Le 30 juillet 2019

- Par Jacinthe Laforest

C'est à cette image qu'on pourra reconnaître le disque Sirène & Matelot en magasin et sur www.plages.net juste à temps pour le Congrès mondial acadien.

 

Depuis longtemps, Patricia Richard se tient aux côtés de Lennie Gallant, sur scène, à titre de musicienne et de choriste.   Les deux artistes, qui forment maintenant un couple, présentent un tout nouvel album composé de 10 chansons originales ayant pour thème la mer, les océans et la santé de la planète en général.  

 

«Lorsqu’on a écrit la première chanson, Sirène et Matelot, chez nous à Mont-Carmel, je pense que c’est Lenny qui a tout de suite dit que ça serait un bon nom pour notre duo, et c’est donc ainsi qu’on s’appelle, pour notre projet», indique Patricia Richard qui est, sans aucun doute, la Sirène.

 

«Le personnage de la sirène n’est pas seulement une femme avec une queue de poisson.  C’est le personnage mythique qui attire et envoute les marins avec sa voix», ajoute Lennie Gallant, une précision qui convient à Patricia.  «Pour ma part, je me sens pleinement heureuse quand je suis sur l’eau et quand je suis sur scène. Ça correspond donc à ma personnalité», ajoute la chanteuse qui, avec sa présence et sa voix envoutantes, a participé à de nombreux projets musicaux sur la scène atlantique et même à l’international.  

 

Un album complet

 

«Au début, nous avions l’intention de faire un album de cinq chansons, mais lorsque celles-ci ont été enregistrées à Drummondville, on a continué avec d’autres chansons.  Nous les avons enregistrées chez Colette Aucoin à Mont-Carmel, avec l’équipement portatif de Rémi Arsenault. Et nous avons aussi enregistré une demi-chanson avec un autre technicien», décrit Lennie Gallant.   Autant à Drummondville qu’ici à l’Île, des musiciens locaux ont enrichi le son.    

 

Faire sortir un album en duo alors que les deux artistes sont fort impliqués dans la carrière «solo» de Lennie Gallant n’a pas été de tout repos.  «On commence juste à penser à la manière dont nous allons intégrer la vie de ce disque dans nos projets déjà en cours. Nous allons certainement faire des vitrines et bloquer des périodes où nous serons tous les deux disponibles pour une tournée, ainsi que Jeremy, le neveu de Lenny, qui est pianiste et avec lequel nous faisons déjà des spectacles en tournée», dit Patricia Richard.  Il ne faut pas oublier qu’en marge de sa carrière musicale, Patricia occupe un emploi au Conseil scolaire-communautaire Évangéline.  

 

«Nous n’avons pas encore de dates, mais je pense que nous allons faire un concert de lancement vers la fin de l’été pour notre nouvel album», précise Lenny Gallant.  

 

Disque en français à 90 %

 

Sirène et Matelot comptent dix chansons, dont neuf sont en français.  Il y a des chansons écrites par Lennie en tant que Lennie, ainsi que par Matelot, et des chansons écrites par Sirène et Matelot.  «Il y a longtemps que je veux écrire et je ne peux pas rêver d’un meilleur partenaire que Lennie Gallant pour écrire des chansons.  Et ce que j’aime aussi sur le disque, c’est que j’ai l’honneur que Lennie fasse les harmonies alors que je fais la mélodie principale de quelques chansons.  C’est différent pour lui, car il a la voix principale dans pratiquement toutes ses chansons», indique Patricia Richard.  

 

Avec des titres comme «Complainte de l’océan», «Un message dans une bouteille», et «Sirène et Matelot», plusieurs chansons s’inspirent de la mer.  Et au fond, qui mieux qu’une sirène et un matelot peuvent savoir comment se portent les océans. Mais d’autres chansons aux titres moins évocateurs comportent aussi des messages.  «Les cloches», une chanson tout humble, est une perle d’une pureté étonnante. En écoutant «Je ne savais pas» [que j’étais en amour], on peut facilement voir un récit autobiographique.

 

Les fans de Lennie Gallant ne seront pas dépaysés par ces nouvelles chansons, qui sont indéniablement issues de son univers créatif.   Mais ils découvriront certainement une autre raison de suivre sa carrière en français.  

 

Patricia Richard et Lennie Gallant forment un duo intitulé Sirène & Matelot. Cette photo a été prise sur une plage à Rustico par le photographe Dave Brosha. (Photos : Gracieuseté)

Saison des ouragans, des prévisions record
Actualité

Saison des ouragans, des prévisions record

11 juin 2024Marine Ernoult IJL – Réseau.Presse – La Voix acadienne

Entre 17 et 25 tempêtes nommées sont prévues, mais il est encore bien trop tôt pour savoir lesquelles toucheront les côtes de l’Île-du-Prince-Édouard. L’augmentation sans précédent de la température de l’océan, liée au réchauffement climatique, explique en grande partie l’intensification des ouragans de l’Atlantique Nord. 

