FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard

Le 28 février 2020

- Par Jacinthe Laforest

Le Comité organisateur du Congrès mondial acadien a reçu le prix de prestation Wendell Boyle pour avoir permis le développement et la présentation du magnifique spectacle son et lumière sur la façade de l’église de Miscouche le 14 août dernier.  De gauche à droite, Karen Gallant, employée du CMA, Claudette Thériault présidente du CMA 2019, Son Honneur Antoinette Perry, Emmanuelle LeBlanc, directrice artistique responsable du spectacle son et lumière et Ricky Hitchcock, employé du CMA.

 

Chaque année, la collectivité acadienne et francophone de l’Île est bien représentée parmi les lauréats des Prix du patrimoine, toujours remis le mardi qui suit la fête des Prince-Édouardiens, le 3e lundi du mois de février.  Cette année, deux activités liées au Congrès mondial acadien ont été soulignées d’un prix et d’une reconnaissance publique.

 

Ce n’était pas une surprise, car les noms des lauréats figuraient sur le programme distribué à l’entrée.  Le plaisir et la fierté des récipiendaires, n’en étaient pas moins palpables, lorsque, chacun leur tour, ils se sont dirigés vers la lieutenante-gouverneure pour recevoir leur certificat et les félicitations de Son Honneur Antoinette Perry. 

 

L’année 2019 a été marquée par l’organisation et la tenue du Congrès mondial acadien, un événement qui, par son ampleur, a fourni aux organisateurs et aux équipes créatives des moyens financiers et techniques proportionnels à l’impact souhaité. 

 

C’est ainsi que l’idée d’un spectacle son et lumière, hors de portée en temps normal, s’est transformée en une œuvre magistrale qui a ébloui les milliers de personnes présentes le soir du 14 août à Miscouche, et que l’église de Miscouche a joué le rôle qui lui était destiné de tout temps : faire revivre l’histoire.

 

Durant les deux années qu’il a fallu pour monter ce spectacle, la directrice artistique, Emmanuelle LeBlanc, répondait de façon évasive quand on lui demandait à quoi il fallait s’attendre.  «Ça va être quelque chose qu’on n’a ja-mais vu à l’Île», disait-elle.  Elle avait raison et c’est pour ce spectacle son et lumière que le Comité organisateur du Congrès mondial acadien a reçu, le 18 février, le Prix de prestation Wendell Boyle, de Musée et Patrimoine de l’Î.-P.-É. 

 

«Le 14 août dernier, l’église Saint-Jean-Baptiste de Miscouche brillait comme jamais.  Un superbe spectacle son et lumière sur la façade de l’église a captivé des milliers de personnes.»  Pour ce prix, le texte de présentation a été lu en français d’abord, puis en anglais par Anne Richard, membre du Conseil de Musée et Patrimoine ÎPÉ. 

 

«Il a fallu deux ans pour préparer cette projection.  Elle visait à célébrer le 135e anniversaire de l’adoption du drapeau acadien et de l’hymne national acadien, qui ont été choisis à Miscouche en 1884, lors de la deuxième Convention nationale acadienne».

 

Anne Richard a poursuivi sa présentation, en ajoutant que la narration était en français avec des sous-titres en anglais, pour que tous les participants puissent profiter de l’événement dans les deux langues officielles.  «Le spectacle a été une grande réalisation et a sensibilisé le public à l’importance de Miscouche, non seulement dans l’histoire acadienne, mais aussi dans l’histoire de l’Île-du-Prince-Édouard et du Canada», a ajouté Anne Richard avant de lire tout le texte en anglais. 

 

Le prix de généalogie au Comité organisateur de la Rencontre des Arsenault 2019

 

Comme on le sait maintenant, la Fête des Arsenault, qui s’est déroulée à Abram-Village en août dernier, a été un grand succès.  Elle a pris plus de trois ans à se préparer, par un comité dévoué, mené par Georges Arsenault.  Encore une fois, la présentatrice Anne Richard, a lu le texte en français puis en anglais.  «Beaucoup plus complexe qu’une fête de famille typique, c’était un événement international.  Il y avait de quoi plaire à chaque Arsenault présent.  Treize conférences, sept en anglais et six en français et un rallye automobile ont ponctué l’événement.  Mais ce qui a valu au comité organisateur de cette grande réunion le Prix de généalogie Mary Corfoot Brehaut, c’est l’impact de cette réunion de deux jours sur quelque 300 Arsenault qui ont réussi à retracer leurs ancêtres grâce aux bénévoles qui les ont accueillis et qui ont guidé leurs recherches dans la salle de généalogie. 

 

Le prix a été présenté à Georges Arsenault, qui l’a reçu au nom de tous les membres du comité organisateur et du sous-comité de généalogie.

 

Georges Arsenault a reçu le prix de généalogie Mary Cornfoot Brehaut des mains de la lieutenante-gouverneure Antoinette Perry, au nom de tous les membres du comité organisateur de la rencontre des Arsenault, lors du CMA 2019. 

 

Phillip Gallant a reçu un prix de reconnaissance pour avoir sauvegardé et remise en état la maison Sutherland, à Seaview.  Il a reçu le certificat des mains d’Antoinette Perry. 

 

Le comité responsable du registre des tapis tapis hookés de l’Île-du-Prince-Édouard a reçu un prix  de reconnaissance pour son travail.  Paula Kenny reçoit le prix au nom du comité, des mains d’Antoinette Perry.  (Photos : J.L.) 

 

L'Île-du-Prince-Édouard en images