Patrimoine
06 septembre 2022 Par Jacinthe Laforest 
Jimmy Gallant joue le rôle de Matthew, le père adoptif d’Anne de la maison aux pignons verts, tout l’été au Anne of Green Gables Museum à Park Corner.  On le voit avec Pamela Campbell, la soeur du propriétaire actuel de la maison, George Campbell.  

Depuis 1972, le Musée Anne of Green Gables à Park Corner, sur la côte nord de l’Île-du-Prince-Édouard, accueille les visiteurs.  Ils viennent du monde entier pour s’immerger dans l’univers qui a nourri l’imagination de Lucy Maud Montgomery, la créatrice de la fameuse Anne de la maison aux pignons verts.  Ils y viennent aussi pour faire des promenades en carriole, avec «Matthew» comme guide.  Entre en scène, Jimmy Gallant.

Jeune homme, Jimmy Gallant s’y connaissait déjà en chevaux.  À l’époque, les frères Cousin (qui ont donné leur nom à Cousin Shore), possédaient une usine de poisson et une flotte de bateaux de pêche, des bateaux passablement plus petits que ceux d’aujourd’hui cependant, dans les environs de French River et de Park Corner.  

Lorsqu’il était temps de mettre les bateaux à l’eau pour la saison, c’était Jimmy qui dirigeait l’attelage de trois chevaux nécessaire à la tâche.  «Il y avait plusieurs jeunes hommes de la région Évangéline qui venaient travailler sur les bateaux.  Il y en a même qui sont encore vivants», dit Jimmy, entre deux promenades.  

Depuis toutes ces années, Jimmy Gallant n’était pas vraiment retourné dans ce coin de la côte nord de l’Île, jusqu’à cet été, où il est devenu «Matthew», au Musée Anne of Green Gables, à Park Corner.  

Les chevaux qu’il conduit appartiennent à l’entreprise.  «Ils ont trois chevaux.  Ils passent leurs journées dans ce beau champ quand ils ne sont pas en promenade», dit Jimmy, qui apprécie lui aussi le paysage.  

Depuis le début de la saison, il conduit des touristes qui ont réservé une promenade de 30 minutes au coût de 90 $ pour quatre personnes, ou une promenade d’une heure, incluant un arrêt de 15 minutes au bord de la plage, pour la somme de 150 $ pour quatre personnes.  

«Je parle aux visiteurs, pendant ce temps.  Je raconte des anecdotes.  Je leur donne des informations sur l’Île.  Ça m’arrive de parler en français aussi», dit Jimmy.  Cependant, force est de constater que la majorité des visiteurs vient de l’Orient.

Un peu d’histoire 

La maison qui abrite aujourd’hui le Musée Anne of Green Gables Museum a été construite en 1872 par John et Annie Campbell, l’oncle et la tante de Lucy Maud Montgomery.  Cette dernière aimait passer du temps dans cette maison non loin de laquelle se trouve le Lac aux eaux miroitantes (Lake of Shining Water) dont elle parle dans ses livres.  Elle surnommait la maison «The Wonder Castel of my Childhood» (Le château merveilleux de mon enfance) et écrivait, dans son journalintime, que posséder une maison comme celle-ci la satisferait pleinement.  À défaut, c’est dans cette maison qu’elle s’est mariée, en 1911.  

Ses cousins et cousines, parmi lesquels se trouvait James, appréciaient beaucoup celle qu’ils appelaient malgré tout «Tante Maud».  C’est d’ailleurs James qui, de son vivant, nourrissait le rêve d’ouvrir la maison ancestrale au public, sous la forme d’un musée.  Ce rêve a été réalisé, après le décès de James, par sa veuve Ruth, qui a ouvert la maison aux visiteurs en 1972.

Aujourd’hui, ce sont les enfants de James et Ruth qui dirigent la propriété.  George en est le propriétaire et sa sœur, Pamela, y passe ses journées, à régler tous les détails.  Elle officie à l’accueil des visiteurs, qui sont très nombreux.  Le mardi 23 août, des autocars remplis de touristes venus des bateaux de croisière étaient attendus.  

La salle où l’écrivaine s’est mariée est restée comme à l’époque et est encore utilisée, de nos jours, pour des mariages.  Des livres posés judicieusement sur les assises de chaque chaise et fauteuil empêchent les gens de s’y asseoir.  En tout, la propriété est très jolie et les visiteurs apprécient ce voyage dans le temps et ce léger dépaysement.  Des sentiers de marche sont aménagés dans les bois et sont fréquentés par les visiteurs. 

Alors que George et Pamela approchent de l’âge où on commence à ralentir, une prochaine génération de Campbell est déjà impliquée dans le fonctionnement du Musée et dans l’amélioration de la propriété où Lucy Maud a séjourné jusqu’à son décès en 1942.

Processed with MOLDIVJimmy Gallant aime travailler avec les chevaux.  Il a conduit des attelages pendant presque toute sa vie.  Cet été, il joue le rôle de Matthew, le père adoptif (et fictif) du personnage tout aussi fictif d’Anne, de la Maison aux pignons verts.  On le rencontre à Park Corner, au Musée Anne of Green Gables Museum, une charmante attraction qui gagne à être découverte.  On le voit dans la carriole avec des touristes prêts pour la promenade.  

Processed with MOLDIVJimmy, alias Matthew, avec son chapeau de paille (à gauche) décrit le paysage.  Sur l’avant-droite s’ouvre le plan d’eau connu comme le Lac aux eaux miroitantes (Lake of Shining Waters) dans les œuvres de L.M. Montgomery.  (Photos : JL)

Processed with MOLDIVPam Campbell, à droite, donne quelques détails sur l’attraction et sur le lien privilégié que L.-M. Montgomery avait avec cette maison.  Tout près d’elle, le long du mur, on aperçoit le fameux coffre bleu que l’auteure décrit dans ses livres. 

ParkCorner5La maison qui sert aujourd’hui de Musée est très jolie et bien entretenue.  Des photos de l’auteure y figurent sur les murs et les dessus de bureaux et des exemplaires de ses livres traduits en plusieurs langues servent de décors.  (Photos : J.L.)  

Abonnez-vous à La Voix acadienne pour recevoir votre copie électronique ou la version papier