FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard

Le 18 juin 2019

- Par Jacinthe Laforest

Le vendredi 7 juin 2019, la grande famille de l’école Saint-Augustin et du Centre acadien Grand-Rustico  a célébré l’installation du balbuzard qui veillera sur la communauté.

 

«C’est une œuvre semi-abstraite.  On reconnaît la forme du balbuzard, mais j’ai pris des libertés dans l’interprétation», a indiqué Lucie Bellemare, artiste sculpteure qui a réalisé le grand oiseau, à la demande du Conseil acadien de Rustico, il y a déjà plusieurs mois. 

 

«Vous vous souvenez les amis, lorsque vous avez vendu des pousses d’épinette.  C’est avec l’argent que vous avez récolté que nous avons pu commander ce bel oiseau», a rappelé Andréa Deveau, directrice du Conseil acadien de Rustico.

 

Le balbuzard est arrivé au Centre acadien Grand-Rustico il y a plusieurs mois déjà, mais c’est seulement tout récemment qu’il a été installé sur son perchoir estival permanent, d’où il peut surveiller tous les alentours.

 

Le balbuzard et son perchoir font partie du projet des Jardins du Grand-Rustico, qui n’a cessé de se développer depuis 2017, dans le cadre du projet des Jardins de la découverte, mené par la Société Saint-Thomas-d’Aquin en marge du 150e anniversaire de la Fédération canadienne.

 

Après le dévoilement, un goûter a été servi, sous la forme d’un gâteau dont le glaçage portait la photo d’un réel balbuzard, un oiseau de proie qui est courant à Rustico.  D’ailleurs, les Jardins du Grand-Rustico possèdent un perchoir où une famille de balbuzards peut construire son nid et élever ses petits.  «Ils étaient là l’an dernier.  Cette année, ça prend plus de temps», dit Andréa Deveau.

 

 

Du haut de son perchoir, Bazura, le balbuzard, surveillera les allées et venues de la petite population du Centre acadien Grand-Rustico.  (Photos : J.L.) 

L'Île-du-Prince-Édouard en images