FacebookTwitterRSS

 Votre journal francophone de l'Île-du-Prince-Édouard

Le 6 décembre 2019

- Par Jacinthe Laforest

Carole McClure, membre du comité «Bark for Life», en compagnie deDebbie Miller et Christian Gallant, coprésidents.  (Photo : J.L.)

 

Juste avant Noël, les coordonnateurs de «Bark for Life» l’événement canin annuel, qui intègre les propriétaires de chiens dans une collecte de fonds pour la Société canadienne du cancer à l’Île-du-Prince-Édouard, viennent de lancer leur tout premier livre de recettes de gâteries pour chiens. 

 

Christian Gallant, coprésident du comité organisateur, lui-même papa de trois grands chiens, se réjouit du résultat.  Le livre inclut des recettes simples à fabriquer avec des ingrédients santé, ainsi que de nombreuses photos de chiens.  Le livre, imprimé pleine couleur grâce à la générosité des commanditaires, inclut aussi des conseils sur les aliments que les chiens ne devraient jamais manger. 

 

«Je suis très fier de ce livre.  Notre comité “Bark for Life” aime innover.  Nous étions les premiers à faire un calendrier, et depuis deux autres organismes bénévoles qui sont reliés au mieux-être des chiens ont lancé leurs propres calendriers.  Nous avons fait nos calendriers en 2017 et 2018, mais nous n’avons pas fait de calendrier pour 2019.  On s’est dit que le marché était saturé et que nous ne voulions pas nuire aux autres initiatives.  C’est ma coprésidente, Debbie Miller, qui a eu l’idée des livres de recettes.  On a lancé un appel à tous les propriétaires de chiens qui avaient participé à nos activités dans le passé et nous avons eu énormément de réponses, de photos et d’intérêt», insiste le coprésident du comité «Bark for Life». 

 

Le livre intitulé «Bone Appetit» a été imprimé à 200 exemplaires et 75 étaient déjà vendus, avant même d’être imprimés.  «Bark for Life» participera à plusieurs événements de vente dans les prochains jours pour distribuer le livre, qui se vend 20 $.  Les 150 premiers exemplaires vendus seront accompagnés de biscuit en forme d’os.  S’il reste des exemplaires, ils seront vendus dans quelques entreprises commanditaires.  S’ils se vendent tous, il se pourrait qu’une réimpression soit faite. 

 

L'Île-du-Prince-Édouard en images