Actualités
26 juillet 2022 Par Jacinthe Laforest / IJL – Réseau.Presse – La Voix acadienne
Le ciment qui recouvrait le sol du sous-sol a été enlevé et plus tard, un travail d’excavation sera entrepris pour redonner de la «hauteur» au plafond.

Pour la première fois depuis l’automne 2018, les pierres des murs extérieurs du parlement provincial, Province House, sont visibles.  Le dévoilement a été entrepris le matin du 4 juillet et s’est poursuivi tout au long de la semaine.  L’exosquelette, c’est-à-dire les échafaudages élaborés qui entourent l’édifice, devrait être démonté d’ici l’automne.  Ce ne sera cependant pas avant 2023 qu’il sera possible de réintégrer l’édifice.  

Sur les quelque 8 000 pierres qui forment les murs extérieurs de Province House, 1 300 ont été remplacées et près de 4 000 ont été réparées.  «Littéralement, toutes les pierres ont été retournées et vérifiées», a insisté le député de Charlottetown à Ottawa, Sean Casey.  

Jusqu’à présent, un peu plus de 90 millions de dollars ont été investis dans ce projet de restauration, qui préserve pour les générations à venir ce témoin de la naissance du Canada.  

Le lieu historique national Province House est un bâtiment historique et complexe. Ce projet de conservation présente le défi unique de remettre en état la structure tout en respectant la valeur patrimoniale de ce bâtiment emblématique.

Le travail de maçonnerie pour le projet de conservation du Lieu historique de Province House a commencé à l’automne de l’année 2018 et représente l’ouvrage le plus intensif et laborieux de ce projet.  La maçonnerie extérieure a été complétée en février 2022 et la maçonnerie intérieure des niveaux supérieurs a été complétée en avril. Approximativement 99 % des murs des niveaux inférieurs sont maintenant achevés. Une fin des travaux de maçonnerie est attendue en août 2022. 

Visite des sous-sols

Les sous-sols de Province House ressemblent aux caves d’un château, avec ses arches de briques et de pierres.  Une des salles, pas très grande, servait autrefois de lieu d’habitation à une famille de cinq personnes, les parents étant des employés de la maison.  

Dans le cadre des travaux, le ciment qui recouvrait le sol du sous-sol a été enlevé et plus tard, un travail d’excavation sera entrepris pour redonner de la «hauteur» au plafond.  Les murs de pierres des sous-sols ont été entièrement démontés et remontés.  «Les murs ont été photographiés, les pierres ont été numérotées, et on a procédé comme cela pour tous les murs», a expliqué Brian Willis, membre de l’équipe de gestion du chantier.  

Ce travail de longue haleine n’est pas sans rappeler le travail de reconstruction de la Banque des fermiers à Rustico et, dans une mesure moindre, la reconstruction des Maisons de Bouteilles de Cap-Egmont vers la fin des années 1990.  

Réfection du toit d’ardoises

À l’origine, comme c’est souvent le cas, ce sont des fissures dans le toit qui ont été à la source des dommages à l’édifice.  D’où l’importance de refaire le toit dans les règles, avec un petit plus pour prévenir d’autres dommages, incluant un système de chauffage qui préviendra l’accumulation de glace et atténuera les effets des gels et dégels successifs sur les tuiles d’ardoise et les gouttières en cuivre. 

Après les phases 1 et 2, la phase 3 du projet est entamée sur le Lieu historique national de Province House. Cette phase vise à préserver ses éléments caractéristiques tout en faisant entrer le bâtiment dans le XXIe siècle. Ces travaux comprendront l’aménagement, y compris la finition intérieure (peinture et revêtements de plancher) et la modernisation d’éléments opérationnels comme les systèmes de sécurité et de lutte contre les incendies, les systèmes de technologie de l’information, les systèmes audiovisuels ainsi que les systèmes de plomberie, d’électricité, de chauffage, de ventilation et de climatisation. 

De nombreuses améliorations seront également apportées au LHN Province House en vue d’offrir l’accessibilité universelle : accès extérieur au bâtiment, toilettes accessibles universellement et améliorations à l’éclairage et à la signalisation pour aider les personnes ayant une déficience visuelle.

De nombreuses précautions ont été prises pour préserver les ornements, les moulures et les bois d’origine lorsque c’était possible.  Cependant, certains éléments seront remplacés, incluant les pierres du sol de l’entrée du bâtiment, qui avaient été usées par les pas des nombreux passants.  «Nous n’avons pas le choix de les enlever, c’est une question de sécurité et d’accessibilité», a confirmé Brian Willis.  Ces pierres, témoins du passé, seront toutefois sauvegardées pour une éventuelle exposition sur Province House incluant la relation  des travaux de réfection.  

ProvinceHouse2Janette Gallant, responsable de l’expérience du visiteur à Parcs Canada.

ProvinceHouse3Les toiles qui protégeaient Province House depuis l’automne 2018 sont maintenant descendues. 

ProvinceHouse4Tim Chandleur est le grand responsable du chantier.

ProvinceHouse5Sean Casey, représentant du gouvernement fédéral lors du dévoilement.

ProvinceHouse6Les murs de pierres des sous-sols ont été entièrement démontés et remontés.  «Les murs ont été photographiés, les pierres ont été numérotées, et on a procédé comme cela pour tous les murs», a expliqué Brian Willis.  

ProvinceHouse7Mike Copan de la compagnie Robertson Restauration travaille depuis deux ans sur le toit de Province House.  Sa spécialité : l’ardoise et le cuivre.

 ProvinceHouse8De nombreuses précautions ont été prises pour préserver les ornements, les moulures et les bois d’origine lorsque c’était possible.  Cela inclut l’escalier qui mène à l’étage et aux locaux de l’Assemblée législative.  (Photos : J.L.)

Abonnez-vous à La Voix acadienne pour recevoir votre copie électronique ou la version papier

Actualités