FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard

Le 15 août 2019

- Par Ericka Muzzo

Kris Havey, Niki Abogado et Hilary Wood sont trois membres fondateurs de Veg PEI, et les organisateurs du tout premier festival végétal de l'Î.-P.-É

 

Depuis sa création, il y a trois ans, l’organisme à but non lucratif «Veg PEI» s’attelle à rendre plus accessible le mode de vie axé sur les aliments végétaux à l’Île-du-Prince-Édouard.  Déjà fort de plusieurs succès, comme les potlucks qui ont lieu tous les deux mois et le festival «Veg it up!», l’organisme bénévole a ajouté une corde à son arc cette année avec un tout premier «festival végétal».

Celui-ci à pris place au Confederation’s Landing, le dimanche 4 août dernier, durant les festivités du Jour natal.  Au total, 21 kiosques de nourriture, produits de beauté véganes et d’information ont été mis à la disposition des visiteurs, curieux ou connaisseurs.


La présidente de Veg PEI, Hilary Wood, n’hésite pas à dire que ce fût «une immense réussite».  «On avait des formulaires de rétroaction à remplir pour connaître l’avis des gens et la démographie de notre clientèle, et ça a été un succès absolu! On n’a eu aucune plainte de toute la journée, j’avais beau attendre que quelque chose arrive, mais ça a juste été parfait», se réjouit celle qui est aussi membre fondatrice de Veg PEI. 

 

Une belle ouverture d’esprit


L’Île-du-Prince-Édouard étant particulièrement axée sur l’industrie laitière et bovine, Hilary Wood ne se surprend pas que les options végétariennes apparaissent un peu plus lentement que dans les grands centres urbains.  La présidente de Veg PEI note toutefois une grande ouverture d’esprit dans la province qui l’a vue naître et grandir.


«Je suis surprise à quel point le festival était bien.  C’est quelque chose qui n’a jamais eu lieu à l’Île, mais les gens sont venus avec curiosité, pour mieux comprendre le mode de vie végétarien ou végane, comment ça fonctionne», explique Hilary Wood.  Le festival était à la fois un endroit où se réunir et célébrer, pour les adeptes déjà conquis, et pour ouvrir la porte aux intéressés.


«Toutes les autres capitales ont leur festival végé.  L’Île-du-Prince-Édouard n’est pas sur la carte pour cet aspect-là, et on sentait que c’était notre devoir de mettre sur pied cet événement.  On aurait pu le faire de plusieurs manières différentes, on a choisi de le faire à l’extérieur, avec de la musique, et de commencer petit», enchaîne la présidente.


Les membres de Veg PEI étant tous bénévoles, avec des emplois à temps plein, il leur a fallu plus de six mois pour tout mettre sur pied.  Mais Hilary Wood assure que ce fut un réel plaisir, et que le jeu en vaut la chandelle.


Cet automne, l’organisme orchestrera son quatrième «Veg it up!», un événement de deux semaines où plusieurs restaurants proposent un plat végétalien.  Puis, si tout se passe bien, l’équipe se préparera tranquillement à organiser une deuxième édition du «Veg on the Block», car après un tel succès, difficile de faire autrement.


Pour plus d’information sur l’organisme Veg PEI, rendez-vous au www.vegpei.ca ou sur leur page Facebook. 

 

Des vendeurs de produits issus du règne végétal se sont rassemblés au Confederation Landing à Charlottetown, une belle occasion de rencontrer leur clientèle en personne. (Photos: E.M.)

 

L'Île-du-Prince-Édouard en images