FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard

Le 20 juin 2019

- Par Ericka Muzzo

Plusieurs membres et lecteurs de La Voix acadienne se sont déplacés pour assister à l’assemblée générale annuelle, une occasion de faire le point sur la situation du journal.

 

La Voix acadienne (LVA) a tenu la semaine dernière son assemblée générale annuelle (AGA), au Centre Belle-Allian-ce de Summerside.  Une vingtaine de membres se sont joints aux employés pour discuter de l’année financière 2018-2019, de la situation actuelle du journal et des plans pour l’année à venir.  Pour ceux qui n’ont pas pu être présents, en voici un petit résumé. 

 

La dernière année a été riche en projets divers pour le seul journal de langue française de l’Île-du-Prince-Édouard.  Devant la baisse constante des revenus publicitaires, la direction n’a eu d’autre choix que de se tourner vers de nouvelles sources de financement.  Le programme Jeunesse Canada au Travail, qui finance actuellement les salaires de deux des trois journalistes, n’est pas le moindre d’entre eux. 

 

«Il s’agit d’une des initiatives offertes dans le cadre du Consortium des médias communautaires, pour les médias de langues officielles en situation minoritaire.  Lorsque ces fonds ont été annoncés il y a un an, La Voix acadienne a rapidement fait une demande et a obtenu un stage de 52 semaines.  Il y a des possibilités pour que l’on bénéficie de ce même programme l’an prochain, mais ce sera avec une nouvelle journaliste, puisque l’un des buts est d’offrir des expériences de travail à un maximum de jeunes diplômés», souligne la directrice de La Voix acadienne, Marcia Enman. 

 

Un autre des projets d’envergure du journal a été la création des capsules vidéo «Les Voix de l’Î.-P.-É.», qui présente des acteurs-clés de la communauté.  Subventionné par Patrimoine canadien, ce projet prendra fin en même temps que l’ouverture du Congrès mondial acadien (CMA) 2019, alors que 50 capsules auront été réalisées. 

 

Un bel été en perspective

 

Au niveau financier, le journal s’est mieux débrouillé que prévu.  Le budget s’est soldé en un léger déficit de 1 966 $, comparativement à un déficit de 15 587 $ l’an dernier. 

 

Plus encore, LVA a pu bénéficier de 60 000 $ du fonds d’appoint stratégique annoncé par Patrimoine canadien pour soutenir les journaux à risque de survivance.  Ce fonds n’a pas été inclus dans les chiffres de l’année financière 2018-2019, puisque le fonds sert à couvrir les déficits des dernières années. 

 

À noter également que du 8 au 11 août prochain, LVA sera l’hôte de l’Assemblée générale annuelle de l’Association de la presse francophone (APF).  Des représentants de partout au pays convergeront vers l’Île-du-Prince-Édouard et, entre deux réunions, auront la chance de goûter à la culture acadienne locale en assistant, entre autres, à l’ouverture du CMA, qui aura lieu à Abram-Village. 

 

L’APF tiendra aussi son Anti-Gala des Prix d’Excellence, où elle remettra des prix divers à ses journaux membres.  La Voix acadienne est en nomination dans plusieurs catégories. 

 

Impossible de passer sous silence la venue du Congrès mondial acadien, déjà bien présent dans les pages de La Voix acadienne.  Un cahier spécial est actuellement en préparation pour offrir à nos lecteurs le meilleur de cet événement historique.  Vous pouvez être assurés de retrouver une couverture sans pareille dans les éditions du mois d’août, ainsi que des rappels d’ici là pour planifier au maximum votre propre participation. 

 

L’année 2019-2020 sera une occasion pour essayer de débloquer des fonds pour le projet de services partagés en communication du Réseau des développeurs.  La Voix acadienne agit comme leader dans ce projet.  Les prochaines étapes seront celles de l’identification des partenaires et la soumission des demandes de financement.

 

Présence soutenue dans la communauté

 

L’un des membres présents lors de l’AGA a tenu à souligner la question du niveau de langue utilisé dans La Voix acadienne.  Père Eddie Cormier a fait valoir que certains mots utilisés dans nos articles semblent trop compliqués pour nos lecteurs.  C’est un point qui a déjà été soulevé au sein de l’équipe, et dont nous sommes bien conscients. 

 

Quelques propositions ont été faites à ce sujet, par exemple la création d’une chronique acadienne, qui utiliserait davantage de mots traditionnels.  La Voix acadienne est toujours à la recherche de nouveaux projets pour mettre en valeur la communauté dans nos pages, et c’est avec intérêt et ouverture d’esprit que nous étudierons les avenues possibles.

 

Les membres présents à l’AGA ont aussi voté en faveur d’un projet pour offrir aux nouveaux diplômés des écoles francophones un abonnement électronique gratuit pour un an, un cadeau que nous avons également fait à une trentaine de jeunes l’année dernière.

 

L’AGA s’est conclue avec une présentation des stagiaires Ericka Muzzo et Pénélope Leblanc, respectivement à l’emploi du journal pour un an et pour la durée de l’été.  Elles ont souligné la grande chance que représente pour elles cette incursion dans la communauté francophone et acadienne de l’Île-du-Prince-Édouard.  «On y trouve des opportunités qu’on n’aurait pas forcément dans une grande province.  Les gens sont tellement ouverts, c’est un plaisir de faire toutes ces rencontres.  J’ai même eu l’occasion d’assister à une conférence de presse du CMA à l’intérieur du pont de la Confédération, où j’ai aussi rencontré le premier ministre de la province! J’ai hâte de voir ce que le reste de l’été nous réserve, en particulier pour le CMA», a souligné Pénélope Leblanc. 

 

La Voix acadienne débute l’année financière 2019-2020 du bon pied, avec un entrain renouvelé et des projets plein la tête pour faire rayonner la belle communauté acadienne et francophone de l’Île-du-Prince-Édouard.  L’équipe tient à remercier l’ensemble de nos lecteurs, vous qui rendez notre travail d’autant plus pertinent. 

 

Les élus au conseil d’administration Terry Couture et Rachel Lapointe poursuivent leur mandat pour une autre année.  Robert Bullen, Angie Cormier, Louis Turgeon, Jean Lavergne et Conor Mullally ont tous été élus par acclamation.  Il reste un siège vacant, alors si vous êtes intéressés, veuillez signaler votre intérêt auprès de Robert Bullen à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.. 

 

Le nouveau conseil d’administration est composé de Jean Lavergne, Angie Cormier et Louis Turgeon au premier rang. Derrière, Terry Couture et Rachel Lapointe, puis le président Robert Bullen.  Conor Mullally est absent de la photo, et il reste un siège à combler.  (Photos : E.M.)

L'Île-du-Prince-Édouard en images