FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard

Le 11 septembre 2020

- Par Jacinthe Laforest

Kathleen Couture, coorganisatrice de la Course du Festival acadien, et Michelle Arsenault, coureuse.  Cette année, la course est virtuelle.  Tous les détails sont au www.facebook.com/courseacadien.  (Photo : J.L.)

 

L’année 2020 sera vue comme l’année du virtuel.  Réunions annuelles, sessions de consultations, spectacles, beaucoup de choses sont passées par le truchement des plateformes de communication et de rencontres en ligne.  S’ajoute à cette liste la course du Festival acadien.

 

Dès le mois de mai dernier, au moment où l’Exposition agricole et le Festival acadien de la région Évangéline annonçait son annulation, les organisateurs de la course du festival ont décidé que peu importe les circonstances, leur course aurait lieu. 

 

«Les courses virtuelles, ça existe partout dans le monde depuis plusieurs années.  On achète la médaille et on s’engage à courir un certain montant de kilomètres.  On envoie des photos, et le tour est joué», explique Kathleen Gallant-Couture, coorganisatrice de la course qui est à sa quatrième année d’existence. 

 

En date du jeudi 3 septembre, 70 médailles avaient été vendues au coût de 10 $ (prix local) ou de 20 $, s’il fallait la poster.  Et de fait, la médaille s’est vendue partout au Canada, jusqu’en Colombie-Britannique.

 

La Course du Festival acadien a normalement lieu le samedi du Festival.  Pour la course virtuelle, les coureurs pourront remplir leur engagement en septembre.  Les participants sont encouragés à se prendre en photo et à les envoyer aux organisateurs pour que les images soient présentées sur la page Facebook de l’événement. 

 

«L’organisation de la course est virtuelle, mais les participants courent réellement.  Du moins, on le souhaite.  On compte sur les gens pour tenir leur engagement, mais on n’ira pas reprendre la médaille s’ils ne courent pas.  Et en plus, on encourage les participants à porter les couleurs acadiennes».

 

Kathleen Gallant-Couture est très fière d’avoir contribué à créer cette course dans le cadre de l’Exposition agricole et le Festival acadien il y a quatre ans.  «C’est un partenariat.  Nous ajoutons à la programmation de l’événement, et nous avons accès à plus de participants pour notre course, qui est toujours une collecte de fonds pour un groupe de jeunes.  Nous avons donné chaque année entre 1200 $ et 1500 $ soit aux campagnes pour les terrains de jeux de l’École Évangéline et du Centre de la petite enfance Pomme et Rinette, au Club 4-H Évangéline.  Cette année, l’argent qu’on recueille avec la vente de nos médailles ira aux élèves de l’École Évangéline pour des activités». Il se pourrait qu’il reste quelques médailles en ce début de septembre. 

L'Île-du-Prince-Édouard en images