Communiqués de la province de l’Île-du-Prince-Édouard
14 octobre 2014
Le 3 octobre 2014
À la suite d’un investissement de neuf millions de dollars sur une période de trois ans, les jeunes de la province auront accès à de meilleurs services de santé mentale et de toxicomanie ici même à l’Île du Prince Édouard, de dire le ministre de la Santé et du Mieux être, Doug Currie. 

« Notre gouvernement tient à s’assurer que les Insulaires, surtout les jeunes, ont un meilleur accès aux services de santé mentale et de toxicomanie, de souligner le ministre Currie. Je suis heureux d’annoncer aujourd’hui que nous établirons un centre provincial de rétablissement pour les jeunes de 12 lits à Summerside, une unité de santé mentale pour les jeunes comptant jusqu’à 12 lits à Charlottetown et une nouvelle équipe de soutien comportemental pour offrir une intervention et un soutien aux jeunes qui ont des troubles de comportement. »

Selon le ministre Currie, ces nouvelles initiatives font suite aux recommandations soumises au gouvernement plus tôt cette année par l’administratrice en chef de la santé mentale et de la toxicomanie, Dre Rhonda Matters. Les trois priorités qu’elle a décrites visaient à fournir un service résidentiel de traitement des toxicomanies à plus long terme pour un plus grand nombre de jeunes à l’Île du Prince Édouard, à améliorer les interventions et l’accès aux services de santé mentale en établissement pour les enfants et les jeunes, et à améliorer l’accès aux services de santé mentale pour les enfants et les jeunes dans la collectivité.

Le nouveau centre de rétablissement pour les jeunes ouvrira à Summerside au printemps. Le programme actuel Force sera élargi et offert à partir du nouveau centre. L’installation de 12 lits fournira des soins résidentiels permanents pouvant aller jusqu’à 18 semaines, ce qui est beaucoup plus que le programme de traitement de jour actuel de huit semaines dispensé à Charlottetown dont l’accès est limité aux six lits résidentiels. Le nouveau centre offrira également un suivi communautaire pouvant aller jusqu’à 24 semaines, ce qui est supérieur aux 20 semaines actuelles. Le centre de rétablissement pour les jeunes sera situé dans le Centre pour jeunes contrevenants. La planification du réaménagement du centre au coût de 800 000 $ est en cours.

« La résolution de ce problème est une responsabilité conjointe qui s’étend à un nombre de ministères travaillant en partenariat avec la collectivité, de dire la ministre de l’Environnement, du Travail et de la Justice, et procureure générale, Janice Sherry. Il faut renforcer le soutien et les services offerts aux jeunes ayant des problèmes de dépendance et des troubles de santé mentale pour qu’ils ne se retrouvent pas dans le système judiciaire. Cela crée plus d’options sur la façon dont les tribunaux traitent ces questions. »

Dans la nouvelle unité de santé mentale spécialisée pour les jeunes à Charlottetown, le nombre de lits en établissement pour jeunes pourrait atteindre 12, comparativement aux quatre lits actuels. La nouvelle unité améliorera l’accès aux services spécialisés et à la thérapie, et offrira un programme de traitement de jour pour aider les jeunes à réintégrer la collectivité après avoir suivi un traitement en établissement. 

« En doublant le nombre de lits de désintoxication pour les jeunes et en triplant le nombre de lits pour les services de santé mentale offerts aux jeunes, nous fournirons un accès plus rapide à un plus grand nombre de soins à plus de jeunes, de dire le ministre Currie. En renforçant nos programmes et en utilisant les installations existantes, nous pouvons agir plus rapidement et faire davantage pour offrir aux jeunes d’autres options de traitement plus long et une meilleure chance de rétablissement. » 

La nouvelle équipe de soutien comportemental offrira une intervention et un soutien ciblés pour les troubles de comportement chez les enfants et les jeunes, et à leurs familles. L’équipe du service fonctionnera en partenariat avec les Services de santé mentale communautaires et collaborera avec le personnel du secteur de la santé et d’autres fonctionnaires pour ce qui est de l’évaluation, des interventions et du traitement. 

