Communiqués de la province de l’Île-du-Prince-Édouard
28 mai 2014
Le 27 mai 2014
Les ministres responsables de la condition féminine de l’Atlantique se sont réunies à l’Île-du-Prince-Édouard cette semaine pour explorer d’autres possibilités de collaboration sur des enjeux importants pour les femmes et les filles, a déclaré la ministre des Services communautaires et des Aînés, Valerie E. Docherty. 

Une question clé qui a fait l’objet de discussion est l’hypersexualisation des filles. L’hypersexualisation c’est le fait de traiter ou de représenter les filles comme des objets sexuels. 

« Bien que l’hypersexualisation est un sujet qui peut mettre mal à l’aise, il est important que nous ayons cette conversation et que nous fournissions une source crédible d’information, a exprimé la ministre Docherty. Sur notre site Web, les filles, les familles, les éducateurs et la communauté peuvent obtenir de l’information afin de mieux comprendre la question. »

Les filles sont inondées par toutes sortes d’images hypersexualisées de filles et de femmes diffusées dans les médias. Elles les voient à la télévision, dans les vidéoclips, les paroles de chansons, les films, les revues, les jeux vidéo, Internet, les médias sociaux et les publicités. Elles peuvent avoir un effet sur comment les filles se perçoivent ainsi que sur comment elles sont perçues par les autres et la société. Il est donc important d’être au courant des messages qui circulent et de leurs effets potentiellement dangereux.

« L’hypersexualisation des filles nous préoccupe en tant que ministres en raison des conséquences de son impact physique et psychologique sur les filles, a expliqué Marie-Claude Blais, ministre responsable de l’Égalité des femmes du Nouveau-Brunswick. Ces rencontres sont très importantes puisque c’est en établissant de solides relations de travail dans la région atlantique que nous pouvons et pourrons continuer à mieux servir les femmes et les filles dans nos quatre provinces. »

Le site Web sur les filles et la cybersécurité a été enrichi d’une nouvelle section sur la hypersexualisation des jeunes filles.

« Le gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador s’engage à sensibiliser les gens à la cybersécurité pour les filles. La prochaine série de feuillets d’information dans le cadre de la deuxième phase du programme Les filles et de la cybersécuritéportera sur les effets que la hypersexualisation peut avoir sur l’estime de soi, la confiance en soi et l’image de soi des filles », a indiqué Joan Shea, ministre responsable de la condition féminine de Terre-Neuve-et-Labrador.

« Nous sommes heureuses de faire partie de ce forum atlantique de collaboration des ministres et hauts fonctionnaires responsables de la condition féminine, de dire Joanne Bernard, ministre responsable du Conseil consultatif de la condition féminine de la Nouvelle-Écosse. J’ai le plaisir d’en être la nouvelle présidente alors que nous continuons à travailler ensemble à relever la diversité de défis et de possibilités qui se présentent aux femmes du Canada atlantique. »

Les ministres de l’Atlantique ont également discuté de la conférence qui aura lieu à Charlottetown en septembre 2014 intitulée Une vision intrépide ainsi que des questions telles que la participation des hommes et des garçons, le Partenariat pour la main-d’œuvre de l’Atlantique; les prochaines étapes du programme Les filles et la cybersécurité et l’exploration de questions émergentes concernant les femmes et les filles au Canada atlantique.

Les filles et la cybersécurité est une initiative d’éducation publique élaborée par les ministres responsables de la condition féminine de l’Atlantique, fournissant de l’information aux filles, aux familles, aux éducateurs et à la communauté sur la sécurité des filles en ligne. Cybersafegirl.ca a été lancé officiellement le 11 octobre 2012 pour souligner la toute première Journée internationale de la fille.




Services communautaires et Aînés -



Abonnez-vous à La Voix acadienne pour recevoir votre copie électronique ou la version papier

Communiqués Î.-P.-É.