Patrimoine
16 novembre 2021 Par Jacinthe Laforest
Reg Porter, au centre, est le lauréat 2021 du prix Gilbert-Buote, remis annuellement par le Comité historique Sœur-Antoinette-DesRoches, représenté par son président, Georges Arsenault (à gauche). Son Honneur Antoinette Perry, hôte de la réception, a gracieusement assisté à la présentation. (Photo : JL)

Il y a environ deux ans, alors que l’Île-du-Prince-Édouard s’apprêtait à célébrer un anniversaire important : 300 ans de présence française et acadienne, Reg Porter a entrepris de créer un blogue, pour diffuser, et surtout rendre accessibles, ses connaissances sur l’histoire de l’art, et plus précisément, sur les cartes anciennes de l’île Saint-Jean.  Ce travail colossal, encore relativement peu connu, lui a valu de recevoir le Prix Gilbert-Buote, pour l’année 2021. 

Sur son blogue intitulé Reg Porter’s Prince Edward Island Heritage Blog, Reg Porter présente de remarquables études portant sur d’anciennes cartes géographiques de l’île Saint-Jean et des environs, datant du 17e siècle au 18e siècle.  «Cet infatigable chercheur a réussi à dénicher un nombre impressionnant de cartes dans plusieurs centres d’archives en Amérique du Nord et en Europe, dont un grand nombre sont peu connues, même des historiens spécialistes de l’Acadie et de l’Île-du-Prince-Édouard», a indiqué Georges Arsenault, président du Comité historique Sœur-Antoinette-DesRoches. On a diffusé sur l’écran plusieurs exemples de cartes dénichées par Reg Porter.  Certaines des cartes sont peu précises, tandis que d’autres sont étonnamment fidèles aux contours que l’on connaît. 

Ce qui fait la valeur du travail de Reg Porter, ce n’est pas le simple fait de publier des photos de cartes, certaines téléchargeables en haute définition, mais de placer chacune dans son contexte politique, économique et social.  «Dans la mesure du possible, il nous renseigne aussi sur les cartographes qui les ont créés.  Il commente le contenu des cartes et leur évolution au fil des années.  Il porte une attention spéciale à la toponymie transcrivant chaque nom de lieu et indiquant le nom que l’endroit porte aujourd’hui», ajoute Georges Arsenault avec admiration. 

Ce blogue est, pour Reg Porter, un projet personnel motivé par le besoin de transmettre ses connaissances.

«Pendant toute ma vie, j’ai eu le désir d’enseigner.  J’ai donné de très nombreuses conférences sur l’histoire de l’art, c’est cela qui est mon domaine d’expertise.  J’ai enseigné presque 25 ans à UPEI et aussi à Mount Allison.  Je mettais toujours beaucoup de travail dans la préparation de mes cours et de mes conférences, et après la conférence, je repartais et ce travail était évaporé.  Quelques étudiants plus intéressés que les autres prenaient des notes, mais autres que ça, c’était mort.  Et quand le 300e anniversaire approchait, j’ai eu envie de préserver mes meilleurs travaux.  J’ai recréé mes conférences, et je les ai organisées de manière chronologique à partir des glaciers il y a 12 000 ans et l’arrivée des premiers autochtones, et jusqu’à aujourd’hui, à travers les grandes étapes.  Toutes les histoires et les images étaient dans ma tête et sur mon ordinateur.  Avec le blogue, je les organise et je les partage». 

Pour créer son blogue, Reg Porter a acheté son propre domaine: RegPorter.com, et il a aussi embauché un spécialiste en TI pour gérer les aspects les plus techniques de son blogue.  À ce jour, son blogue qui inclut évidemment la magnifique section, maintenant primée, sur les cartes anciennes, a été consulté plus de 25 000 fois. 

Le blogue de Reg Porter (https://regporter.com/pei/table-of-contents/) comporte environ 1 000 pages de connaissances et de multiples photos et illustrations. 

Le prix Gilbert-Buote qui lui a été attribué a, pour Reg Porter, une signification spéciale, ayant lui-même connu et côtoyé la petite-fille de Gilbert Buote, l’artiste Alma Buote, qui est devenue une grande amie.  «À la fin de sa vie, elle m’a laissé une partie de la collection de livres de son grand-père Gilbert Buote et ça a été le point de départ de ma propre bibliothèque», a-t-il raconté au micro, tout de suite après avoir reçu le prix. 

Le prix Gilbert-Buote a été créé en 1982 par l’ancienne Société historique acadienne de l’Île-du-Prince-Édouard.  Le prix porte le nom de Gilbert Buote afin de rappeler la grande contribution de ce dernier à la communauté acadienne.  Éducateur et rédacteur-fondateur de l’Impartial, le premier journal de langue française de la province, Gilbert Buote de Tignish, a été le premier Acadien de l’Île à publier sur l’histoire et la généalogie acadiennes. 

Quelques années après la dissolution de la Société historique acadienne, le Comité historique Sœur-Antoinette-DesRoches a été créé et a repris à son compte la présentation du prix Gilbert-Buote. 

La cérémonie de présentation du prix, le 9 novembre 2021, a eu lieu en la résidence de son Honneur Antoinette Perry qui, pour l’occasion, avait convié plusieurs acteurs de la communauté acadienne, œuvrant dans le domaine de l’histoire et du patrimoine.

Reg Porter, lors de ses paroles de remerciement.  Pour lui, recevoir le prix Gilbert-Buote en la résidence officielle des lieutenant-gouverneurs de l’Île est un double plaisir, car il a beaucoup étudié cette maison.  (Photo : JL)

Abonnez-vous à La Voix acadienne pour recevoir votre copie électronique ou la version papier