Actualités
09 mars 2020

Le 9 mars 2020

- Par Laurent Rigaux

Dr Heather Morrison, médecin-cheffe de la province.  (Photo : Laurent Rigaux)

 

La médecin-cheffe de la province, Dr. Heather Morrison, a fait un point sur l’épidémie de codiv-19, lundi 9 mars 2020. La maladie, provoquée par le nouveau coronavirus apparu en Chine, touchait, ce matin-même, 70 personnes au pays. 

 

« Il s’agit d’un nouveau type de coronavirus, pour lequel il n’y a pas de vaccin, ni d’immunité naturelle au sein de la population», a précisé d’emblée Heather Morrison. Depuis son apparition fin décembre dans la province du Hubei, en Chine, le virus a contaminé 109,695 personnes dans monde (au 9 mars à 11h), dont 80,859 en Chine. 

 

Au Canada, il y aurait 70 cas confirmés à ce jour, dont deux dans un état sérieux (un mort a par ailleurs été signalé ce matin, en Colombie-Britannique). La majorité de ces cas est en Ontario et en Colombie-Britannique. À l’Île, il n’y en a aucun pour le moment, mais la province se prépare à l’apparition du virus, sans pouvoir prédire dans combien de temps cela va arriver. «Les deux, trois prochaines semaines seront décisives», selon Heather Morrison. 

 

En attendant, la province prépare deux endroits spécifiques pour réaliser des tests sur la population, afin d’éviter d’engorger les urgences, déjà bien occupées par les virus habituels de l’hiver. «C’est encore en discussion, mais il y en aura un à Charlottetown, l’autre à Summerside», a déclaré Heather Morrison.

 

La médecin-cheffe a rappelé que la maladie est plus grave chez les personnes âgées et les personnes qui souffrent déjà de certaines pathologies chroniques. Un cas sur cinq nécessite une prise en charge hospitalière.

 

Elle a donné les conseils en vigueur à partir d’aujourd’hui, le 9 mars : 

 

  • Toutes les personnes qui reviennent de l’étranger sont invitées à surveiller avec attention l’apparition de symptômes pendant 14 jours. Elles doivent également éviter les rassemblements avec d’autres personnes (les fêtes, les restaurants par exemple), ne doivent pas approcher les personnes à risque et doivent s’abstenir de poignées de main, accolades ou bises.
    Ces recommandations ne sont pas obligatoires, «c’est de l’auto-surveillance, personne ne veut être responsable de répandre une maladie».
  • Si on part en voyage, il faut vérifier les conseils aux voyageurs donnés par le gouvernement du Canada. Les recommandations ci-dessus s’appliquent au retour. «J’éviterais personnellement de partir en croisière», a glissé Heather Morrison. Santé Canada ne recommandent pas non plus les voyages en bateau à l’heure actuelle. 
  • Les voyageurs en provenance d’Iran, de la province chinoise du Hubei (dont Wuhan) sont signalés automatiquement aux autorités de santé de l’ÎPÉ, qui s’assure de leur isolement pendant 14 jours. 
  • En cas de symptômes (toux, fièvre), il faut contacter le 811. Ne pas aller à l’hôpital.
  • Les personnes saines ne doivent pas porter de masque. Cela augmenterait le risque de tomber malade, puisqu’on se touche sans cesse le visage. 
  • Au contraire, il faut se laver les mains régulièrement, éviter de se toucher le visage. «Cela semble simple, mais ça permet de réduire de 30 à 50% la propagation de la maladie», a souligné Heather Morrison. 

 

Pour le moment, moins de 10 personnes ont été testées à l’Île. Les tests se sont révélés négatifs. Moins de cinq, qui revenaient de destinations à risque, sont en quarantaine. Pour l’heure, il n’y aucun consigne de fermeture des écoles.

 

Heather Morrison s’attend à ce que le nombre de cas augmente au Canada, et que la maladie touche la Province mais tient à rassurer : «On est chanceux à l’Île, on a le temps de s’y préparer.»

 

Pour plus d’informations : https://www.canada.ca/fr/sante-publique/services/maladies/maladie-coronavirus-covid-19.html

Abonnez-vous à La Voix acadienne pour recevoir votre copie électronique ou la version papier

Actualités