FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard

Le 16 septembre 2020

- Par Jacinthe Laforest

On peut voir que les arbres sont tombés les uns par-dessus les autres comme les bâtons d’un jeu de mikado.  Les abords des routes autrefois verdoyants mettront du temps à se régénérer. (Photos : J.L.) 

 

Un an presque jour pour jour après le passage de la tempête post-tropicale Dorian, le parc national de l’Île-du-Prince-Édouard, durement affecté, est encore à panser ses plaies.  Le minimum a été fait pour dégager les sentiers et les voies d’accès, et pour assurer la sécurité des employés et des quelques utilisateurs.

 

«Lors d’un incendie, les arbres tombent tous dans la même direction.  C’est dommage, mais c’est moins difficile à nettoyer.  Avec Dorian, le vent a fait tomber des arbres dans toutes les directions.  Ça a créé des enchevêtrements très complexes, et très dangereux pour les travailleurs chargés du nettoyage, qui est loin d’être fini».

 

Karen Jans, directrice d’unité de gestion de l’Î.-P.-É., a fait ces commentaires le mercredi 9 septembre, un an et un jour après Dorian, juste à côté du terrain de camping, qui est resté inoccupé durant tout l’été.  Elle était heureuse d’accueillir le député de Malpèque, Wayne Easter, qui apportait une bonne nouvelle, un financement de 1,76 million de dollars pour réellement démarrer le travail de réparation. 

 

«Jusqu’à présent, on a fait le minimum pour rétablir les communications et les voies d’accès, et aussi pour estimer les dommages, afin de préparer notre demande de financement.  Nous avons utilisé une petite partie de l’argent annoncé, et ce qui reste est suffisant pour réaliser nos plans», dit Tara McNally-MacPhee, gestionnaire au parc national de l’Î.-P.-É. 

 

Ces plans incluent notamment la remise en état des sentiers, des routes et du terrain de camping de Cavendish.  Ce dernier attire environ 55 000 visiteurs chaque année, mais en 2020, il est resté fermé en raison des dommages causés par Dorian.  De plus, de nombreuses activités importantes de réparation et de nettoyage pour remédier aux dommages causés par la tempête, prévues pour le printemps 2020, ont été reportées en raison de la COVID-19.

 

Lorsqu’il rouvrira en 2021, le terrain de camping aura changé.  Certains emplacements de camping seront relocalisés dans une nouvelle boucle qui sera construite pour les emplacements de camping sans services dans une zone du terrain de camping moins vulnérable aux répercussions du changement climatique. 

 

Également, des «bunkers» feront leur apparition.  Les «bunkers» seront ni plus ni moins que des cabanes, quatre murs et un toit, sans aucun service d’eau courante ni d’électricité, quoiqu’un mini système de chauffage pourrait être installé.  «Nous avions commencé à envisager cela même avant Dorian.  Nous allons essayer d’en construire trois ou quatre et voir si les amateurs de camping aiment ça, et on verra par la suite», a ajouté la gestionnaire, qui semblait satisfaite de la somme annoncée. 

 

Les plans de réaménagement tiennent compte des leçons enseignées par Dorian sur la vulnérabilité de certains secteurs par rapport à d’autres et la nécessité d’adapter les types de construction.

 

Les gestionnaires du parc national de l’Î.-P.-É., ainsi que le député Wayne Easter, ont exprimé leur reconnaissance aux membres des équipes spécialisées de Parcs Canada de la Nouvelle-Écosse, du Nouveau-Brunswick, de Terre-Neuve-Labrador, du Québec, de l’Alberta et de la Colombie-Britannique qui sont venus en renfort pour effectuer les premiers travaux de rétablissement dès l’automne 2019. 

 

Sur le terrain de camping lui-même, on estime que 80 % des arbres sont tombés ou ont été endommagés et que de deux à quatre mètres du littoral ont été emportés par Dorian. 

 

Sur le site de la conférence de presse, on pouvait admirer plusieurs panneaux, certains sur les projets, d’autres qui montraient avec éloquence les dommages faits par Dorian.  Ces photos ont été prises à peu près au même endroit, comme l’indique l’emplacement des tables de pique-nique. 

 

Le député de Malpèque Wayne Easter a annoncé un financement de 1,76 million de dollars pour remettre le terrain de camping de Cavendish en état de recevoir des visiteurs en 2021.  Des travaux auront aussi lieu sur le site Green Gables. 

 

L'Île-du-Prince-Édouard en images