FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard

Le 4 août 2020

- Par Karine Fleury

Sur le site du lieu historique national de Skmaqn–Port-la-Joye–Fort-Amherst, un monument est érigé en mémoire du Grand Dérangement.  Le monument fait face à la ville de Charlottetown.  (Photo : Marine Ernoult) 

 

Le dimanche 9 août, le Comité historique Sœur-Antoinette-DesRoches invite les citoyens à un rendez-vous au lieu historique national Skmaqn – Port-la-Joye – Fort Amherst, en célébration du 300e anniversaire de la fondation de Port-la-Joye et de l’arrivée des premiers Français et Acadiens à l’Île-du-Prince-Édouard.

 

Le lieu historique national Skmaqn– Port-la-Joye–Fort Amherst est un lieu chargé d’un lourd passé, pour avoir, entre autres, été la terre d’accueil d’une des premières colonies acadiennes de l’Île-du-Prince-Édouard.  Il a aussi été la première fortification militaire de l’île sous le contrôle de la France ainsi que la première fortification militaire sous contrôle de la Grande-Bretagne sous le nom de Fort Amherst.

 

De 1720 à 1770, l’établissement fortifié a servi de siège du gouvernement et de port d’entrée pour les colons de l’île sous le contrôle français et britannique.  Le lieu a été désigné lieu historique national le 27 mai 1958 par Alvin Hamilton, ministre des Affaires du Nord et des Ressources nationales, sur les conseils de la Commission des lieux et monuments historiques nationaux.  Le nom du site a été changé de Port-la-Joye-Fort Amherst à Skmaqn–Port-la-Joye–Fort-Amherst le 16 février 2018.

 

«Port-la-Joye était le chef-lieu de la colonie de l’île Saint-Jean.  L’un des premiers colons à Port-la-Joye était Michel Haché dit Gallant, dont l’épouse était Anne Cormier.  Leurs descendants sont très nombreux à l’Île.  Je dirais qu’un pourcentage élevé d’Acadiens de l’Île rencontre ce couple dans son arbre généalogique.  Voilà deux raisons qui font du lieu un site historique de grande importance pour les gens de la province» a indiqué l’historien Georges Arsenault.

 

La célébration du 9 août

 

Le dimanche 9 août prochain, c’est l’historien lui-même qui accueillera les participants pour une visite guidée d’une heure.  Elle se déroulera en français à 10 h 30 et en anglais à 13 h 30.  Une vidéo sur l’histoire de la famille Haché-Gallant sera présentée à quelques reprises pendant la journée dans le centre d’accueil. 

 

L’événement se veut une activité à faire avec les petits comme avec les grands.  Il y aura des jeux pour les enfants, un jeu-questionnaire à remplir individuellement ou en famille, et les participants pourront se promener sur les nombreux sentiers du site historique national.  Les organisateurs invitent les participants à apporter leur pique-nique qu’ils pourront déguster vers midi au son de la musique de quelques artistes acadiens. 

 

Les participants devront respecter les mesures de sécurité en place dictées par le plan «Renouveler l’Î.-P.-É. Ensemble», notamment concernant la distanciation sociale et le lavage des mains dès l’arrivée sur le site.  De plus, le nombre de personnes par visite guidée est limité, il est donc important de s’inscrire à l’avance en composant le numéro 902-432-2880.

 

Cette activité gratuite est devenue possible grâce à l’organisation du Comité historique Sœur-Antoinette-DesRoches, de l’Association du Musée acadien de l’Î.-P.-É. en collaboration avec Parcs Canada et grâce à une contribution financière du Programme de partenariat communautaire culturel de l’Î.-P.-É. En cas de pluie, le rendez-vous sera reporté au dimanche 16 août.  Une annonce sera faite sur le site web et la page du Musée acadien de l’Île.

 

Carte de 1734 montrant Port-la-Joye et ses alentours, avec les propositions de fort et d’habitations.  (Photo : Gracieuseté)

L'Île-du-Prince-Édouard en images