La petite robe rouge : un miroir, une fenêtre et une porte 
Culture

La petite robe rouge : un miroir, une fenêtre et une porte 

11 juin 2024Jacinthe Laforest

Annoncé depuis quelque temps déjà, le lancement de l’album La petite robe rouge, de Julie Gagnon et de Julie Pellissier-Lush, a eu lieu comme prévu dans le cadre du Salon du livre de l’ÎPÉ, le vendredi 31 mai.  Le livre a été accueilli avec beaucoup de respect et de reconnaissance pour l’important message qu’il contient.  

À 99 ans, Albert Arsenault est parmi les derniers vétérans de la SGM encore vivants
Communauté

À 99 ans, Albert Arsenault est parmi les derniers vétérans de la SGM encore vivants

9 juin 2024Jacinthe Laforest

Les vétérans de la Seconde Guerre mondiale, qui a pris fin en 1945, se font de plus en plus rares.  L’un des derniers vétérans natifs de la région Évangéline est Albert Arsenault, qui a servi sur l’Iroquois, un destroyer qui a escorté des convois et a assumé des rôles offensifs dans le golfe de Gascogne, dans la Manche et au large des côtes de France, de la Norvège et du Nord de la Russie.  

Abonnez-vous à La Voix acadienne pour recevoir votre copie électronique ou la version papier

Actualités

Saison des ouragans, des prévisions record
Actualité

Saison des ouragans, des prévisions record

11 juin 2024Marine Ernoult IJL – Réseau.Presse – La Voix acadienne

Entre 17 et 25 tempêtes nommées sont prévues, mais il est encore bien trop tôt pour savoir lesquelles toucheront les côtes de l’Île-du-Prince-Édouard. L’augmentation sans précédent de la température de l’océan, liée au réchauffement climatique, explique en grande partie l’intensification des ouragans de l’Atlantique Nord. 

Gilles Arsenault croit que l’Île sort grandie du Sommet sur les îles durables
Actualité

Gilles Arsenault croit que l’Île sort grandie du Sommet sur les îles durables

5 juin 2024Jacinthe Laforest / IJL – Réseau.Presse – La Voix acadienne - ATL

Le Sommet sur les îles durables 2024 d’Island Innovation a eu lieu ici même à l’Île-du-Prince-Édouard du 21 au 23 mai.  Des représentants de 50 îles d’un peu partout dans le monde se sont réunis à Crowbush pour partager leurs meilleures pratiques et discuter de défis communs.  Le ministre du Développement économique, de l’Innovation et du Commerce de l’Île-du-Prince-Édouard, Gilles Arsenault, était présent.  

Communauté

À 99 ans, Albert Arsenault est parmi les derniers vétérans de la SGM encore vivants
Communauté

À 99 ans, Albert Arsenault est parmi les derniers vétérans de la SGM encore vivants

9 juin 2024Jacinthe Laforest

Les vétérans de la Seconde Guerre mondiale, qui a pris fin en 1945, se font de plus en plus rares.  L’un des derniers vétérans natifs de la région Évangéline est Albert Arsenault, qui a servi sur l’Iroquois, un destroyer qui a escorté des convois et a assumé des rôles offensifs dans le golfe de Gascogne, dans la Manche et au large des côtes de France, de la Norvège et du Nord de la Russie.  

Les coquelicots vont fleurir jusqu’en novembre dans la région Évangéline
Communauté

Les coquelicots vont fleurir jusqu’en novembre dans la région Évangéline

6 juin 2024Jacinthe Laforest 

Les coquelicots sont le symbole le plus distinctif identifié au souvenir du sacrifice fait par les soldats canadiens au cours des guerres dans lesquelles ils ont servi.  La Légion de Wellington vient tout juste de démarrer un projet communautaire qui va se conclure en novembre prochain : la réalisation d’une cascade de coquelicots qui partira du toit de la Légion jusqu’au sol, en prévision du Jour du Souvenir. 

Publi-reportage

Culture

La petite robe rouge : un miroir, une fenêtre et une porte 
Culture

La petite robe rouge : un miroir, une fenêtre et une porte 

11 juin 2024Jacinthe Laforest

Annoncé depuis quelque temps déjà, le lancement de l’album La petite robe rouge, de Julie Gagnon et de Julie Pellissier-Lush, a eu lieu comme prévu dans le cadre du Salon du livre de l’ÎPÉ, le vendredi 31 mai.  Le livre a été accueilli avec beaucoup de respect et de reconnaissance pour l’important message qu’il contient.  

