FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard

Le 19 novembre 2019

- Par Jacinthe Laforest

8,8 millions de dollars sur les cinq prochaines années sont promis pour faire avancer la réalisation du projet de l’École Évangéline.  (Photo : J.L.)

 

Fidèle à sa promesse faite le 15 août dernier de financer des travaux sur l’École Évangéline, le premier ministre Dennis King a fait en sorte de réserver 8,8 millions de dollars sur les cinq prochaines années pour faire avancer le projet. 

 

Le président de la Commission scolaire de langue française, Gilles Benoit, est très heureux de cette nouvelle.  «La sous-ministre m’a appelé le matin de l’annonce pour m’expliquer ce qui serait annoncé.  Je suis positif.  Pour moi, c’est une première étape vers la réalisation de ce grand projet», dit Gilles Benoit. 

 

Il reste encore beaucoup de choses à déterminer avant que «ce grand» projet puisse commencer véritablement.  «Nous venons juste de recevoir le rapport des ingénieurs sur la structure et nous ne l’avons pas encore étudié.  À ce point-ci, nous ne pouvons pas dire si nous allons construire à neuf ou rénover.  Nous ne savons pas l’état des structures existantes, et il y a d’autres facteurs à considérer, avant de décider».

 

L’un de ces facteurs, insiste Gilles Benoit, c’est le fait que si on rénove, l’enseignement sera perturbé pendant potentiellement plusieurs années par les poussières et la mauvaise qualité de l’air, les bruits et la circulation autour de l’école, sans oublier la fermeture de certains locaux pendant des périodes plus ou moins longues. 

 

«On apprend toujours des autres et l’exemple de Three Oaks n’est pas négligeable.  On a encore beaucoup de déblayage à faire avant de creuser la terre.  J’ai compris que dès janvier 2020, un comité serait nommé pour commencer l’étude du dossier», dit le président de la CSLF. 

 

Une promesse tenue

 

Le 15 août dernier, au Nouveau-Brunswick, le premier ministre Dennis King a annoncé qu’il allait faire en sorte de financer le projet d’amélioration de l’École Évangéline.  Lors de l’assemblée annuelle de la Société Saint-Thomas-d’Aquin, le 26 octobre, il a réitéré son intention de livrer la marchandise parce que c’est un besoin, et quelques semaines plus tard, l’annonce est confirmée.  Mentionnons qu’une éventuelle partie du fédéral n’est pas incluse dans la somme avancée. 

 

«Je ne mettais pas sa parole en doute, mais je dois dire que la rapidité du processus me surprend agréablement.  C’est un bel exemple de leadership.  Je ne doute pas non plus qu’il a dû convaincre ses collègues que c’était ce qu’il fallait faire», a confié le président Benoit. 

 

Autres investissements

 

Le budget d’immobilisation de la province prévoit des investissements dans les infrastructures de 156 millions de dollars d’ici la fin de l’année 2020-2021 et d’un montant record de 685 millions de dollars de dépenses en immobilisations d’ici 2024-2025. 

 

Voici les points saillants :

• 47,5 millions de dollars en investissements additionnels pour un nouveau total de 148 millions de dollars qui permettra de transformer la façon dont les services de santé mentale sont offerts à l’Île-du-Prince-Édouard;

• 17,5 millions de dollars pour 100 nouveaux logements abordables appartenant au gouvernement afin de répondre aux besoins de logement dans la province;

• Plus de 100 millions de dollars afin de moderniser nos écoles par de nouvelles constructions, des améliorations apportées aux immobilisations et de nouvelles technologies pour soutenir une population scolaire croissante et veiller à la sécurité des environnements d’apprentissage;

• 5 millions de dollars pour la création de deux nouveaux pôles de soins de santé en région rurale afin de répondre aux besoins des Insulaires et d’offrir des services de santé communautaires robustes;

• 34,5 millions de dollars pour du matériel de soins de santé à la fine pointe de la technologie afin d’assurer des soins appropriés et continus pour les Insulaires;

• 8 millions de dollars pour la mise en place d’un système de dossiers médicaux électroniques dans les cabinets de médecins de famille et les bureaux de soins primaires afin d’appuyer la prestation de soins mieux adaptés et plus efficaces aux patients dans l’ensemble de la province;

• 5,4 millions de dollars pour des dépenses prévues afin de continuer l’installation de systèmes de chauffage à la biomasse pour les établissements gouvernementaux afin de réduire davantage les émissions de gaz à effet de serre.

 

Par la présentation de ce budget d’immobilisations, le gouvernement dit qu’il continue à réaliser des investissements stratégiques dans l’infrastructure essentielle qui est importante pour les Insulaires maintenant et à l’avenir : des soins de santé accessibles, des écoles modernes, des logements abordables, l’atténuation du changement climatique et l’adaptation à celui-ci et un réseau de transport plus sûr.

 

«Grâce à de nouveaux investissements et à des investissements bonifiés dans les soins de santé, les écoles, le logement, notre réseau de transport, les espaces de loisirs et la technologie, nous jetons les bases pour que nos enfants aient un brillant avenir, pour que les petites et grandes communautés grandissent et prospèrent, et pour que tous les Insulaires continuent à avoir accès à d’importants services près de chez eux», a souligné la ministre des Finances, Darlene Compton.

 

Le gouvernement dit que son plan d’immobilisations de cinq ans a été élaboré grâce à un effort de collaboration ambitieux entre les caucus de tous les partis, des partenaires communautaires.  Il est orienté vers l’avenir grâce à des investissements dans l’infrastructure et les technologies qui sont centrés sur les personnes, les collectivités, le bien-être et l’environnement. 

L'Île-du-Prince-Édouard en images