FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard

Le 6 novembre 2019

Des changements apportés aux règlements concernant les VTT permettront d’accroître la sécurité de tous et favoriseront l’expansion du réseau de sentiers de VTT dans la province. Parmi les modifications proposées, il y a l’autorisation des VTT sur davantage de routes à faible circulation et l’augmentation des amendes et de la durée de la mise en fourrière en cas d’utilisation illégale des sentiers.

 

« Je crois que nous pouvons collaborer afin de concilier les besoins des conducteurs de VTT avec ceux des autres conducteurs, des piétons, des cyclistes et des propriétaires de terrains, a indiqué le ministre des Transports, de l’Infrastructure et de l’Énergie, Steven Myers. Les changements apportés à ces règlements ne sont qu’un premier pas pour veiller à ce que les conducteurs de VTT aient accès à des sentiers appropriés et sécuritaires. »

 

Le projet de modifications concernant la Off-Highway Vehicle Act (loi sur les véhicules hors route) fait en sorte que les mises en fourrières pour les véhicules non autorisés qui circulent sur le Sentier de la Confédération passeront de 24 heures à 30 jours, pour une première infraction; en cas de récidive, elles passeront de 30 jours à 60 jours. Les amendes associées aux mises en fourrière augmenteront aussi. Les modifications seront présentées à la session d’automne 2019 de l’Assemblée.

 

Au printemps 2020, les VTT seront autorisés à circuler sur certaines routes à faible circulation désignées. Ces routes seront choisies de manière à créer des liens avec les sentiers existants pour les conducteurs de VTT. Ce projet pilote sera évalué en ce qui a trait à la sécurité et à l’efficacité avant que des modifications permanentes soient apportées. Les règlements seront élaborés au cours de l’hiver et l’accès aux routes sera accordé au cas par cas à l’aide de permis.

 

« Nous continuerons les discussions avec la PEI ATV Federation concernant les intersections avec le Sentier de la Confédération. Elle a fourni au gouvernement une liste de suggestions d’intersections, et nous sommes en train d’évaluer ces endroits afin de voir si l’on pourrait y aménager des passerelles ou des passages souterrains, a précisé le ministre. Nous demeurons ouverts aux idées des Insulaires pour permettre aux gens de sortir et de profiter de notre province plus facilement et en toute sécurité, que ce soit en VTT, à pied ou à vélo. »

L'Île-du-Prince-Édouard en images