FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard

Le 20 mars 2020

- Par Laurent Rigaux

 

Lors d’une conférence de presse vendredi 20 mars en fin de journée, les ministres MacKay, Myers, Trivers ont fait quelques annonces complémentaires pour aider les Insulaires à faire face à l’épidémie de Covid-19.

 

Le ministre de l’Éducation Brad Trivers a notamment annoncé que les étudiants qui ont contracté un prêt n’auraient pas à payer leurs échéances pour les six prochains mois. Il a aussi déclaré que des solutions d’apprentissage à distance allaient être mises en place, aussi bien par le Public School Branch que par la Commission scolaire de langue française. «Les élèves du niveau 12 pourront faire leur candidature pour l’enseignement supérieur», a-t-il assuré. 

 

Concernant les centres en petite enfance, il a dévoilé un plan d’aide de deux millions de dollars, pour que «les parents n’aient pas à payer des frais pendant que les centres sont fermés». Un peu plus tôt dans la semaine, il avait assuré que «les places obtenues avant la fermeture seraient garanties». Cet argent doit permettre de «tenir six semaines», selon les mots du ministre. 

 

Matthew MacKay s’est de son côté félicité que plus de 1000 demandes ont été enregistrées pour le programme d’aide aux travailleurs autonomes. Ce dernier prévoit un soutien de 500 dollars par semaine pour ceux qui enregistrent une baisse soudaine de leur activité. «Il n’y a pas de date d’échéance pour le demander», a rassuré le ministre de la Croissance économique. 

 

Les salariés qui perdent des heures en raison de la crise pourront recevoir une aide de 250 dollars par semaine, cinquante de plus que ce qui avait été annoncé initialement. La demande en revanche devra être faite par l’employeur. 

 

Toutes ces aides arrivent pour «mettre de l’argent dans les poches des Insulaires», selon la formule choisie par le premier ministre Dennis King lors d’une précédente conférence de presse. Il s’agit surtout d’attendre l’argent du fédéral. A la question de savoir si tous les Insulaires pourront toucher ces aides provinciales, quel que soit leur statut (notamment les résidents temporaires), Matthew MacKay a admis que certains pourraient ne pas en voir la couleur : «Nous verrons mieux qui a droit à quoi une fois que les aides fédérales seront disponibles en avril».

L'Île-du-Prince-Édouard en images