Communiqués de la province de l’Île-du-Prince-Édouard
21 octobre 2014
Le 17 octobre 2014
Le 16 octobre, le Conseil des ministres des pêches et de l’aquaculture de l’Atlantique (CMPAA) s’est réuni pour discuter des défis et des opportunités dans les industries de la pêche et de l’aquaculture de la région atlantique, de dire le ministre des Pêches, de l’Aquaculture et du Développement rural, Ron MacKinley. 

« La pêche est l’industrie-clé de plusieurs collectivités de l’Île du Prince Édouard et il est important que nous ayons l’occasion de discuter collectivement des défis et des opportunités qui façonneront l’avenir de cette industrie, a ajouté le ministre MacKinley. Le CMPAA nous offre une occasion importante de discuter de questions mutuellement pertinentes, surtout durant cette période critique pour les industries de la pêche et de l’aquaculture. »

La réunion annuelle a été coprésidée par l’honorable Ron MacKinley, ministre provincial des Pêches, de l’Aquaculture et du Développement rural et l’honorable Gail Shea, ministre fédérale des Pêches et des Océans.

Le ministre MacKinley a soulevé la question des changements récemment annoncés au Programme des travailleurs étrangers temporaires et les répercussions que ces changements auront à l’Île du Prince Édouard. Les ministres ont eu l’occasion d’aller visiter une installation de boudinage de moules et de homard et ont pu voir à quel point les travailleurs étrangers font partie intégrante de la main-d’œuvre locale.

« Il y a eu du progrès dans le secteur du homard afin de rationaliser la pêche, d’améliorer la durabilité des ressources, de développer de nouveaux marchés, d’augmenter les prix au débarquement et d’organiser une campagne de promotion pour le homard canadien, mais les répercussions potentielles d’une pénurie de travailleurs et les changements mal pensés du gouvernement fédéral au Programme des travailleurs étrangers temporaires mettent l’industrie du homard à risque », a ajouté le ministre MacKinley.

Les ministres ont aussi discuté du commerce international, des nouveaux règlements apportés dans le secteur de l’aquaculture et de l’importance de conserver les politiques sur le propriétaire-exploitant et sur la séparation des flottilles du ministère des Pêches et des Océans.

« Bon nombre de défis auxquels nous faisons face dans les secteurs de la pêche et de l’aquaculture de l’Île du Prince Édouard sont similaires à ceux d’autres régions, a déclaré le ministre MacKinley. Il est important pour le succès de la pêche canadienne que nous ayons l’occasion de discuter de nos préoccupations avec le gouvernement fédéral et de travailler ensemble afin de promouvoir les produits de la mer du Canada atlantique et d’élargir l’accès au marché pour nos produits. »

Le CMPAA est composé des ministres des Pêches et de l’Aquaculture des Provinces de l’Atlantique, du Québec, du Nunavut et du gouvernement fédéral. La prochaine réunion du CMPAA se déroulera au Nouveau-Brunswick en 2015.