Actualités
26 mars 2019
Le 26 mars 2019

- Par Jacinthe Laforest

«Investir dans la classe moyenne».  C’est le titre du quatrième budget de Bill Morneau, et le dernier avant les élections d’octobre.  On ne peut pas reprocher au ministre des Finances du Canada de changer d’idée souvent.  «Nos investissements dans la classe moyenne remontent au premier jour de notre mandat... et nous avons continué sur cette lancée depuis ce jour», a indiqué le ministre dans le discours budgétaire. La «classe moyenne» en termes généraux, inclut toutes les familles qui gagnent entre 75 % et 150 % du revenu du médian dans une société donnée.  C’est du moins la définition qu’en donne l’OCDE (l’Organisation de coopération et de développement économique).  Mais c’est plus complexe que cela, car un même revenu ne signifie pas la même «richesse», pour une famille de cinq personnes que pour un individu. 

À titre de référence, le revenu médian total de l’ensemble des familles canadiennes en 2010 était de 69 860 $.  Même si cette statistique date un peu, elle aide à se situer. 

Accès à la propriété 

Le budget de 2019 propose d’augmenter la limite des retraits du Régime d’accession à la propriété de 25 000 $ pour la faire passer à 35 000 $.  Ce changement permettra aux acheteurs d’une première propriété d’effectuer des retraits plus importants à même leur épargne détenue dans des régimes enregistrés d’épargne-retraite pour acheter une maison.  Combinée à d’autres mesures pour faciliter l’accès à la propriété, incluant l’Incitatif à l’achat d’une première propriété, administré par la SCHL, le gouvernement estime que 100 000 Canadiens auront ainsi accès plus tôt à la propriété.   

L’Incitatif à l’achat d’une première propriété vise à permettre aux Canadiens admissibles qui ont un revenu de ménage inférieur à 120 000 $ par année d’acheter leur première maison.  Dans le cadre du programme, la SCHL fournirait 5 % de la valeur d’une propriété à un premier acheteur sous forme d’un investissement avec participation.  Pour encourager la construction de nouveaux logements, l’Incitatif passerait à 10 % dans le cas d’une nouvelle maison.

Aide aux municipalités

L’accès à la propriété est bon pour les familles et aussi, pour les municipalités qui gagnent ainsi des payeurs de taxes sur leur territoire.  Le budget fédéral de Bill Morneau a été d’ailleurs salué par la Fédération canadienne des municipalités, dont la présidente, Vicki-May Hamm, parle avec enthousiasme.  «Le budget du 19 mars offre des résultats majeurs pour les Canadiens directement par leurs gouvernements municipaux.  Nous accueillons cette nouvelle comme un tournant significatif pour les villes et les collectivités de tout le Canada», a dit la présidente dans sa déclaration officielle. 

Dans ses mesures visant les municipalités, le gouvernement propose d’effectuer un transfert ponctuel et unique de 2,2 milliards de dollars dans le Fonds de la taxe sur l’essence pour répondre aux priorités à court terme des municipalités et des communautés des Premières Nations. 

Le Fonds de la taxe sur l’essence est le mécanisme de financement fédéral prévisible et à long terme sur lequel se fient les gouvernements municipaux pour réaliser des milliers de projets d’infrastructures chaque année. 

Le président de la Fédération des municipalités de l’Île-du-Prince-Édouard, Bruce MacDougall, se réjouit lui aussi de cette annonce.  «Selon ce que je comprends, c’est seulement pour cette année, mais la hausse est significative.  À Summerside, nous recevons, je crois, environ 1,4 million de dollars de ce fond, et je m’attends que d’ici deux mois, nous allons recevoir un autre montant, presque égal.  Vous pouvez imaginer que de nombreuses municipalités de toutes les grandeurs vont pouvoir réaliser des projets qu’elles remettent à plus tard depuis un bout de temps», a insisté M. MacDougall. 

