Exemple

Le 1er avril 2020

Jacinthe Laforest / Initiative de journalisme local - APF - Atlantique

Le jeudi 26 mars, au cours d’une réunion spéciale et extraordinaire où toutes les régions étaient présentes grâce aux technologies de communication, la Société des Jeux de l’Acadie (SJA) a pris la difficile décision de reporter la Finale des Jeux de l’Acadie de Quispamsis et de Saint-Jean en 2021, ainsi que d’annuler les Jeux régionaux printaniers 2020.

 

«Le vote a été unanime. C’était difficile, mais on savait que c’était la seule décision qu’on pouvait prendre. Ça va laisser un grand trou dans la vie de nos jeunes, ici à l’Île-du-Prince-Édouard et partout en Acadie», reconnaît Julie Gilman, présidente des Jeux de l’Acadie de l’Î.-P.-É. 

 

Cette dernière voyait les événements sportifs tomber les uns après les autres, jusqu’aux Olympiques 2020, et elle savait que la décision serait nécessaire. «Nous avons dû nous y résigner. Je sais que ce n’est pas de ma faute, mais je n’avais pas envie d’être celle qui annoncerait cela à notre grande famille des Jeux de l’Acadie de l’Île.»

 

Julie Gilman précise que cette décision de reporter d’un an aura des répercussions qui sont encore à définir. «Les compétitions des Jeux sont basées sur des catégories d’âges. Pour de nombreux jeunes athlètes, les Jeux de 2020 devaient être leurs derniers. On ne sait pas encore comment cela va se traduire dans les prochains Jeux, tenant compte du fait que chaque comité organisateur a des capacités d’accueil qui ne sont pas infinies. Il reste encore beaucoup de détails à régler.»

 

Les municipalités consultées rapidement

 

À l’Île, les équipes avaient commencé à s’entraîner. L’équipe de mini-handball de l’École Évangéline avait remporté le tournoi de sélection en vue de la Finale 2020. Tout était en route. 

 

«C’est certain que dès que la fermeture des écoles a été annoncée, on n’a plus été en mesure de continuer l’entraînement. Ça me désole pour tous ces jeunes qui s’investissent dans leur discipline parce que pour eux, participer aux Jeux de l’Acadie, c’est un objectif important. L’annulation des Jeux pour cette année, et des Jeux régionaux par le fait même, va créer un grand vide dans la vie de ces jeunes», confirme Julie Gilman. 

 

Pour sa part, le président de la SJA, Yves Arsenault, affirme que la santé des jeunes, des bénévoles et des organisateurs est devenue une priorité. «La SJA et le comité organisateur de la Finale des Jeux de l’Acadie (COFJA) 2020 se devaient de respecter les recommandations émises par nos divers gouvernements et d’éviter toutes grandes manifestations de groupe. C’est donc dire que les trois prochaines Finales des Jeux de l’Acadie seront reportées d’une année ; Quispamsis et Saint-Jean accueilleront la Finale en 2021, Memramcook la Finale de 2022 et Bouctouche, celle de 2023.»

 

«Nous sommes arrivés à la conclusion qu’il fallait reporter la Finale 2020. Bien sûr, une telle décision ne se prend pas facilement. Nous avons dû consulter de nombreux partenaires, en débutant par les municipalités de Memramcook et de Bouctouche, nos bénévoles et nos valeureux commanditaires. Nous avons tous travaillé ensemble. Je suis heureux de voir la famille des Jeux de l’Acadie si unie et si compréhensive aujourd’hui!» explique le président. 

 

Michel Côté, président du COFJA de la prochaine finale, celle de 2021 maintenant, se rallie à cette décision : «Bien que nous souhaitions initialement accueillir notre jeunesse acadienne en 2020, nous devions prendre une telle décision. La crise actuelle est trop importante. Je tiens à remercier tous nos partenaires, la SJA et surtout les municipalités de 2021 et 2022 d’avoir répondu si rapidement à nos questions. Croyez-moi, nous allons être de retour en 2021 et être plus prêts que jamais afin de faire vibrer la jeunesse acadienne dans les municipalités de Quispamsis et de Saint-Jean.» 

 

Au cours des prochaines semaines, le SJA soumettra un nouveau protocole d’entente aux deux municipalités en question.

