FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard

Le 1er avril 2020

Laurent Rigaux / Initiative de journalisme local - APF – Atlantique

 

Des contrôles renforcés entreront en vigueur dès ce soir au pont de la Confédération, prévient le ministre des Transports, Steven Myers.

 

Il y a toujours 21 cas positifs de COVID-19 à l’Île-du-Prince-Édouard, en date du mercredi 1er avril. Parmi eux, trois sont aujourd’hui considérés comme guéris, selon Heather Morrison. La médecin-hygiéniste en chef souligne que les symptômes les plus courants des malades à l’Île sont la toux, des frissons et des maux de tête. Ils ne reçoivent pas de médicaments ou de soins spécifiques à la COVID-19, «juste des médicaments pour la fièvre», précise-t-elle.

 

Ne pas baisser la garde

 

La pandémie continue de s’étendre au Canada qui compte plus de 8500 cas et 96 morts. À l’Île, 870 tests ont été effectués, 665 sont revenus négatifs, 184 sont en attente.

 

À l’approche de Pâques, la médecin-hygiéniste en chef demande aux Insulaires de ne pas baisser la garde. Elle vante au contraire toutes les initiatives qui pullulent sur les réseaux sociaux et qui permettent aux familles et aux amis de rester en contact.

 

Marion Dowling, elle, continue de rapporter les préparatifs des services de Santé ÎPÉ à l’arrivée quasi inévitable de malades de la COVID-19. L’objectif reste de libérer le maximum de lits à l’hôpital Queen Elizabeth de Charlottetown, destiné à recevoir les patients de toute l’île dans un premier temps.

 

Les soins médicaux urgents sont toujours traités comme d’habitude dans les hôpitaux de la province. Mais, en matière psychiatrique, tous les patients nécessitant des soins urgents sont maintenant redirigés vers l’hôpital Hillsborough, où une première «clinique de soins psychiatriques d’urgence» a ouvert aujourd’hui. Les soins de psychiatrie non urgents restent, eux, assurés par les cliniques communautaires et celles sans rendez-vous.

 

Durcissement des contrôles au pont

 

De plus en plus de magasins d’alcool rouvrent avec des horaires réduits, pour celles et ceux qui ont des problèmes de dépendance notamment. Après Charlottetown (Oak Tree), Summerside (Grandville) et Montague, la succursale de O’Leary a rouvert aujourd’hui, celle de Souris fera de même demain.

 

Le ministre Myers s’inquiète de son côté des voitures qui continuent d’arriver via le pont de la Confédération. Il mentionne notamment des cas de vacanciers voulant rejoindre leur résidence secondaire ou leur location pour le début du printemps.

 

Dès ce soir, annonce-t-il, un contrôle renforcé sera mis en oeuvre à la sortie du pont, en plus du contrôle sanitaire. Toutes les personnes ne se trouvant pas là pour des raisons «essentielles» seront renvoyées au Nouveau-Brunswick. « Ne venez pas si ce n’est pas essentiel, vous serez renvoyés», insiste-t-il. Peuvent traverser : les travailleurs essentiels, les personnes revenant d’un rendez-vous médical hors province ou d’un voyage pour des raisons compassionnelles, et bien sûr les résidents de la province souhaitant revenir à l'Île. La décision d’ouvrir ou non la pêche récréative est repoussée au 13 avril, ajoute-t-il.

 

Enfin, Matthew MacKay a dévoilé une nouvelle mesure économique. Le fonds de soutien au revenu est dédié à ceux qui ont perdu leur job après le 13 mars en raison de la crise ou qui ont perdu leur droit à l'assurance emploi depuis, et qui sont en attente d'une aide fédérale comme la nouvelle prestation canadienne d’urgence. «Il s’agit d’un versement unique de 750 dollars», explique Matthew MacKay. Plus de détails sur les critères sont disponibles à https://www.princeedwardisland.ca/en/service/covid-19-income-support-fund.
 

Interrogé sur les cas particuliers qui pourraient ne pas être admissibles à toutes les aides déjà annoncées, il assure que d’autres mesures sont encore en cours d’élaboration, notamment pour les étudiants.

 

Heather Morrison.  (Photo : Gouvernement de l'Î.-P.-É.)

 

L'Île-du-Prince-Édouard en images