« Je suis très heureuse des mesures prises par la province concernant ces trois principales recommandations, de souligner la Dre Matters. Ces investissements accroîtront le soutien résidentiel au programme Force et créeront la souplesse nécessaire pour offrir, au besoin, un traitement plus long. Ainsi, nous pourrons mieux satisfaire les besoins d’un plus grand nombre de jeunes et continuer de répondre aux besoins en santé mentale et en toxicomanie. »

« Il est encourageant de constater que le gouvernement continue d’investir dans les soins de santé mentale et les services de toxicomanie, surtout pour les jeunes de la province, de dire le Dr Peter Hooley, un médecin de famille, qui s’occupe aussi du programme de traitement à la méthadone. La population vulnérable de jeunes aux prises avec des problèmes de dépendance et des troubles de santé mentale bénéficiera grandement d’un meilleur accès et de milieux mieux structurés dans le cadre de ces nouveaux programmes. »

Le ministre Currie a aussi annoncé que le gouvernement tiendra compte de la nécessité d’améliorer l’accès à des services de soutien en matière de prévention du suicide, qui consistera à sensibiliser davantage le public aux ressources existantes et nouvelles, telles une ligne de prévention du suicide, et à rendre les ressources plus facilement accessibles aux Insulaires qui en ont besoin. 

Document d’information

Centre de rétablissement pour les jeunes 

Le Centre de rétablissement pour les jeunes de 12 lits à l’Î. P. É. ouvrira au printemps. Le programme Force sera élargi et offert à partir du nouveau centre. Il accueillera les jeunes de 15 à 24 ans qui sont toxicomanes et qui souffrent de troubles de santé mentale.

Le Centre de rétablissement pour les jeunes sera équipé de 12 lits et offrira des soins permanents, ce qui représente plus du double de la capacité de lits actuelle. Le programme de soins résidentiels pourra s’étendre jusqu’à 18 semaines comparativement à huit semaines auparavant, et les programmes de suivi communautaires passeront de 20 à possiblement 24 semaines.

Le Centre de rétablissement pour les jeunes à l’Î. P. É. sera situé dans le Centre pour jeunes contrevenants à Summerside qui a été construit dans les années 1990 pour accueillir 32 jeunes et qui a été grandement sous utilisé. La planification des rénovations au coût de 800 000 $ est en cours. Les coûts de fonctionnement annuels devraient s’élever à 1,1 million de dollars.

Unité de santé mentale pour les jeunes

L’unité de santé mentale spécialisée comprendra jusqu’à 12 lits pour les enfants et les jeunes aux prises avec des troubles de santé mentale, ce qui est supérieur aux quatre lits actuels dans l’unité psychiatrique de l’HQE. Les lits seront fournis par les services de santé mentale actifs de la région de Charlottetown.

La nouvelle unité offrira un meilleur accès aux services spécialisés et à la thérapie, ainsi qu’un traitement de jour et une réinsertion coordonnée dans la collectivité. D’autres postes seront créés notamment : pédopsychologue, infirmières immatriculées, infirmières auxiliaires autorisées, coordonnateur des soins aux patients, travailleur auprès des jeunes, travailleur social, travailleur scolaire auprès des jeunes, ergothérapeute, travailleurs des soins en établissement et autre personnel de soutien. 

Après les rénovations qui se chiffreront à 750 000 $, les coûts de fonctionnement annuels devraient s’élever à 1,4 million de dollars.

Équipe de soutien comportemental

Cette équipe de professionnels de la santé mentale travaillera en collaboration pour fournir aux jeunes et à leurs familles une thérapie ciblée afin d’aborder les comportements perturbateurs allant de modérés à graves qui peuvent être liés à divers troubles de santé mentale. L’équipe sera composée d’un chef ayant une formation en pédopsychologie, de thérapeutes en santé mentale pour enfants et jeunes, d’un travailleur auprès des jeunes et de ressources en psychiatrie. 

L’équipe collaborera étroitement avec le personnel d’autres secteurs gouvernementaux qui offrent des services aux enfants et aux jeunes. Le traitement peut comprendre des tests psychologiques, une série d’évaluations, un diagnostic, des interventions médicamenteuses, et une thérapie individuelle et familiale. Les services non liés à la santé mentale continueront de dispenser des soins volontaires ou autorisés, avec le soutien, les conseils et l’orientation de l’équipe.

Santé Î.-P.-É. -