Ce dernier est aussi très heureux de voir que le fédéral commet des ressources pour l’Internet haute vitesse, même si c’est sur un horizon assez lointain.  «Le plan du gouvernement provincial est bon, et maintenant, avec le fédéral comme levier, ça nous dit que ça va se faire», dit le président. 

Lorsque le gouvernement fédéral dépose un budget, il est coutume que de nombreux organismes proposent des analyses par leur propre lentille.  Le Réseau canadien des collèges et Cégeps francophones, dont le Collège de l’Île est membre, a signalé pas moins de six éléments, incluant l’exercice d’Examen horizontal des compétences; l’instauration de l’Allocation canadienne pour la formation, une éducation abordable et accessible et aider avec le coût élevé des études postsecondaires. 

Pour ce qui est précisément des compétences, on propose des mesures pour l’apprentissage et l’expérience en cours d’emploi. 

Tourisme

Le tourisme est essentiel à la vie économique de l’Île-du-Prince-Édouard.  L’Association de l’industrie touristique de l’Île se réjouit donc que le budget propose de faire du tourisme sa septième Table sectorielle de stratégies économiques.  Les Tables sectorielles de stratégies économiques réunissent des leaders du gouvernement et de l’industrie afin de cerner les possibilités économiques et d’orienter les efforts du gouvernement afin de fournir des programmes pertinents et efficaces pour les innovateurs du Canada.  Les Tables sectorielles établissent des cibles de croissance ambitieuses, cernent les défis propres à chaque secteur et les «goulots d’étranglement», et énoncent des stratégies pour aider les innovateurs à atteindre leurs objectifs.

«Le tourisme est un pilier économique de l’Île depuis de nombreuses années et c’est bon de voir que la valeur de cette industrie est enfin reconnue par le fédéral, au même titre que d’autres grands secteurs», a indiqué le directeur général de TIAPEI, Kevin Mouflier. 

Il s’est empressé de noter des investissements pour aider à développer des niches en matière de tourisme indigène, tourisme rural, tourisme inclusif (LGBTQ+) et tourisme culinaire, pour n’en nommer que quelques-uns. 

D’autres mesures et intentions

• Soutenir les aînés canadiens à faible revenu qui choisissent de continuer de faire partie de la population active en bonifiant l’exemption sur le revenu gagné du Supplément de revenu garanti afin qu’ils puissent effectivement conserver une plus grande part de l’argent qu’ils ont si durement gagné.

• Réduire les coûts énergétiques des Canadiens en établissant un partenariat avec la Fédération canadienne des municipalités en vue d’augmenter l’efficacité énergétique des immeubles résidentiels et commerciaux à usages multiples, et en instaurant un nouvel incitatif visant l’achat de véhicules qui fonctionnent au moyen d’une batterie électrique ou de piles à hydrogène, et dont le prix de détail suggéré par le fabricant est inférieur à 45 000 $.

Milieu des arts en liesse

Le Centre des arts de la Confédération est heureux d’apprendre que le Gouvernement du Canada a annoncé une augmentation du budget du Fonds du Canada pour la présentation des arts (FCPA)de 16 millions de dollars sur deux ans.  Cet investissement stratégique aidera festivals et diffuseurs de tout le pays à présenter des productions canadiennes.

Steve Bellamy, directeur général du Centre des arts de la Confédération a commenté la nouvelle : «L’appui au marché des arts de la scène nationale est essentiel pour le succès des artistes canadiens de calibre mondial.  Ce sage investissement s’ajoute aux stratégies nationales de production et d’exportation des arts, permettant ainsi de présenter la riche diversité de la culture et du patrimoine canadiens dont bénéficient les publics d’une côte à l’autre».

Le Centre de la Confédération est un fier membre de la Coalition canadienne des arts (CCA), un regroupement non partisan de collaboration dirigé par un groupe d’organismes de services nationaux dans le domaine des arts et d’organismes membres.  La Coalition a fait des représentations soutenues pour augmenter le financement du FCPA, dont un énorme effort qui a vu plus de 100 représentants du secteur converger vers la Colline pour la Journée des arts en octobre 2018.