FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard

Le 26 juin 2019

- Par Jacinthe Laforest

De gauche à droite au premier rang, Sarah MacWilliams, Shannon Lonergan, Jérémie Godin, Sarah Edwards, Juliet Downey, Jérémie Buote et Arno Blancheton.  Au second rang, Sabrina Willis, Jessica Turbide, Miryam Torres Pawlowska, Danielle Steadman, Emma Sealy, Alyssa Mol et Ali Messayah. 

 

Au terme de l’année scolaire 2018-2019, l’école François-Buote a décerné quatorze diplômes d’études secondaires à autant d’élèves, lors d’une cérémonie tenue le 21 juin dernier.  

 

La directrice de l’école, Elizabeth Blake, a remercié les parents, anglophones en francophones, d’avoir fait confiance à l’école.  «Votre rêve de donner à vos enfants un + dans la vie, en leur permettant de maîtriser au moins les deux langues officielles du Canada, est devenu réalité.  Vos enfants sont prêts à prendre leur élan, grâce à votre amour, votre appui et avec vous comme guide. Vous leur avez tendu la main, montré le chemin, et vos enfants se joignent à moi pour vous dire merci», a indiqué Elizabeth Blake. 

 

Après avoir également remercié les enseignants et tout le personnel, Elizabeth Blake s’est à nouveau adressée aux diplômés : «Je suis convaincue que votre séjour à l’école François-Buote vous a bien préparés pour le monde des grands», a-t-elle dit.  

 

Le maître de cérémonie, Maxime Duguay, qui était aussi le conférencier, a rappelé que ce groupe, arrivé en maternelle en 2005, a mérité bien des compliments et bien des éloges.  «Sports, voyages échanges, expo sciences, foires du patrimoine, les festivals de danse et de musique et les jeux de l’Acadie, ils nous ont souvent impressionnés et ils ont su gagner l’estime de ceux qui les côtoient», a indiqué Maxime Duguay.  

 

Dans son rôle de conférencier, Maxime a parlé de chaque élève, en le projetant 10 ans dans le futur.  «Quand elle était jeune, Emma Sealy voulait être vétérinaire et surprise, en 2029, elle est vétérinaire et elle a sa propre clinique», a annoncé Maxime Duguay, avant de se tourner vers Danielle Steadman : «Quand elle était jeune, Danielle voulait être docteur.  Cela surprenant sa mère, car elle disait que Danielle avait peur du sang, du vomi, etc. En 2029, Danielle est maintenant spécialiste en psychologie de l’enfance. Elle a sa clinique privée, en plus de travailler dans quelques écoles», rapporte le conférencier, qui prévoit de grands accomplissements pour ses élèves, dans l’avenir.  

 

À la fin de sa présentation, il a conseillé aux diplômés d’apprendre le fonctionnement des électroménagers et d’apprendre à se débrouiller dans une cuisine.  

 

Le discours d’adieu des diplômés a été livré par Juliet Downey.  «Je sais que nous sommes en mesure de nous rendre très loin dans vos voies de carrière.  L’école ne nous a pas seulement dotés de connaissances scolaires, mais aussi sur la vie. […] Les enseignants de cette école sont passionnés par leur travail.  Je crois pouvoir affirmer au nom de la classe que nous espérons trouver ce montant de disponibilité chez nos professeurs à l’université.» Plus loin dans son allocution, après avoir parlé des adieux, de la nécessité pour certains de s’éloigner de leur famille pour les études, Juliet a aussi soutenu que ce départ de l’école n’était pas triste, mais au contraire rempli de promesses et de fierté. 


En plus de leur diplôme, les élèves ont reçu un porte-clés en souvenir de leur passage à François-Buote.  Ils ont aussi reçu des bourses d’études, certaines à des montants appréciables. Sarah Edwards par exemple, a reçu la bourse Harrison McCain de 16 000 $.  Elle a aussi reçu la bourse d’enfants de Syncrude en Alberta, d’une valeur de 20 000 $.  

 

Plusieurs diplômés ont reçu des bourses de langues officielles, des bourses George Coles, des prix d’entreprises privées et d’organismes et des bourses de l’Université de Moncton.  

 

La médaille de bronze du gouverneur général a été remise à Jessica Turbide, par la directrice générale de La Commission scolaire de langue française, Anne Bernard-Bourgeois.  

 

À l’école François-Buote, plusieurs élèves de dernière année 2019 étaient les cadets de leur famille, un constat que la directrice de l’école, Élizabeth Blake, a voulu souligner par une photo. De gauche à droite, on voit les représentants des familles Willis, Turbide (au second rang), MacWilliams, Buote et Mol qui assistaient à leur dernière remise de diplôme, jusqu’à ce que les petits enfants arrivent. (Photos: Jacinthe Laforest)

L'Île-du-Prince-Édouard en images