FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard

Le 18 septembre 2020

- Par Karine Fleury

La page d’accueil du site Web (https://cheminsdelafrancophonie.org/)

 

Afin de faire découvrir l’Acadie au plus grand nombre de personnes, Jean-Marc Agator et Jean-Pierre Bernier ont mis sur pieds un site Web entièrement bilingue, composé d’articles sur les plus anciennes communautés acadiennes.

 

Jean-Marc Agator se décrit comme étant «un ancien ingénieur français, passionné par l’histoire du Canada et des communautés francophones d’Amérique du Nord dans toute leur diversité culturelle».  Pour sa part, Jean-Pierre Bernier est un cadre retraité du secteur financier qui se passionne tout autant pour la francophonie en Amérique.  Il est natif de la ville de Québec, mais est désormais installé en Ontario.

 

«Nous ne sommes pas historiens, mais passionnés d’histoire de l’Amérique du Nord francophone.  Nous sommes très soucieux de la rigueur historique des faits présentés dans nos articles que nous voulons accessibles à tous, parfois en les illustrant par des aspects plus culturels ou symboliques», peut-on lire sur leur site web. 

 

Ce qui les intéresse particulièrement, se sont les communautés acadiennes du 17e et du 18e siècle, «pendant le régime français puis le régime anglais, avant et après la déportation massive des Acadiens par les Anglais en 1755 et 1756».

 

C’est neuf communautés de l’ancienne île Saint-Jean qui sont présentées à l’aide de textes, d’images et de cartes.  On retrouve notamment Port-la-Joye, Havre-Saint-Pierre, Rustico, Pointe-de-l’Est, Tracadie, Havre-aux-Sauvages, Malpèque, Mount Stewart et Pointe Brudenell (Trois-Rivières).

 

Le site Internet est construit sous trois onglets majeurs : l’onglet Carte des communautés, qui permet de géolocaliser les communautés acadiennes.  En cliquant sur les différents points sur la carte, on accède aux différents articles historiques du lieu.  Par exemple, si on clique sur Belle-Île-sur-Mer en France, cela nous amène à un article concernant l’installation de 78 familles de réfugiés acadiens à cet endroit.  Sous l’onglet Zones géographiques, les communautés acadiennes sont classées par zones géographiques, Amérique du Nord, France, Nouveau-Brunswick, etc. Le site indique que l’Amérique tropicale reste à venir.

 

Le dernier onglet, Capsules historiques, permet de présenter d’autres informations sans lieu spécifique associé.  L’article le plus récent, Conditions inhumaines à bord des vaisseaux transporteurs, permet d’en apprendre plus sur le taux de mortalité considérable des Acadiens lors des différentes déportations.  Il y a aussi un plus petit onglet, Références bibliographiques, qui permet de découvrir, par lieu, de nombreux ouvrages de référence et site internet à consulter.

 

«Bien que la zone Île-du-Prince-Édouard soit complète, il nous reste encore quelques articles à compléter dans les zones Nouvelle-Écosse et Louisiane.  Ce qui sera fait dans un avenir rapproché avec toute amélioration qui s’impose au site actuel», a indiqué Jean-Pierre Bernier. 

 

Il est possible de visiter le site internet au https://acadie.cheminsdelafrancophonie.org/.  Pour les intéressés, il y a aussi un site web complémentaire : La Grande Louisiane, qui est consacré aux communautés francophones qui existaient au 18e siècle, avant la vente de la Louisiane occidentale aux États-Unis.  Le site, entièrement bilingue, se trouve au https://louisiane.cheminsdelafrancophonie.org/.

 

Prise de possession solennelle de la Grande Louisiane par Cavelier de La Salle en 1682.  (Photo : La Grande Louisiane)

 

L’isle Saint-Jean sur les cartes des premiers explorateurs du continent.  (Photo : Carte de Jacques-Nicolas Bellin, domaine public)

L'Île-du-Prince-Édouard en images