FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard

Le 29 octobre 2019

- Par Jacinthe Laforest

Lors du vote étudiant le 18 octobre à l’École-sur-Mer.  (Photo : ÉSM)

 

À l’instar des adultes, les élèves des écoles secondaires du Canada ont élu un gouvernement minoritaire mené par les Libéraux. Là s’arrête la comparaison.  Curieusement, le vote des élèves de la 7e à 12e année des écoles participantes a octroyé la quatrième place au Parti vert.  Cela tempère l’affirmation selon laquelle les jeunes seraient plus préoccupés par l’environnement que les adultes.  Ils le sont tout de même, car ils ont élu 28 députés verts, contre trois dans le vote «adulte» du 21 octobre.  Dans l’Île-du-Prince-Édouard cependant, les élèves ont élu deux députés verts (Malpèque et Egmont) et deux libéraux (Cardigan et Charlottetown). 

 

Stéphanie Landry, autrefois Collicutt, et Ginette Arsenault sont toutes deux natives de la région Évangéline et elles enseignent toutes les deux à l’École-sur-Mer.  Lorsque les élections fédérales ont été déclenchées, elles ont décidé d’un commun accord d’inscrire leurs classes au programme national du vote étudiant. 

 

«Nous avions fait l’exercice au printemps pour les élections provinciales avec les élèves de 9e année.  Avec les fédérales, nous avons décidé de faire participer tous les élèves de la 7e à la 12e année.  Le programme est très bien encadré.  On reçoit des ressources, et plein d’informations pour enseigner comment la démocratie fonctionne, et comment le gouvernement fonctionne.  Ça inclut la prise de décision, la négociation, les arguments pour et contre.  Ça allait vraiment bien dans mon programme de français en 12e année, car on travaille sur le débat, l’éditorial, les opinions, etc.», dit Ginette Arsenault. 

 

Alors que Ginette Arsenault a inscrit le vote étudiant dans ses cours de français, Stéphanie Landry a quant à elle misé sur le programme des sciences humaines.  «En 9e année, ça tombait vraiment bien, car on était dans le module de la politique.  J’ai des élèves qui ont adoré leurs classes de politique.  Ce sont eux qui, lorsqu’on a étudié les plateformes des partis et les nombreuses promesses, se sont demandé combien tout cela allait coûter.  Ils ont vraiment bien participé», a indiqué Stéphanie Landry. 

 

Les deux enseignantes avouent que le fait de participer au vote étudiant les avait forcées, elles-mêmes, à suivre plus étroitement la chose électorale.   «J’avoue pour ma part que je ne suis pas les élections et la politique de très près.  Et quand j’étais à l’école, je ne me souviens pas d’avoir participé à un vote étudiant de cette sorte», a dit Ginette Arsenault, approuvée par Stéphanie Landry.  Toutes deux croient que la participation au vote étudiant a peut-être fait surgir chez quelques élèves des passions naissantes pour la politique et le fonctionnement du pays, de façon plus générale. 

 

Des résultats étonnants 

 

 

Le vote étudiant s’est déroulé le 18 octobre, dans de véritables urnes de scrutin semblables à celles qui serviraient au vote officiel du 21 octobre.  Les bulletins de vote étaient également semblables aux véritables bulletins de vote. 

 

Dans Egmont, 14 écoles ont participé au vote étudiant.  À l’École-sur-Mer, les élèves ont voté majoritairement pour le Parti vert tandis que les libéraux et le NPD étaient à un vote de différence.  Très peu de votes sont allés au Parti conservateur. 

 

L’École Pierre-Chiasson a, elle aussi, participé à l’initiative.  Dans cette école, c’est le Parti conservateur qui a récolté le plus de votes, avec 29,73 %.  Le Nouveau Parti démocratique et les Libéraux ont reçu tous les deux 27,03 % des votes et les autres sont allés au Parti vert.  À la grandeur de la circonscription, les élèves ont élu le candidat du Parti vert, Alex Clark. 

 

Dans Malpèque, où neuf écoles participaient, c’est également la candidate du Parti vert, Anna Keenan, qui a été portée au pouvoir.  Dans Charlottetown, les 14 écoles participantes ont élu le libéral Sean Casey.  Dans Cardigan, Lawrence MacAulay a été favorisé.  L’École La-Belle-Cloche a accordé 59,57 % de ses votes au candidat gagnant, tandis que le conservateur était en seconde place avec 36,17 % des votes.  Le Parti vert a eu la balance des votes.  Le NPD n’a absolument rien obtenu dans cette école.  Ces résultats tranchent avec ceux obtenus dans la circonscription, qui donnaient le Parti vert en seconde place, seulement quatre points de pourcentage derrière les Libéraux. 

 

Le Vote étudiant est une initiative de CIVIX et reçoit l’appui d’Élections Canada.  Le site Web du vote étudiant est rempli de ressources qui sont utiles non seulement pour les jeunes, mais également pour les discussions en famille sur des sujets liés à la politique, à la justice sociale et à l’environnement, pour ne donner que quelques exemples. 

 

L'Île-du-Prince-Édouard en images