Nos chroniques

L’économie de l’Île-du-Prince-Édouard présente un mélange de ressources traditionnelles (l’agriculture, la pêche et le tourisme) qui ont été considérablement modernisées, ainsi que de nouveaux secteurs de l’industrie, notamment les sciences biologiques et la fabrication avancée. Le sens des affaireset l’esprit d’entreprise sont au cœur de la prospérité économique de l’Île. Les entreprises de l’Île offrent des produits et des services de haute qualité aux consommateurs.

Nos chroniques

Lorsqu’on décide de bâtir un chemin de fer à l’Île-du-Prince-Édouard, c’est dans l’intention d’améliorer l’économie et d’attirer le tourisme. On ne peut passer sous silence l’impact qu’a eu la publication du roman «Anne… La maison aux pignons verts», de Lucy Maud Montgomery, en 1908. L’histoire se déroule à l’Î.-P.-É. et à l’époque de sa publication, la plupart des lecteurs ne savaient même pas que l’Île-du-Prince-Édouard existait réellement. 

Nos chroniques
Par Claire Lanteigne 

Le parcours de l’Î.-P.-É. vers la Confédération commence le 1er septembre 1864, lorsque la Nouvelle-Écosse, le Nouveau-Brunswick et l’Île-du-Prince-Édouard conviennent de se rencontrer à Charlottetown pour discuter de la possibilité d’une union des provinces maritimes.  Quand la province du Canada (qui représente aujourd’hui le Québec et l’Ontario) demande de participer à la réunion, le sujet de l’union des Maritimes devint secondaire face à l’enjeu grandiose de former une nouvelle nation. On aborde la possibilité d’une union de toutes les colonies de l’Amérique du Nord britannique.

Nos chroniques
Par Claire Lanteigne

Lors de la décision de l’ÎPÉ de rejoindre la Confédération en 1873, il avait été convenu qu’un lien permanent relierait l’ÎPÉ et le Nouveau-Brunswick et par conséquent le reste du Canada. Sachant l’importance de maintenir des liens avec le continent, les chefs politiques de l’Île exigent du gouvernement fédéral d’instaurer et d’entretenir un service de transport des passagers et du courrier en toute saison entre l’île et le continent, conditions qui sont inscrites dans le décret d’adhésion.

Nos chroniques

NDLR : Denise Arsenault a eu 100 ans le 7 mai 2021 et elle a beaucoup de souvenirs de son enfance. Depuis un certain temps, elle partage ses souvenirs sur sa page personnelle Facebook. À la demande de La Voix acadienne, elle a accepté de partager des petites anecdotes avec les lecteurs et lectrices de La Voix acadienne. Georges Arsenault a bien voulu accepter de faire des adaptations. Bonne lecture!

Nos chroniques
Nos chroniques

NDLR : La Voix acadienne vous partage une initiative du Réseau Santé en français ÎPÉ (RSFÎPÉ) qui met en vedette des étudiants d’expression française qui ont été proposés pour recevoir la mention spéciale d’Étoile Montante.  Cette reconnaissance souligne leur arrivée imminente sur le marché du travail dans le système de santé. 

Nos chroniques
Par Georges Arsenault

Le Centre de recherche acadien de l’Île-du-Prince-Édouard, situé au Musée acadien, s’est récemment enrichi d’une impressionnante collection de lettres écrites par le missionnaire Cornélius Pineau (1900-1983). Fils de Théophile Pineau et de Marguerite Gaudet de Rustico, il a oeuvré en Chine à partir de 1935 et aux Philippines de 1954 jusqu’à sa mort en 1983.