes qui l’ont accompagnée au cours des récentes années : «Vous savez qu’au CMA, je n’étais pas seule.  C’était un comité organisateur de 13 bénévoles, des employés vraiment extraordinaires, je vous aime… des bénévoles, on avait 200 bénévoles de l’Île et 700 du Nouveau-Brunswick, et aussi vous, qui avez participé à tous nos événements…», a-t-elle lancé, interrompue par une salve d’applaudissements. 

 

«Et je veux aussi souligner mon cher mari Théo, qui m’a suivi tout au long de cette aventure et qui a porté de nombreux chapeaux : une journée il était chauffeur et le lendemain, il portait ma sacoche… et notre cher fils Rémi, qui a toujours été là pour m’encourager…  Mon souhait, c’est qu’on ait donné un élan, une nouvelle impulsion à notre belle région et notre belle Acadie à l’Île et je souhaite qu’on puisse continuer à la faire briller et la faire rayonner à travers le monde», a dit Claudette Thériault. 

 

De nombreux accomplissements 

 

Parmi ses accomplissements, Claudette a été vice-présidente de la Société Saint-Thomas-d’Aquin, vice-présidente du Comité organisateur des Jeux de l’Acadie tenu à l’Î.-P.-É. en 2001.  Elle a également été engagée auprès de plusieurs autres organisations, dont l’Association touristique Évangéline et la Commission du tourisme acadien du Canada atlantique.

 

Avec son leadership, sa vision de l’Acadie et son amour pour la culture acadienne, elle s’implique dans des rôles importants pour assurer la vie française et acadienne dans la région Évangéline ainsi qu’au niveau provincial et fédéral.

 

Pendant sa carrière, elle était une gestionnaire motivée axée sur le travail d’équipe.  Pendant son dernier poste avant sa retraite en 2011, elle a eu des expériences de travail bien réussies dans la gestion de projets aux niveaux provincial, national et international. 

 

Elle possède également des qualités de bonnes relations interpersonnelles que les autres estiment et reconnaissent.  Elle est aussi très habile à motiver les membres d’une équipe qui cherche à atteindre un objectif quelconque; elle peut aussi facilement créer un climat de confiance auprès des autres. 

 

Au cours des années, elle a gagné de nombreux prix prestigieux pour son leadership, incluant le Prix d’excellence du ministère des Anciens Combattants, le Prix de l’Ambassadeur du Canada en France et bien d’autres.

 

Pendant son poste de Directrice des opérations au Ministère des anciens Combattants, elle a assuré à plusieurs reprises à réunir des Chefs d’états, des dignitaires et des vétérans des deux guerres mondiales.  Pendant ces événements de commémoration du gouvernement canadien en Europe, plusieurs vétérans acadiens et leurs familles ont été touchés par ces rencontres. 

 

«Claudette a voulu briser des barrières afin de créer un meilleur lendemain, par des projets communautaires novateurs, par le fait d’être une femme acadienne qui se présentait dans des postes de leadership significatif, et par l’infatigable confiance de son héritage et sa culture acadienne», pouvait-on lire dans la lettre de nomination présentée au Festival. 

L'Île-du-Prince-Édouard en images