FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard
Le 10 avril 2019

- Par Ericka Muzzo

L’équipe «Edge» est pour sa part composée de 17 joueuses de moins de 19 ans. (Photos: E.M.)


La 41e édition du championnat canadien de ringuette s’est ouverte en grande pompe dimanche soir, à la «Credit Union Place» de Summerside.  Durant huit jours, du 7 au 13 avril, un total de 45 équipes venues de partout au pays s’affronteront dans le tournoi de plus haut calibre au Canada. 

C’est la deuxième fois que la plus petite province canadienne est l’hôte du championnat, la ville de Charlottetown l’ayant organisé 2009.  Elle n’avait alors accueilli que 9 équipes.  Cette fois-ci, c’est en partenariat avec la ville de Summerside et l’organisme Ringuette Î.-P.-É. que le tournoi de grande ampleur a été mis sur pied. 

Rassemblant des équipes de trois divisons, soit les moins de 16 ans, les moins de 19 ans et la Ligue nationale de ringuette (plus de 19 ans), il est prévu, que l’événement attire autour de 3000 visiteurs dans la région.  En 2017, à Leduc en Alberta, le championnat avait généré une activité économique de plus de cinq millions de dollars. 

«C’est bon pour l’économie locale, c’est bon pour faire rayonner la ringuette à l’Île.  On est très heureux d’accueillir le championnat cette année», assure le coprésident du comité hôte, François Caron. 

Les équipes parées pour l’affrontement

Il est également l’entraîneur de l’équipe locale des moins de 16 ans, qu’il dit totalement prête pour la compétition.  «On s’entraîne depuis le mois d’octobre, là c’est vraiment l’aboutissement de nos préparatifs.  On a une équipe rapide, on va miser là-dessus», explique François Caron. 

Sa fille, Natalie Caron, fait partie de l’équipe des moins de 19 ans.  Elle se dit très excitée à l’idée d’affronter les meilleures joueuses de ringuette au Canada.  «On est confiantes en notre équipe.  C’est la même qu’aux Jeux du Canada, sauf une personne, et on pense qu’on a de bonnes chances», soutient-elle.  Chaque équipe jouera un total de huit parties, et son équipe espère en gagner au moins quatre. 

«C’est intéressant de rencontrer des gens de partout.  L’atmosphère est vraiment bonne, et comme c’est à l’Île, il y a beaucoup de gens qui pourront venir nous voir», ajoute sa coéquipière Danielle Steadman.  Pour cette semaine chargée, les joueuses s’assureront de bien dormir, bien manger, et boire beaucoup d’eau. 

Du côté des 16 ans et moins, l’excitation était aussi palpable à la cérémonie d’ouverture.  Affichant fièrement les couleurs prince-édouardiennes, la joueuse Delaney Roche a dit ne viser rien de moins que la première place.  «On va beaucoup communiquer, suivre notre stratégie et s’assurer de bien bouger ensemble.  On veut gagner tous les jeux!» s’est-elle exclamée.

La compétition est féroce, les équipes de l’Ontario, de l’Alberta et du Manitoba remportant traditionnellement un grand nombre de médailles.  Pour savoir où se procurer des billets, les amateurs de ringuette peuvent se rendre au www.crc2019.ca. 

L’équipe de ringuette «Wave» de l’Î.-P.-É. est composée de 17 joueuses de moins de 16 ans. 

L'Île-du-Prince-Édouard en images