FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard

Le 16 janvier 2021

- Jacinthe Laforest

 

Le vidéoclip de «Temps suspendu» peut être visionné sur le site Facebook de Visthèn au www.facebook.com/9500301731/videos/862527697987015

 

La pandémie a durement touché les artistes de la scène.  Toutes les tournées ont été annulées et quand on sait qu’elles sont planifiées jusqu’à deux ans en avance, la reprise sera lente.  Pastelle LeBlanc, Emmanuelle LeBlanc et Pascal Miousse du trio Vishtèn tirent la majeure partie de leur revenu de la scène internationale.  L’année 2020 a été longue, mais pas inutile du point de vue créatif.  

 

À la fin du mois de décembre, Vishtèn a lancé deux nouvelles vidéos musicales originales, créées avec l’appui du Conseil des arts du Canada et le programme Connexion Création, instauré spécifiquement pour appuyer les artistes durant cette période difficile.  

 

«Nous avons soumis une demande à ce programme et nous avons reçu du financement pour créer et diffuser du nouveau matériel.  La première pièce s’appelle “Temps suspendu”.  Pour nous, c’est un peu un clin d’œil à la situation, et à l’impression qu’on a d’être au ralenti et d’être suspendus, en attendant que tout reprenne.  Ça peut être différent pour les autres personnes qui voient la vidéo, mais je pense que chacun pourra trouver quelque chose qui lui fera du bien ou qui évoquera ce que la période que nous vivons évoque pour lui», a indiqué Emmanuelle LeBlanc, la porte-parole du trio de musique traditionnelle. 

 

La musique a été composée par Pastelle LeBlanc et les arrangements sont de Vishtèn.  Plus «lente» que les airs qu’on associe normalement à Vishtèn, la pièce inclut des rythmes syncopés, qui se sont prêté de façon avantageuse à un traitement visuel qui apparaît une contradiction.  «On a filmé des images avec nos téléphones, durant l’été, l’automne et le début de l’hiver, et nous avons demandé à un collègue Ryan Doucette, de nous aider pour le montage de la vidéo.  Quand il nous a proposé de faire des images au ralenti, on s’est dit que ça serait intéressant.  Dans la vidéo, on nous voit jouer au ralenti, alors que la musique se poursuit à la vitesse normale.  On trouvait que l’effet est intéressant et représentatif de comment on se sent.  Nos cerveaux continuent à fonctionner à pleine vitesse, mais nos corps et nos actions sont contenus et confinés».

 

Les trois membres du trio Vishtèn habitent à Charlottetown.  Financièrement, ils reçoivent l’aide des programmes fédéraux.  Ça aide à payer le loyer, mais ça ne satisfait pas le besoin de créer et de jouer sur scène.  Par chance, Vishtèn a poursuivi en parallèle des projets créatifs, en vue d’un éventuel prochain album.  

 

Voici le texte qui accompagne la vidéo «Temps suspendu» sur la page Facebook de Vishtèn : «Vous êtes-vous déjà sentis comme si vous étiez suspendu dans le temps? Quand ça nous arrive, c’est important pour nous de revenir à la source et à la nature qui nous entoure pour nous guider.  Un temps suspendu peut nous apporter une prise de conscience qui nous amène de nouvelles perspectives et de l’inspiration.  Qu’est-ce que VOUS faites quand vous êtes dans un temps suspendu? Faites-nous savoir, on aimerait vous lire!»

 

Mentionnons que la seconde pièce du projet Connexion Création s’intitule «Gratitude».  Voici le texte qui accompagne cette vidéo sur la page Facebook de Vishtèn : «Ça été une année avec de nombreuses courbes! Pendant les périodes difficiles, il est essentiel d’avoir un cœur reconnaissant.  Comment pratiquez-vous la gratitude?»

 

De nombreuses personnes ont répondu à ces invitations de partage lancées par Vishtèn, et toutes les réponses ont un caractère soignant et réconfortant.  Merci à Vishtèn pour ces belles musiques. 

 

Le vidéoclip de «Gratitude» peut être visionné sur le site Facebook de Visthèn au www.facebook.com/9500301731/videos/854707555354243

L'Île-du-Prince-Édouard en images