 

Communiqué

COVID-19 à l’Î.-P.-É. : trois nouveaux cas le 19 avril et mesures plus rigoureuses concernant les déplacements

20 avril 2021

Dre Heather Morrison, médecin hygiéniste en chef, a confirmé la présence de trois nouveaux cas de COVID-19 dans la province et la mise en place de mesures additionnelles concernant les frontières pour limiter la transmission du virus à l’Île-du-Prince-Éddouard.

L’un des cas est un individu dans la trentaine qui est venu à l’Île-du-Prince-Édouard depuis l’extérieur du Canada atlantique et est un contact rapproché d’un cas annoncé précédemment. Cette personne est en auto-isolement depuis son arrivée dans la province et la Santé publique fait des suivis avec elle chaque jour.

Communiqué

Réouverture de la bulle Atlantique retardée

14 avril 2021

La protection de la santé des Canadiens de l’Atlantique demeure la priorité absolue des premiers ministres de la région atlantique.  Le premier ministre Blaine Higgs du Nouveau-Brunswick a présidé une téléconférence du Conseil des premiers ministres de l’Atlantique avec le premier ministre Iain Rankin de la Nouvelle-Écosse, le premier ministre Dennis King de l’Île-du-Prince-Édouard et le premier ministre Andrew Furey de Terre-Neuve-et-Labrador. Ils ont fait le point sur l’état de la pandémie de COVID-19 dans la région et ont examiné ce qu’il faut faire pour aller de l’avant avec la réduction des restrictions de voyage dans l’Atlantique.

«Ce que j’avais appris au Holland College était très en avance»
Actualité

«Ce que j’avais appris au Holland College était très en avance»

10 avril 2021Propos recueillis par Marine Ernoult

Normand Bernard, très attaché à ses origines acadiennes de l’Île-du-Prince-Édouard, fait carrière dans l’industrie de la mode à Montréal depuis près de 30 ans. Il doit beaucoup au Collège Holland pour ses succès. Le créateur de mode revient sur sa vie et nous donne son sentiment sur l’avenir du secteur.

Abonnez-vous à La Voix acadienne pour recevoir votre copie électronique ou la version papier

Actualités

«Ce que j’avais appris au Holland College était très en avance»
Actualité

«Ce que j’avais appris au Holland College était très en avance»

10 avril 2021Propos recueillis par Marine Ernoult

Normand Bernard, très attaché à ses origines acadiennes de l’Île-du-Prince-Édouard, fait carrière dans l’industrie de la mode à Montréal depuis près de 30 ans. Il doit beaucoup au Collège Holland pour ses succès. Le créateur de mode revient sur sa vie et nous donne son sentiment sur l’avenir du secteur.

Communauté

40 ans à la Caisse populaire Évangéline
Communauté

40 ans à la Caisse populaire Évangéline

09 avril 2021Jacinthe Laforest

Le 30 mars dernier, Gisèle Gallant a franchi le cap des 40 ans comme employée pour la Caisse populaire Évangéline. En 40 ans, elle a vu passer beaucoup de monde, et a vécu de nombreux changements.

Le Village musical acadien revient sur une année difficile en AGA
Communauté

Le Village musical acadien revient sur une année difficile en AGA

08 avril 2021Jacinthe Laforest

Le Village musical acadien à Abram-Village a tenu son assemblée générale annuelle le mercredi 31 mars, pour son exercice financier qui a pris fin avec l’année civique 2020, le 31 décembre. C’était l’occasion de revenir sur une année difficile, mais pas désas-treuse, du moins pour ce qui est de l’aspect purement financier.

Culture

L’exposition du CMA d’Abram-Village sera montrée en France du 1er au 16 août prochain
Culture

L’exposition du CMA d’Abram-Village sera montrée en France du 1er au 16 août prochain

01 avril 2021Jacinthe Laforest

Le jeudi 25 mars, Théo Thériault revient de Summerside avec une centaine d’exemplaires d’un petit livre réunissant les photos de chacune des peintures réalisées par les artistes de la coopérative d’artistes La Palette, en prévision du CMA 2019. Ce petit livre, à la préparation duquel il a consacré plusieurs semaines, n’est qu’une pièce dans un projet plus grand, qui inclut une exposition des œuvres lors de la Semaine acadienne 2021 à Courseulle-sur-Mer.

