Communiqués de la province de l’Île-du-Prince-Édouard
11 septembre 2014
Le 5 septembre 2014
Le prolongement du partenariat provincial en matière de recherches scientifiques sur le hareng fournira de précieux renseignements qui serviront à l’évaluation et la gestion des stocks de hareng, a déclaré Ron MacKinley, ministre des Pêches, de l’Aquaculture et du Développement rural. 

« La stabilité de la pêche du hareng est sujette à l’accès à des données scientifiques crédibles pour l’évaluation des stocks, a souligné le ministre MacKinley. La collecte de données à long terme sur les populations de hareng dans la province favorisera la viabilité de l’industrie à l’avenir. »

Le ministère des Pêches, de l’Aquaculture et du Développement rural fournira 5 000 $ pour aider l’Association des pêcheurs de l’Île-du-Prince-Édouard (APÎPÉ) à mener un sondage à ultrasons et un projet à l’aide de filets à mailles variables cet automne. Depuis quelques années, la province contribue au financement conjoint de cette recherche avec l’appui de l’APÎPÉ et de ses membres. Le ministère des Pêches et Océans se sert ensuite de l’information recueillie pour évaluer la santé des stocks de hareng dans le golfe du Saint-Laurent. 

Il existe environ 850 permis de pêche du hareng à l’Île-du-Prince-Édouard. Plus de 250 Insulaires y pratiquent la pêche entre les saisons du printemps et de l’automne. En 2013, les pêcheurs insulaires ont débarqué plus de 17 millions de livres de hareng, ce qui représente une valeur de près de 4,5 millions de dollars.

« La province de l’Île-du-Prince-Édouard est heureuse de poursuivre cette collaboration avec l’industrie pour recueillir des renseignements scientifiques fiables afin d’assurer une gestion efficace et la prise de décisions judicieuses, d’ajouter le ministre MacKinley. La pêche constitue une industrie importante à l’Île-du-Prince-Édouard, notamment en employant des Insulaires et en stimulant l’économie dans nombre de collectivités. Notre gouvernement continuera d’investir dans des initiatives qui font progresser l’industrie et qui favorisent sa croissance. »