FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard

Le 30 septembre 2019

- Par Ericka Muzzo

Le chef conservateur Andrew Scheer s’est adressé à des vétérans prince-édouardiens. (Photo : Gracieuseté : Twitter du PCC)

 

«Les vétérans canadiens qui doivent attendre des mois pour toucher leurs pensions et leurs prestations peuvent compter sur un nouveau gouvernement conservateur pour qu’il prenne des mesures immédiates afin de leur offrir le soutien qu’ils méritent», indique un communiqué du Parti conservateur du Canada. 

 

En décembre dernier, le ministère des Anciens Combattants comptait toujours plus de 27 000 demandes de prestations d’invalidité non traitées dans le système.  De ce nombre, 57 % attendaient dans la file depuis plus de quatre mois.

 

Pour remédier au temps d’attente, le gouvernement libéral de Justin Trudeau a engagé 42 millions de dollars sur deux ans, embauchant notamment davantage de personnel de première ligne.  Cela n’a toutefois pas suffi à remédier à la pile de dossiers en attente. 

 

Des mesures concrètes

 

Le «Pacte militaire» d’Andrew Scheer proposerait d’éliminer l’arriéré des demandes de prestations des vétérans en l’espace de 24 mois, de créer un nouveau régime de pensions «équitable pour les vétérans les plus fortement handicapés», de renforcer les services de transition pour les membres libérés ou à la retraite, ainsi que de «mener une enquête indépendante pour avoir des réponses sur les membres des Forces armées canadiennes à qui on a administré de la méfloquine». 

 

La mesure d’élimination de l’arriéré serait évaluée à 51 millions sur deux ans par le directeur parlementaire du budget (DPB), tandis que la réforme du régime de pensions coûterait 254 millions pour le mandat de quatre ans. 

 

Quant à l’enquête sur la méfloquine, un médicament anti-malaria, la question serait de connaître l’impact qu’elle aurait pu avoir au niveau de troubles psychiatriques chez les vétérans.  La mise en place de cette enquête est évaluée à 20 millions de dollars. 

 

À noter que le «Pacte militaire» veut aussi fournir plus de chiens d’assistance aux vétérans (4,5 millions sur trois ans) et «rétablir des projets de commémoration essentiels comme le monument commémoratif national de la mission du Canada en Afghanistan». 

 

«Ces mesures sont simples, directes et réalistes.  Elles nécessitent un nouvel investissement par un nouveau gouvernement, mais, point le plus important, elles nécessitent de nouvelles priorités.  Nos héros militaires le méritent», a clamé Andrew Scheer.

Réaction immédiate

 

Le candidat libéral dans Malpèque, Wayne Easter, n’a pas tardé à répondre dans un communiqué publié sur le site web du Parti libéral.  «Le Parti conservateur affirme qu’il respecte les anciens combattants du Canada, mais leur bilan est tout autre : des coupes dans les services et dans le soutien destiné aux vétérans», défend-t-il. 

 

Wayne Easter rappelle le bilan du gouvernement Harper, qui avait fermé neuf bureaux d’Anciens Combattants, dont celui de l’Île-du-Prince-Édouard, «ce qui a entraîné la mise à pied de 89 travailleurs de soutien de première ligne».  Ces bureaux ont été réouverts sous les Libéraux. 

 

Le chef conservateur Andrew Scheer a continué sa tournée en Atlantique dimanche, visitant notamment Charlottetown afin d’assister à l’International Shellfish Festival.  Il s’est par la suite rendu à Terre-Neuve-et-Labrador, dans la capitale
de Saint-Jean. 

L'Île-du-Prince-Édouard en images