Une passion tardive n’est pas moins passionnante
Culture

Une passion tardive n’est pas moins passionnante

19 mars 2021Jacinthe Laforest

«C’est une drôle d’histoire. Je visitais ma voisine, Irène Cormier, qui est une grande tisserande, et je me suis adonnée à lui dire que j’aimerais apprendre le métier pour mon projet de retraite. C’était à la fin de l’année 2016. Alors, elle m’a dit que son mari, Jean, n’utilisait plus son métier, mais qu’il ne voulait pas qu’il soit mis dans une grange, quelque part. Avec mon mari Ernest, on a étudié ça, on a examiné la place qu’on avait et on s’est dit que ça pourrait aller. On a déménagé son gros métier, et j’ai appris avec Irène, que j’appelle Madame Professeure».

Éducation

Recrutement et rétention des enseignants de français : Malgré l’urgence, trouver des solutions durables prendra du temps
Éducation

Recrutement et rétention des enseignants de français : Malgré l’urgence, trouver des solutions durables prendra du temps

13 mars 2021Jacinthe Laforest

En mai 2019, le gouvernement du Canada a dévoilé sa Stratégie de recrutement et de rétention des enseignants de français dans tout le Canada, afin de répondre à une pénurie persistante des ressources humaines dans ce secteur. Presque deux ans plus tard, le 3 mars dernier, la ministre des Langues officielles, Mélanie Joly, a confirmé qu’un financement totalisant 46,5 millions de dollars avait été accordé à 76 projets qui, à plus ou moins long terme, devraient améliorer la situation.

Patrimoine

Jeu-questionnaire sur l’Acadie de l’Î.-P.-É
Patrimoine

Jeu-questionnaire sur l’Acadie de l’Î.-P.-É

02 février 2021

Le Comité historique Sœur-Antoinette-DesRoches lance son populaire jeu-questionnaire annuel.  Ce jeu-questionnaire, qui porte sur des aspects de l’histoire et du patrimoine acadiens de l’Île-du-Prince-Édouard, comprend dix questions avec un choix de réponses.  Le Comité historique suggère que le jeu-questionnaire devienne une belle activité éducative de groupe dans une salle de classe, en famille, lors d’un souper d’amis ou encore dansle cadre d’une réunion. 

Anciennes traditions à Noël
Patrimoine

Anciennes traditions à Noël

23 décembre 2020

Le charbon, les patates et les oranges

Dans le temps, la liste des enfants sages et celle des p’tits pas fins existaient pour de vrai.  Donc, chaque Noël, des millions d’enfants attendaient anxieusement de savoir s’ils avaient été assez sages pour avoir une orange dans leur bas de Noël.  Sinon, ils avaient droit à une patate.  Et s’ils avaient vraiment été des sacripants, un morceau de charbon.  Aujourd’hui, tous les enfants ont des cadeaux, peu importe leur comportement.  Et si tu donnes une orange comme cadeau de Noël à ton fils ou ta fille, c’est garanti que tu vas avoir un enfant pas vraiment content.

Société

Randonnée d’hiver en VTT pour une bonne cause
Société

Randonnée d’hiver en VTT pour une bonne cause

23 mars 2021Jacinthe Laforest

Le Club des VTT de la région Évangéline a convié ses membres et tous les amateurs de VTT de la province à une dernière activité de la saison avant la fermeture des sentiers pour la fonte des neiges. Il s’agissait en même temps d’une activité de collecte de fonds pour la campagne «Ça va bien aller Tracy».

Vivre avec la maladie de Parkinson, une maladie injuste
Société

Vivre avec la maladie de Parkinson, une maladie injuste

12 mars 2021Jacinthe Laforest

La maladie de Parkinson est une maladie neurodégénérative qui s’attaque au corps. Ordinairement, nos mouvements sont régis par la dopamine, un produit chimique qui fait voyager les signaux entre les neurones du cerveau. Quand les cellules qui produisent la dopamine meurent, on voit apparaître les symptômes de la maladie de Parkinson. Chez Yvette Arsenault, ils sont apparus graduellement et ils n’ont cessé de progresser.