Littérature en Acadie : «Les livres doivent être plus connectés à nos réalités»
Culture

Littérature en Acadie : «Les livres doivent être plus connectés à nos réalités»

7 juin 2024Marine Ernoult / IJL – Réseau.Presse – La Voix acadienne

La littérature acadienne suscite de plus en plus d’intérêt et s’exporte de mieux en mieux. Mais les éditeurs ont parfois du mal à trouver de nouveaux auteurs. Donner le goût de l’écriture et de la lecture aux jeunes et aux moins jeunes est loin d’être évident en situation minoritaire. Les autrices et éditrices interrogées insistent sur le rôle de l’école et des parents. 

L’improvisation, ça ne s’improvise pas
Culture

L’improvisation, ça ne s’improvise pas

1 juin 2024Jacinthe Laforest

L’équipe d’improvisation n’a eu aucun mal à recruter ses athlètes et à former une équipe de quatre gars et quatre filles tous plus engagés les uns que les autres.  Le siège social de l’équipe est cette année à l’École Saint-Augustin.   

Éducation

Le cours sur le leadership communautaire est maintenant offert
Éducation

Le cours sur le leadership communautaire est maintenant offert

21 mai 2024Jacinthe Laforest

Développé par et pour le secteur communautaire francophone de l’Île-du-Prince-Édouard, le programme de formation en leadership communautaire est maintenant disponible au Collège de l’Île.  Ce cours en 12 modules autoportant s’adresse à toutes les personnes qui œuvrent dans le développement communautaire francophone à l’Île-du-Prince-Édouard.

Denis Morais est honoré par ses collègues
Éducation

Denis Morais est honoré par ses collègues

9 mai 2024Jacinthe Laforest

Denis Morais, enseignant à l’École Pierre-Chiasson depuis 2012, est le récipiendaire 2023-2024 de la Pomme d’or professionnelle, le prix créé par l’Association des enseignants et enseignantes de la CSLF.  La surprise de Denis Morais était totale lorsqu’il a été rejoint sur la scène par ses parents et sa sœur, venus expressément du Nouveau-Brunswick, pour assister à la présentation.  

Patrimoine

Louis Arsenault reçoit un prix du patrimoine pour son travail en généalogie
Patrimoine

Louis Arsenault reçoit un prix du patrimoine pour son travail en généalogie

1 avril 2024Jacinthe Laforest 

Bien connu des lecteurs de La Voix acadienne, Louis Arsenault est très actif dans le domaine de la préservation du patrimoine, en particulier pour ses recherches en généalogie.  Récemment, il a fait les manchettes pour son projet sur la petite école de Saint-Hubert.  Le dimanche 17 mars, il a reçu un bel encouragement sous la forme du Prix de généalogie Mary Cornfoot Brehaut.  

Documenter le vieux style de danse et l’enseigner : l’objectif de Megan et Hélène Bergeron
Patrimoine

Documenter le vieux style de danse et l’enseigner : l’objectif de Megan et Hélène Bergeron

16 mars 2024Jacinthe Laforest 

Au cours des 40 dernières années, la région Évangéline a vu naître de nombreuses troupes de danse traditionnelle.  Depuis les Danseurs Évangéline à la fin des années 1970 jusqu’aux Steppeuses, en passant par Les Pas d’Folie, l’accent était mis sur la synchronisation et le respect de la chorégraphie.  En adoptant ce «nouveau style», on a mis de côté le vieux style et les vieux pas qui constituent la vraie danse traditionnelle de la région Évangéline.  C’est ce vieux style que Megan Bergeron et sa mère Hélène veulent ramener à l’avant plan, afin qu’il cohabite avec le «nouveau style»

Société

La faim, une nouvelle normalité à l’Île-du-Prince-Édouard? 
Société

La faim, une nouvelle normalité à l’Île-du-Prince-Édouard? 

8 juin 2024Marine Ernoult / IJL – Réseau.Presse – La Voix acadienne

Dans la province, la faim se maintient à un niveau très élevé. Selon Statistique Canada, 41% des enfants à l’Île-du-Prince-Édouard souffrent d’insécurité alimentaire. La situation s’est dégradée ces dernières années. Le gouvernement s’éloigne de son objectif d’éradiquer ce fléau d’ici l’an prochain. 

Hospice ÎPÉ a besoin de bénévoles francophones et bilingues
Société

Hospice ÎPÉ a besoin de bénévoles francophones et bilingues

5 juin 2024

Hospice ÎPÉ recherche des personnes qui seraient intéressées à faire du bénévolat auprès des bénéficiaires de soin.  « Notre banque de bénévoles francophones est faible », de dire Catherine Gaudet, coordonnatrice des services d’Hospice dans Prince-Est, «nous en avons deux dans notre région et ce serait vraiment bien d’en avoir plus. Il est nécessaire d’avoir plus de bénévoles bilingues.»

Santé