FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard

Le 6 novembre 2019

Emile Gallant (à droite), vice-président (Atlantique) de la FNCSF et Louis Arseneault (à gauche), nouveau président de la FNCSF.  (Photo : Gracieuseté)

 

Emile Gallant de Charlottetown a été réélu vice-président pour la région de l’Atlantique de la Fédération nationale des conseils scolaires francophones (FNCSF).  Il assume également le titre de premier vice-président de l’organisme et agit au nom du président en son absence. 

 

Le conseil d’administration a été élu lors du congrès annuel de la FNCSF qui se tenait à Winnipeg du 24 au 26 octobre.  Quelque 200 délégués de partout au Canada y ont participé.

 

Il s’agit du troisième mandat d’Emile Gallant à la vice-présidence de la FNCSF pour la région de l’Atlantique.  Son mandat prendra fin lors du congrès annuel de 2020, qui aura lieu à Sudbury, en Ontario.  Le congrès annuel 2021 de la FNCSF aura lieu à Charlottetown.

 

Pour Emile Gallant, qui siège à la Commission scolaire de langue française de l’Î.-P.-É. depuis 2008, la FNCSF offre de nombreux bénéfices.  «La fé-dération regroupe les 28 con-seils scolaires francophones hors Québec et nous offre des occasions de partager nos défis et nos enjeux en commun et de collaborer à des solutions.  De plus, elle nous représente à Ottawa, surtout auprès de Patrimoine canadien et du Conseil des ministres de l’Éducation du Canada.  Pour bénéficier de ces avantages, la CSLF doit investir des fonds et du temps de ses membres».

 

Le président de la CSLF, Gilles Benoit, se réjouit de la réélection de son collègue au conseil d’administration de la fédération nationale.  «La vaste expérience d’Emile Gallant au sein de la CSLF et de la FNCSF est un atout pour notre communauté acadienne et francophone.  La CSLF est sûr que les particularités de l’Île seront considérées sur le plan national».

L'Île-du-Prince-Édouard en images