Communiqués de la province de l’Île-du-Prince-Édouard
31 octobre 2014
Le 30 octobre 2014


Les services de santé du Canada atlantique pourraient tirer profit d’une approche collaborative entre les quatre provinces atlantiques, de dire le ministre de la Santé et du Mieux-être de l’Île du Prince Édouard, Doug Currie.

Aujourd’hui, le ministre Currie a mené le Sommet de l’Atlantique sur les soins de santé et le développement durable des coûts des médicaments, commandité par les quatre provinces de l’Atlantique et mis en place par le Forum des politiques publiques du Canada. L’événement a rassemblé des représentants de groupes de patients et de l’industrie pharmaceutique, des fournisseurs de soins de santé, des représentants du secteur privé et d’autres acteurs du domaine de la santé. Les quatre ministres de la Santé étaient présents et plus de 100 participants se sont joints à l’événement. 

Le Sommet a donné lieu à des discussions sur les façons qu’une coopération régionale pourrait améliorer la viabilité des services de santé tout en mettant l’accent sur une meilleure gestion des prix des médicaments. Le Sommet a aussi été une occasion pour les participants de partager leurs pratiques exemplaires en matière de gestion des maladies chroniques et de discuter des façons d’élaborer une politique sur les médicaments qui viserait les quatre provinces.

Dans le cadre du Sommet, les provinces se sont notamment engagées à :

• élaborer un programme de sensibilisation régionale favorisant l’utilisation de médicaments génériques dans les régimes d’assurance médicaments provinciaux et privés;

• élaborer un plan stratégique pour améliorer la coopération lors des achats pharmaceutiques et élargir la couverture des médicaments pour les Canadiens des provinces atlantiques.

Par conséquent, les ministres demanderont à leurs cadres supérieurs d’établir un groupe de travail régional et de dresser un calendrier détaillé pour calculer les économies possibles et définir les objectifs de réinvestissement.

« Au Nouveau-Brunswick, nous voulons faire en sorte que le coût de la vie soit raisonnable pour nos citoyens, tout en redressant notre situation financière, a déclaré le ministre de la Santé du Nouveau-Brunswick, Victor Boudreau. Nous sommes d’avis qu’il s’agit d’une occasion rêvée de collaborer avec nos compères des provinces atlantiques dans le domaine pharmaceutique pour nous aider à atteindre nos buts. »

« Les citoyens de Terre-Neuve et du Labrador ont déjà constaté les avantages associés à l’élaboration de stratégies pour améliorer le coût des produits pharmaceutiques, notamment en coordonnant des achats en groupe et en optimisant les économies des médicaments génériques », a dit l’honorable Steve Kent, vice-premier ministre et ministre de la Santé et des Services communautaires.

« L’augmentation des prix des produits pharmaceutiques continue d’appauvrir les budgets des services de santé, en plus d’avoir une incidence sur la disponibilité et le coût des produits pour les citoyens, a souligné le ministre de la Santé et du Mieux-être de la Nouvelle-Écosse, Leo Glavine. Notre capacité à baisser ces prix dépend du succès de notre collaboration avec nos partenaires des autres provinces atlantiques et avec le gouvernement du Canada. De plus, nous continuons d’inciter le gouvernement du Canada à entreprendre l’élaboration d’un programme d’assurance-médicaments nationale. »

« Puisque toutes les administrations ont de la difficulté à gérer l’augmentation des coûts associés aux services de santé, une coopération régionale entre les provinces atlantiques apporterait des moyens concrets d’économiser et réinvestir », a ajouté le ministre Currie.