FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard

Le 26 novembre 2019

La Voix acadienne a été informée le jeudi 21 novembre de la fermeture de l’imprimerie Transcontinental qui imprime le journal depuis plusieurs années.  «J’ai reçu un appel téléphonique du gérant de l’imprimerie de Borden-Carleton, Bruce MacDougall, qui m’informait de cette nouvelle de réorganisation de la compagnie qui fait que La Voix acadienne ne sera plus capable d’être imprimée à cet endroit», souligne la directrice du seul journal francophone à l’Île-du-Prince-Édouard, Marcia Enman. 

 

TC Transcontinental a envoyé une lettre officielle au journal annonçant la fermeture de son usine située à Borden-Carleton au plus tard à la fin de janvier 2020 afin de réorganiser ses activités de Transcontinental Halifax. 

 

Le but de la lettre était d’informer le journal de la décision, étant donné les tendances dans certains secteurs verticaux de l’industrie de l’imprimerie pour ajuster la capacité de leur plateforme et leurs coûts aux volumes d’affaires.  À la suite d’une analyse de leurs activités d’impression dans le Canada atlantique, TC Transcontinental a conclu que le volume de clients restant à l’Î.-P.-É. ne justifiait pas le maintien en exploitation de cette usine.

 

«Soyez assurés, qu’en tant que client de l’impression de journaux, nous travaillerons avec vous pour évaluer les solutions d’impression alternatives qui s’offrent à vous, que ce soit au sein du réseau de TC Transcontinental ou avec un autre fournisseur», indiquait la lettre.  «Notre objectif est de faire tout ce qui est en notre pouvoir pour vous soutenir dans cette transition et nous nous engageons à faire en sorte que le processus soit aussi transparent que possible afin que votre entreprise continue de fonctionner sans heurts». 

 

Qu’est-ce que ça veut dire pour la publication du journal La Voix acadienne? «On doit regarder aussi vite que possible nos options.  Il faut essayer de trouver un autre imprimeur.  On devra sûrement être imprimé en dehors de l’Île, puisqu’on il n’y a pas d’autre imprimerie qui peuvent imprimer les journaux», explique la directrice du journal Marcia Enman.

 

L’imprimerie TC Transcontinental de Borden-Carleton était aussi l’imprimeur pour le journal Le Moniteur acadien de Shédiac. 

 

«Nous avions une belle relation de travail avec les employés de l’imprimerie de Borden-Carleton, je me sens vraiment mal pour les personnes qui perdent leurs emplois, encore plus, juste avant Noël», ajoute Marcia Enman.  «Pour La Voix acadienne, c’est certain que ça va être un autre défi que nous devrons envisager, mais je suis sûre que nous trouverons un imprimeur, mais toujours inquiète des coûts additionnels que cela pourra représenter et aussi de la qualité du produit.  Nous avons déjà commencé à faire des contacts avec d’autres imprimeurs», ajoute-t-elle, précisant que «nos abonnés ne sont pas encore prêts à laisser aller leur journal imprimé, même s’il est maintenant accessible en version numérique».

Source : La Voix acadienne 

L'Île-du-Prince-Édouard en images