FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard

Le 13 octobre 2020

- Par Laurent Rigaux

 

Lors de son point hebdomadaire, mardi 13 octobre, Heather Morrison est revenue sur l’évolution de la pandémie de COVID-19 au Canada. Il y a eu 16 000 nouvelles infections la semaine passée, et les hospitalisations, y compris en soins intensifs, ainsi que les décès, sont en augmentation. Après une vague de contaminations parmi les jeunes générations pendant l'été, on voit, selon la médecin hygiéniste en chef, une augmentation des cas chez les plus âgés au Canada. Certaines provinces mettent en place de fortes restrictions pour enrayer la progression de la maladie. 

 

Déplacements déconseillés dans certaines zones du Nouveau-Brunswick

 

A l’Île-du-Prince-Édouard, il y a seulement trois cas actifs, dont deux annoncés il y a quelques jours. Il s’agit de personnes revenues de voyages hors de la bulle Atlantique, qui sont en isolement depuis leur retour et «vont bien». 

 

Chez nos voisins du Nouveau-Brunswick, il y a eu 76 cas détectés en quelques jours dans deux foyers d’infection à Moncton et Campbelton (avant cela, il y en avait environ 200 en tout depuis mi-mars). La situation est «inquiétante» selon Heather Morrison et les déplacements dans ces zones sont fortement déconseillés. 

 

Les Insulaires qui étaient dans ces régions la semaine passée doivent porter un masque quand elles sont hors de leur foyer, éviter les rassemblements, surveiller l’apparition de symptômes et se faire tester si nécessaire. 

 

Le masque n’est pas la première ligne de défense

 

En réponse à plusieurs questions à ce sujet, la médecin hygiéniste confirme qu’elle ne compte pas imposer le masque à l’intérieur pour le moment, fermer les frontières de l’Île ou sortir de la bulle Atlantique. Au contraire, elle insiste sur l'importance de l'isolement pour ceux qui reviennent d'un voyage hors bulle. 

 

Au sujet du masque,  elle explique que «ce n'est pas la première ligne de défense», mais qu’il est conseillé à l'intérieur si la distance de 2 mètres ne peut pas être respectée. Elle met plutôt en avant l’importance des contrôles aux frontières, de l’auto-isolement et des tests pour protéger la province. 

 

Heather Morrison évoque des "fêtes de plusieurs centaines de jeunes personnes" qui ont été signalées à l'Île. Ce n'est pas seulement «hors la loi» mais «dangereux». Elle rappelle qu’il y a des cas graves parmi les jeunes générations au Canada. 

 

Certains cas ont du mal à guérir

 

Interrogée sur la persistance de problèmes de santé chez les personnes guéries, elle explique que deux cas parmi les 63 diagnostiqués à l’Île ont gardé a priori des séquelles, sans donner plus de détails. Ils sont suivis par les autorités sanitaires. 

 

De son côté, Marion Dowling annonce que les respirateurs commandés ce printemps sont enfin arrivés : 41 sont maintenant disponibles, contre moins d'un vingtaine en temps normal.

 

Enfin, les Islanders de Charlottetown pourront se déplacer ce dimanche à Moncton, mais Heather Morrison se réserve le droit de demander un report de la rencontre selon l’évolution de la situation.

L'Île-du-Prince-Édouard en images