FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard
Le 15 janvier 2019

Les Offices jeunesse internationaux du Québec (LOJIQ) pourraient permettre à des organismes ou entreprises d’ici de recevoir de jeunes stagiaires pour une durée de trois à six mois, selon le programme choisi.  Cet organisme permet chaque année à plus de 4 000 jeunes de réaliser des projets à l’international et, depuis peu, au sein même du Canada et du Québec.

Les stages encadrés par LOJIQ peuvent aussi bien être des ajouts aux programmes étudiants en cours que des prérequis pour terminer des études, ou un coup de pouce pour débuter dans le secteur de l’entrepreneuriat.  L’organisme possède même un volet «action culturelle et artistique», qui rend possibles des résidences dans des pays de la Francophonie ou l’accueil de musiciens dans le cadre d’événements en français. 

«Notre but est de favoriser le développement professionnel et personnel des participants, de développer leur employabilité ainsi que de faire rayonner l’expertise québécoise dans divers domaines», explique la directrice des partenariats et du développement, Geneviève Lambert.  Elle a effectué, la semaine dernière, deux présentations du programme pour les organismes d’ici, via la plateforme Skype. 


Des expériences hors du commun

S’adressant aux 18-35 ans, LOJIQ offre généralement la couverture partielle ou complète du transport ainsi qu’une indemnité financière à ses participants.  «On fournit généralement 350 $ par semaine, que l’employeur peut compléter selon le coût de la vie dans la région.  On veut que le stagiaire soit bien, qu’il y ait un encadrement pour assurer sa bonne intégration.  Surtout, on veut éviter qu’il soit assis devant un ordinateur, mais plutôt qu’il vive des expériences de travail stimulantes», précise Geneviève Lambert. 

La manière dont fonctionne LOJIQ est que les employeurs peuvent poster des offres sur leur site web, que consultent ensuite les intéressés.  L’organisme fait le lien pour créer des contacts en vue d’un partenariat.  Pour plus d’information, rendez-vous sur le site web de LOJIQ, et choisissez «Participer» puis «Accueillir un stagiaire». 

Une seule participante a déjà réalisé un stage à l’Î.-P.-É., d’avril à juin 2018.  Dans la catégorie «développement de carrière», celle-ci a joué le rôle de médiatrice culturelle à l’école Greenfield de Summerside, animant des activités culturelles et éducatives. 

Vers février prochain, LOJIQ lancera son programme «Québec Volontaire», similaire au programme de volontariat français.  Celui-ci permettra à des Québécois d’effectuer des projets allant jusqu’à 6 mois, dans des domaines pour lesquels ils ne possèdent pas nécessairement d’expérience professionnelle.  «Ce sera très axé sur le côté humain et la motivation du participant», explique Geneviève Lambert. 

L’organisme travaille également à développer un programme permettant à des francophones de venir effectuer des stages au Québec.  Pour l’instant, cela fonctionne seulement à sens unique, mais il faudra garder l’œil ouvert pour d’éventuels développements. 

- Par Ericka Muzzo

L'Île-du-Prince-Édouard en images