FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard

Le 18 mars 2021

 

Le photographe Rémi Thériault

 

Le photographe natif de la région Évangéline Rémi Thériault a connu une semaine de rêve, la semaine dernière.  Après avoir appris le 9 mars qu’il était l’un des nombreux finalistes pour un prix Juno dans la catégorie des photos d’album, le jeune homme a appris, le 12 mars, que son studio, Maison de la commune et lui-même venaient de remporter deux prix pour des photographies réalisées pour des clients, dans le cadre de campagnes publicitaires.

 

«J’ai commencé à regarder l’annonce des Prix JUNO live sur mon ordinateur.  J’avais une rencontre en ville, alors j’ai continué à surveiller sur mon téléphone en me rendant à la voiture.  Ils ont annoncé les nominations pour la Pochette de l’année en même temps que j’ai mis les clés pour ouvrir la porte de l’auto.  Pis là mon téléphone a commencé à vibrer.  Il y avait la productrice du studio, le graphiste, des amis et pis Mam
qui me téléphonaient.  J’ai pris cinq minutes dans mon char pour respirer un peu.  Cela a dû me prendre une ou deux heures pour que mon cœur retrouve un rythme normal», a confié Rémi dans un entretien avec La Voix acadienne. 

 

Rémi Thériault est le propriétaire-directeur du studio de photographie House of Common/Maison de la commune depuis 2012.  L’an dernier, il a ajouté une boutique d’impression en ligne à son studio.  «Le but de cette initiative était de mettre en valeur le talent de certains des meilleurs photographes et artistes visuels d’Ottawa en cette période incertaine pour plusieurs d’entre eux.  Le travail ayant ralenti pour un grand nombre de musiciens, photographes, d’artistes de la scène et de créateurs d’Ottawa dont la production nécessite de l’interaction avec les gens, il fallait trouver d’autres moyens d’aider les gens afin de bien partager les arts», souligne le directeur du studio.

 

Deux prix pour bien finir la semaine

 

Le 12 mars, la page Facebook d’House of Common/Maison de la commune s’est à nouveau enflammée, cette fois pour annoncer que deux photos de Rémi Thériault avaient remporté des prix d’Applied Arts Magazine, dans le cadre de ses concours de photographie et d’illustrations pour l’année 2021.  La photo intitulée «Cannabis Cocktail» a été publiée dans l’Ottawa Magazine et a mérité le prix dans la catégorie de photo de nourriture.  La seconde photo gagnante a été réalisée dans le contexte d’une campagne de sensibilisation à la traite des êtres humains pour le compte de la compagnie Banfield et le ministère de Sécurité publique Canada.  

 

Les deux photos, très différentes l’une de l’autre, seront publiées dans l’édition d’été 2021 de l’Applied Arts Magazine.  Le site Web de l’organisation met en évidence certains des meilleurs talents canadiens du monde de l’image et de l’illustration, dans ses multiples utilisations.  On peut consulter ce site au www.appliedartsmag.com/. 

 

Alors que ces deux prix sont «dans la poche», Rémi Thériault devra encore attendre quelques semaines avant de savoir s’il y a du vrai dans
l’expression «jamais deux sans trois», car les lauréats des prix Juno seront dévoilés le 16 mai. 

 

Rémi Thériault et Maryn Devine étaient les photographes de la pochette de l’album «Just Words» de Lynne Hanson, tandis que Jared
Barter et Michael Zavacky étaient les graphistes.  

 

Rémi est le fils de Claudette et Théodore Thériault d’Abram-Village et est photographe dans la région d’Ottawa depuis presque 15 ans.  (M.E.)

 

La photo gagnante réalisée dans le contexte d’une campagne de sensibilisation à la traite des êtres humains pour le compte de la compagnie Banfield et le ministère de Sécurité publique Canada.

 

La photo «Cannabis Cocktail», gagnante du prix dans la catégorie de photo de nourriture.

 

Les différents éléments de la pochette de l’album «Just Words» de Lynne Hanson. 

 

Le photographe Rémi Thériault avec son chien, Murphy, qui l’accompagne à son travail régulièrement. (Photo : Gracieuseté)

L'Île-du-Prince-Édouard en images