Culture
29 mai 2021 Par Jacinthe Laforest
Le centre de la petite enfance Pomme et Rinette à Abram-Village s’est enrichi récemment de plusieurs doudous, bavettes et «sacs à bobo», grâce à la générosité d’un groupe de couturières. On voit les enfants et leurs belles doudous, en compagnie de leurs éducatrices, Victoria Cahill et Julie Delmaire. De gauche à droite, à l’avant : Emily Gaudet, Brody Milligan, Nate Bernard, Étienne Baka Timon et Mathis Doiron. À l’arrière : Max Arsenault, Nolane Ondoua, Isaac Gaudet, Bryce Barriault, James Siegrist et Lucca Kinch. (Photo : J.L.)

Les jeunes clients du centre de la petite enfance Pomme et Rinette ont récemment reçu des cadeaux doux et colorés de la part du groupe de couturières Création Plus.  Chaque enfant a reçu une doudou originale confectionnée avec amour, qu’il conservera jusqu’à ce qu’il quitte le CPE.

Rose Caissie-Arsenault est la présidente du groupe Création Plus.  C’est elle qui, il y a quelques mois, à la recherche d’un nouveau projet pour son groupe, a communiqué  avec le personnel du centre de la petite enfance Pomme et Rinette.  

«On fabrique des couvertures et plein d’articles et on les donne aux services sociaux pour qu’ils soient distribués selon les besoins.  Pour changer, on voulait faire quelque chose qui resterait dans la région Évangéline.  Alors, j’ai été voir Pomme et Rinette, et ça  n’a pas été long avant que l’on ait notre nouveau projet», explique Rose Caissie-Arsenault.  

Au CPE, la directrice par intérim Lynn Gaudet a rapidement identifié le besoin.  «Les gens nous donnent des mitaines, des chapeaux surtout pour aller dehors, mais on n’avait pas de couvertures.  Alors, j’en ai demandé.  En quelques semaines, les doudous sont arrivées», raconte Lynn Gaudet.

Les petites couvertures sont toutes des courtepointes originales fabriquées en coton ou tissu doux et aux motifs attrayants pour les enfants.  «Chaque enfant du CPE a choisi sa couverture et il ne prend que celle qu’il a choisie surtout à cause de la COVID-19, mais aussi parce que c’est sa préférée.  Chaque fin de semaine, on lave les couvertures pour qu’elles soient propres le lundi», précise la directrice par intérim.

Rose Caissie-Arsenault confirme que tout ce travail des dames de son groupe est gratuit.  «Nous avons toujours des bouts de tissus en grande quantité, des restes d’autres projets et ça nous permettait d’en utiliser une partie.  Nous sommes 13 dans notre groupe.  Nous aimons faire des projets pour rendre service.  Jusqu’à présent, nous avons donné 150 courtepointes aux services sociaux qui les distribuent.  Il y a quelques années, on a fait un projet pour les résidents du Chez-Nous.  On leur avait fabriqué des couvre-vêtements pour l’heure des repas», se rappelle la couturière industrieuse et généreuse. 

Pour ce qui est du CPE, la contribution des couturières ne s’est pas arrêtée aux doudous moelleuses.  Les dames ont aussi fabriqué des bavettes pour les enfants et plus récemment elles ont accepté de fabriquer des «sacs à bobos».  «Vous savez, les enfants parfois se font des petits bobos.  Nous avons toujours de la glace au congélateur, mais les enfants avaient toujours un peu peur du sac de glace.  

Alors, j’ai demandé aux dames de nous fabriquer des petits sacs remplis de grains.  Nous les gardons au congélateur et quand un enfant a besoin d’un peu de soulagement, on sort un petit sac froid.   C’est beaucoup mieux et les enfants sont plus à l’aise avec ça qu’avec de la glace», précise Lynn Gaudet, laissant entendre qu’elle avait une autre idée de projet à proposer aux dames.  

Création Plus à travers la pandémie

Le groupe Création Plus existe depuis de nombreuses années.  Les dames se rencontrent de façon régulière et travaillent chacune de leur côté entre les rencontres.  La dernière année a été un peu différente à cause de la pandémie.  «Depuis janvier 2021, on se rencontre à la Légion de Wellington, au deuxième étage.  C’est grand alors on peut respecter les distances.  On a pu continuer nos projets, chacune de notre côté.  Nous faisons beaucoup de bien avec nos projets et nous aimons cela», dit Rose Caissie-Arsenault.

Au CPE, les enfants adorent leur doudou qu’ils retrouveront chaque jour de la semaine, jusqu’à ce qu’ils commencent l’école.  À ce moment-là, les doudous seront légués à de nouveaux clients. 

Arielle Delmaire Gallant, Brooke Bernard et Annabelle Arsenault montrent leurs belles bavettes colorées,avec l’aide de l’éducatriceJeannette Gallant. (Photos : J.L.)

 

Brice Baka.

Hayden Kwiatkowski.

 

Abonnez-vous à La Voix acadienne pour recevoir votre copie électronique ou la version papier

Culture